Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : Procès de Gbagbo, la défense à la chambre «Suivre le procureur, c'est valider le délit de vérité qui traverse son dossier»
 
Me Jacob ce mardi à la CPI Search CPI (ph KOACI)

© koaci.com – Mardi 13 Novembre 2018 - Dans la seconde partie de l’audience de ce mardi à la Cour Pénale Internationale (CPI), la défense a une nouvelle fois tenté de démontrer l’inexistence du plan commun, des attaques ciblées contre les populations civiles à Abobo et lors de la marche du 16 décembre 2010.

« Le procureur Search procureur n’a pas démontré l’existence d’un plan commun. Il n’existe aucune preuve du plan commun. Le plan commun n’a jamais existé. Le plan commun est spéculatif », a relevé Me Jacob.

Le refus de l’évaluation de la preuve de l’accusation par les juges de la chambre, comme exigé par Mac Donald, a été rejeté par la défense.

Lors de sa plaidoirie, Me Jacob Search Me Jacob a réaffirmé comme ses prédécesseurs à la barre, que l’accusation a failli quand il s’agissait d’apporter une preuve.

« Pourquoi ne veut-il pas que sa preuve soit évaluée ? Tout simplement, parce que son dossier est vide. Les preuves du procureur Search procureur sont insuffisantes pour soutenir les allégations », a-t-il fait observer, avant d’inviter la chambre a évalué les preuves de l’accusation.

« La chambre devra évaluer la preuve du procureur. Il faut s’intéresser à la preuve elle-même pour connaître son niveau élevé. Une information n’a de valeur en soit, car elle ne vaut que de la solidité de sa source. »

La défense reste convaincue que le procureur Search procureur a proposé une analyse biaisée mais pas objective.

« La conséquence de cette proposition est de prolonger la procédure inutilement. Le cas du procureur Search procureur est terminé. Il a présenté toute sa preuve ».

Toujours pour les avocats de Laurent Gbagbo, le procureur Search procureur tente de leur faire porter sa propre faillite.

« Tous les arguments ont pour objectifs de couvrir la faiblesse de la preuve. Le procureur Search procureur nous emmène dans un domaine de l’hypothétique mais pas dans le juridique », a ajoute-il et de lancer à la chambre « Suivre le procureur, c’est validé le délit de vérité qui traverse son dossier. »

Le procès reprendra mercredi avec une petite session de la défense de Laurent Gbagbo, avant que celle de Charles Blé Goudé entame sa plaidoirie qui se poursuivra lundi prochain.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
20164 Visit(s)    12 Comment(s)   Add : 13/11/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions OULAI DE BEOUE zea
 
Le morceau est dur a avaler mais la gorge sera dénoue par la Vérité. Le nom de GUYKAHUE n'apparaît pas inutilement dans l'argument de la défense,quelque chose de costeau se prépare. Le PDCI marche désormais a la solidarité avec ses frères. Tous unis pour chasser ces criminels de ...
Le morceau est dur a avaler mais la gorge sera dénoue par la Vérité. Le nom de GUYKAHUE n'apparaît pas inutilement dans l'argument de la défense,quelque chose de costeau se prépare. Le PDCI marche désormais a la solidarité avec ses frères. Tous unis pour chasser ces criminels de ce pouvoir.
 
 
Read more
See his contributions SRANBLE DEH
 
Je savoure mon pop-corne calmement. Seuls les aveuglent espérons voir Gbagbo encore en prison, c’est évident, il sera acquitté. Le jour de sa libération sera la plus belle de toute mon existence. Vive Gbagbo, vive Blé Goudé pour que vive l'Afrique au africain.
 
 
 
See his contributions CD
 
Han on dirait que l'heure des cassa-moulé a commencé. Je prends mon tabouret.
 
 
 
See his contributions OVER
 
Huuum bandji est doux oooh! Surtout quand tu le dégustes devant une telle maestria juridique. Je fais attention de ne pas avaler une mouche tellement emballé par ces plaidoyers architecturaux et somptueux. huuummm bandji est doux!
 
 
 
See his contributions Peace101
 
Riressss.... On voit que des individus n'ont jamais assisté à un procès. Toute défense dit ce genres de paroles. Cela ne signifie rien de rien. Ils ont droit en ce moment à la parole. On verra bien le verdict.... On observe... Sinon des gens dansent depuis 2011...On observe......
Riressss.... On voit que des individus n'ont jamais assisté à un procès. Toute défense dit ce genres de paroles. Cela ne signifie rien de rien. Ils ont droit en ce moment à la parole. On verra bien le verdict.... On observe... Sinon des gens dansent depuis 2011...On observe...
 
 
Read more
See his contributions Gougnon
 
C'est à se demander qui n'a jamais assisté à un procès, car toutes les plaidoiries des avocats de la défense ne se ressemblent pas. A chaque cas, la défense adaptée. On ne fait pas ici du copier-coller, surtout en ces lieux. Le narratif et le juridisme ne sont larrons en foire e...
C'est à se demander qui n'a jamais assisté à un procès, car toutes les plaidoiries des avocats de la défense ne se ressemblent pas. A chaque cas, la défense adaptée. On ne fait pas ici du copier-coller, surtout en ces lieux. Le narratif et le juridisme ne sont larrons en foire en ces lieux.
 
 
Read more
See his contributions Peace101
 
Si tant est que le tonneau vide auto-proclammé sachant est au fait de ces réalités, ne serait-il donc sage de dire à ses frères siamois de savoir raison gardée surtout quand ces derniers gueulent et dansent depuis 2011 ? Sinon, en tant qu'observateur, on attend sagement...
 
 
 
See his contributions tdjolojeanpacome@gmail.com
 
Quand Dieu fait ton palabre pas besoin d'enlever ton tee-shirt,.... Hum procès là est plus qu'intéressant qu'un match de football.
 
 
 
See his contributions CD
 
N'oubliez pas l'histoire de la vidéo des gens brûlés (Je ne dis pas cela ne s'est pas passé ou oui) qui s'est avérée être un film d'un autre pays. Ce que le bureau du procureur a reconnu. C'est gravissime pour le bureau du procureur d'une telle cour
 
 
 
See his contributions aze
 
Qui paie ce procès qui n'en fini pas ?
 
 
 
See his contributions SIMONDIDI
 
Cher ami Gozé, le comble de ce procès est là dans toute sa complexité, dans sa dépendance de l'organisme CPI d'un seul donneur d'ordre. L'accusation et la défense sont rémunérées par le budget de la CPI.Les avocats sont gracieusement payés par les contributions des Etats membres ...
Cher ami Gozé, le comble de ce procès est là dans toute sa complexité, dans sa dépendance de l'organisme CPI d'un seul donneur d'ordre. L'accusation et la défense sont rémunérées par le budget de la CPI.
Les avocats sont gracieusement payés par les contributions des Etats membres de l'ONU, puisque la CPI n'est qu'un démembrement de l'ONU.
Ainsi donc la défense et l'accusation gagnent dans la durée.
Mais alors, comment allons-nous échapper à la volonté de ce "machin" dominé par les puissants impérialistes qui dirigent le monde.
Que Dieu nous aide.
 
 
Read more
See his contributions zouka
 
Vos points de vues ne nous amènent nulle part.Laissez les vrais professionnels du droit l'exercer à la Haye la bas !Vous qui croyez tout connaître, et pourtant la décision ne viendra pas de vous.Vous n'y êtes même pas, alors laissez nous en paix...Le droit sera dit et cela dans l...
Vos points de vues ne nous amènent nulle part.
Laissez les vrais professionnels du droit l'exercer à la Haye la bas !
Vous qui croyez tout connaître, et pourtant la décision ne viendra pas de vous.
Vous n'y êtes même pas, alors laissez nous en paix...
Le droit sera dit et cela dans les règles de l'art; vos points de vues (GOR) on s'en tape...
Si Gbagbo et Blé ne sont pas coupables, ils ont le droit d'être libéré, au cas contraire, ils devront continuer dans les geôles de la Haye.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login