Logo Koaci
 
 
 
COTE D'IVOIRE: Quand les élections en France accentuent la rivalité RHDP-LMP !
 
Alors que le sujet ivoirien n'est pas abordé voire oublié dans le débat français, à Abidjan, l’élection présidentielle reste le sujet du moment

COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 3 MAI 2012 © koaci.com- La rancune et la reconnaissance ! Voici les imprésarios de l'évènement Sarkozy vs F. Hollande qui auraient respectivement pour fans les clans RHDP Search RHDP et LMP. Deux principaux foyers politiques diamétralement opposés, à tel enseigne qu'aujourd'hui la cote d'ivoire se sent plus que jamais concernée par une élection française.

Au constat, les partisans de la majorité présidentielle (L.M.P) voient en Sarkozy, le point de chute de l'ex-président Laurent Gbagbo. Autrefois cheville ouvrière de la lutte contre l'hégémonie occidentale surtout française, la descente aux enfers de l'ex-président ivoirien avait été occasionnée par les derniers bombardements de l'armée française sous mandat de l'ONU. Aux dernières nouvelles, la majorité présidentielle (LMP) accusait ces derniers d'avoir soutenu le camp adverse. Et conservé dans une mémoire d'éléphant, ces partisans réclament toujours justice et vengeance.
A présent ils ne jurent que par l'uppercut du candidat François Hollande Search François Hollande aux élections du dimanche 6 mai. Toujours selon les débats entretenus sur ce sujet, le président et candidat Sarkozy ne mériterait pas mieux qu'une défaite pour avoir toucher au totem ivoirien. En plus dit-on '' il n'est pas français tout comme Ouattara ne serait pas ivoirien''.

Cependant chez les houphouetistes (RHDP), on pense différemment. Contrairement aux ''mauvais souhaits'' en effet, ce serait plutôt de bonnes pensées pour le président et candidat Nicolas Sarkozy. Le camp RHDP Search RHDP lui souhaite un bon vent par reconnaissance pour sa si grande amitié dans les pires moment de la Cote d'Ivoire. On reconnaitrait en Sarkozy une France judicieuse qui a sure se montrer intransigeante lors des élections de octobre et novembre 2010. Selon le camp RHDP Search RHDP aujourd'hui au commande du pays, la bonté du président français et son sens de partenariat en faveur du développement de la Cote d'Ivoire lui vaudrait un second mandat.

En plus, s'ajouterait aussi la grande complicité entre Ouattara et Sarkozy. Dour l'occasion donc, on souhaite victoire.

Du coup cette élection en France est aussi devenu une récupération médiatique à Abidjan la capitale économique. Pendant que la presse bleue prédit la chute du président français en présentant le futur vainqueur F.Hollande; les journaux proches du pouvoir resteraient plutôt optimistes.

Au niveau de la population, c'est aussi le dessin de la grande division. On réclame vengeance ou récompense.

En outre, ces controverses restent malgré tout sans conséquences sur les élections en France. Car bien malheureusement, les anciennes colonies françaises ne participent pas au vote.


Adriel, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
7917 Visit(s)    14 Comment(s)   Add : 03/05/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions tanguiguy
 
Que Gbagbo soit l'ange et Ouattara le diable, que Ouattara soit le bien et Gbagbo le mal, deux choses sont sûres (1) l'occident nous aurait condamné la rébellion de 2002 et la CEDEAO aurait agit, la rébellion n'aurait pas la chance de rester aussi longtemps ==> responsabilité de ...
Que Gbagbo soit l'ange et Ouattara le diable, que Ouattara soit le bien et Gbagbo le mal, deux choses sont sûres
(1) l'occident nous aurait condamné la rébellion de 2002 et la CEDEAO aurait agit, la rébellion n'aurait pas la chance de rester aussi longtemps ==> responsabilité de l'occident (France) dans cette crise
(2) L'occident (France) n'aurait pas intervenu en avril 2011, la Côte d'Ivoire serait en guerre aujourd'hui, avec des milliers de personnes mortes. Tenez-vous bien, ni Gbagbo, ni ADO n'aurait changé leur position quelque soit le nombre de morts.
"+" et "-" égal à "0". Alors laissez la France aux Français et concentrons nous sur notre pays pour le faire avancer. Sans Gbagbo ni Ouattara car ils sont ombres et poussières.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Sans GBAGBO ou ADO. OUI. Mais avec toujours la France qui mène un combat vital sur le continent Africain, qui sera le marché mondial le plus prometteur dans les 50 prochaines années, avec des enjeux géostratégiques économiques et militaires évidents. La seule chose que l'on sait...
Sans GBAGBO ou ADO. OUI. Mais avec toujours la France qui mène un combat vital sur le continent Africain, qui sera le marché mondial le plus prometteur dans les 50 prochaines années, avec des enjeux géostratégiques économiques et militaires évidents. La seule chose que l'on sait bien faire, c'est se taper dessus, quand l'ennemie commun respire la forme, procède à l'alternance et continue sa politique d'impérialisme sans gène. La France n'est pas l'amie de la Côte d'ivoire. c'est juste une question d'intérêts. Mais quels sont les nôtres ??
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
La France est une grande nation de démocratie pour preuve le déroulement de la campagne présidentielle est un bel exemple pour les pays en voie de démocratisation et de création d’un état de droit. Les pays africains qui ont le français en commun et particulièrement la Côte d’Ivo...
La France est une grande nation de démocratie pour preuve le déroulement de la campagne présidentielle est un bel exemple pour les pays en voie de démocratisation et de création d’un état de droit. Les pays africains qui ont le français en commun et particulièrement la Côte d’Ivoire accordent un intérêt particulier au scrutin présidentiel français car la réalité politique oblige. En effet, nous constatons une bipolarisation de cette élection en Côte d’Ivoire où les deux groupes politiques (LMP et RHDP) sont en supporteurs opposés des deux grandes formations politiques françaises (PS et UMP). Conventionnellement le groupe LMP est adhérent à l’International Socialiste depuis sa création donc un parti de la gauche plurielle. Le RHDP est adhérent à l’International Libéral qui est plus proche de la droite plurielle. Lors du scrutin présidentiel ivoirien, nous avons remarqué certains responsables du parti socialiste français apportés en leur nom propre leur soutien au camarade candidat Laurent Gbagbo sachant bien que la direction du PS était en froid avec le FPI à cause des évènements anti-français éclatés en Côte d’Ivoire pendant la crise politico-militaire. Il faut noter que le FPI, parti politique au pouvoir avait demandé l’intervention de la France faisant référence à l’accord militaire qui lie les deux pays (France, Côte d’Ivoire) pour combattre la rébellion qui venait de s’installer dans le nord du pays. Au passage, il faut retenir que l’accord militaire qui lie les deux pays stipule qu’en cas d’attaque de la Côte d’Ivoire par un pays quelconque, la France a le devoir de porter main forte à la Côte d’Ivoire pour l’instauration de son intégrité territoriale. Le pouvoir FPI a estimé que le pays est attaqué par une rébellion venu d’un proche pays frontalier désignant implicitement le Burkina Faso. Après analyse du conflit la France a estimé qu’il s’agissait d’un conflit ivoiro-ivoirien et que l’accord est en la matière inapplicable. Par conséquent elle s’engage à aider le pouvoir FPI en matière d’équipement et de logistique pour libérer le pays. Une zone tampon a été installée afin de freiner l’avancée exponentielle des rebelles. Cette zone tampon et l’apport en logistique de la France ont permis de sauver le pouvoir du FPI. Frustré et contrarié, le pouvoir FPI a mis en demeure la France pour non respect dudit accord. Un bras de fer s’est installé entre la France de Jacques Chirac et la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo jusqu’à la prise du pouvoir par Nicolas Sarkozy en 2007. La crise politico-militaire ayant entrainée la Côte d’Ivoire dans un gouffre économique, politique et social a suscité au sein du peuple et la communauté internationale un investissement humain et matériel sans précédent pour sortir le pays de ce marasme par l’organisation historique des élections présidentielles acceptées de tous afin de retrouver un pays pacifié et renouer avec le développement économique et social. La motivation des populations était de taille pour cette élection. Plus de 85% de participation active des électeurs a été annoncée. Une preuve que le peuple aspirait à l’instauration d’un état libre et pacifié. Ici, je ne rentrerai pas dans le cœur du processus électoral car nous en avons déjà débattu antérieurement sur KOACI et chacun le sait car l’histoire est récente. Cette élection présidentielle mettra en compétition au deuxième tour le candidat LMP (Laurent Gbagbo) et celui du RHDP (Alassane Ouattara). Assistée de la représentation de l’ONU en Côte d’Ivoire, de la société civile, des organisations panafricaines et internationales, la Commission Electorale Indépendante déclare vainqueur des élections présidentielles le candidat Alassane Ouattara. Refus catégorique du président sortant qui saisit automatiquement le conseil constitutionnel pour annuler purement et simplement les votes de certaines régions favorables au candidat Alassane Ouattara et déclaré le candidat Laurent Gbagbo en dernier ressort. La chienlit s’installa alors en Côte d’Ivoire. La démocratie a été balayée du revers de la main par le parti du président sortant. La communauté internationale et sous régionale ont entrepris des pourparlers afin de ramener le président sortant à respecter les résultats sortis des urnes sans succès. Une guerre éclata alors entre les partisans du vainqueur de l’élection et du président sortant. La France attachée aux valeurs démocratiques a fait savoir et façon ferme son adhésion au résultat sorti des urnes et son attachement inébranlable à l’instauration de la démocratie dans le monde et particulièrement dans ses anciennes colonies. La France du président Nicolas Sarkozy a apporté son soutien militaire au président élu SEM Alassane Ouattara dans le cadre de la résolution onusienne pour imposer le respect des urnes donc de la démocratie au pouvoir du président sortant. Le président Gbagbo a été arrêté et transféré à la Cours Pénale internationale (CPI) à la Haye en Hollande. D’autres cadres de son parti et d’autres militaires qui ont combattu à ses côtés ont été arrêtés et détenus provisoirement dans les prisons du pays. Les voix se sont levées ici et là pour dénoncer l’intervention française en côte d’Ivoire oubliant tout de go le scénario de la Guerre du Rwanda. Il y a eu un génocide parce que la communauté internationale n’est pas intervenue. Voilà pourquoi nous saluons l’intervention française et internationale en Côte d’Ivoire car le génocide s’amorçait à Abidjan avec l’appel lancé par Monsieur Blé Goudé et le massacre d’Abobo par les FDS. Bref, Les partisans du groupe LMP ont considéré que la France du président Nicolas Sarkozy a perpétré un coup de force au président sortant au profit du vainqueur de l’élection présidentielle. Vous conviendrez avec moi que l’élection présidentielle actuelle en France qui oppose le candidat François Hollande au candidat Nicolas Sarkozy ne peut qu’être vécue et suivie avec intérêt par le peuple de Côte d’Ivoire avec ses deux groupes politiques adverses (LMP et RHDP). Nous les observateurs politiques disons tout simplement que le meilleur gagne pour que vive la démocratie. God bless Côte d’Ivoire.
 
 
Read more
See his contributions gustozam
 
L'élection présidentielle française intéresse les ivoiriens de façon plus marquée cette année à cause du président français qui s'est invité de façon maladroite et barbare dans un ordinaire contentieux post-électoral comme il y en a souvent de par le monde.Déclarer la guerre à un...
L'élection présidentielle française intéresse les ivoiriens de façon plus marquée cette année à cause du président français qui s'est invité de façon maladroite et barbare dans un ordinaire contentieux post-électoral comme il y en a souvent de par le monde.Déclarer la guerre à un pays alors que l'institution ivoirienne seule habilitée en la matière,en l'occurence,le conseil constitutionnel a donné son verdict qui est insuceptible de recours relève d'une folie inqualifiable.Certains se sont réjouis de cette ingérence de la france de Sarkhozy mais le jugement de l'histoire sera implacable pour ce franco-hongrois et pour ses complices dont la descente aux enfers commencera dès le 06 mai 2012.Ces acolytes locaux devront rapidement se reformer ou le suivre,au mieux.
 
 
Read more
See his contributions tanguiguy
 
@gustozam: crois-tu en ton for intérieur que le président Gbagbo aurait reconnu sa défaite et arrêter cette descente aux enfer du pays Ivoire si la France n'avait pas intervenu. Peux-tu STP me donner le nombre de morts qu'on aurait eut en pays Ivoire si la communauté internationa...
@gustozam: crois-tu en ton for intérieur que le président Gbagbo aurait reconnu sa défaite et arrêter cette descente aux enfer du pays Ivoire si la France n'avait pas intervenu. Peux-tu STP me donner le nombre de morts qu'on aurait eut en pays Ivoire si la communauté internationale n'avait pas intervenu? Dernière question, on parle souvent de simple contencieux électoraux du côté de LMP. Ces contencieux étaient-ils vraiment si simple? Un pays divisé en 2, des resortissants de la CEDEAO et des personnes avec des noms nordiques brullées vives, des femmes fuisillées et présentés à la télé comme un montage, toute l'opposition enfermée dans un hotel, le commando invible à Abobo, une rébellion qui occupe 60% du territoire et qui veut descendre sur la capital, les voix de toute une partie de pays qui ne demande rien d'autre que de voter pour s'exprimer annulées purement et simplement par un coup de baguette... et tu appelles cela de simples contencieux électoraux? Mais ouvrez les yeux un peu les gars. Tout, je dis bien tout était en place pour connaître un ruwanda bis. Combien d'ivoiriens ont un bunker pour se protéger? Réveillez-vous. Personne ne vous demande d'aimer la France, elle est ce qu'elle est. Mais il n'y a pas de blanc et de nor dans cette histoire. Il y a que les français "ont sauvé nos fesses". Même toi même tu serais mort aujourd'hui car dans un bagaiment pour dire que tu es un LMP, la force en face aura déjà tiré avant même d'entendre ta réponse.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
DEMOCRATE A L’INTERIEUR, CHIEN LIT A L’EXTERIEUR----------------------------------------------------------------OUI, la France est un exemple en démocratie. Les élections présidentielles sont bien là pour le prouver. Dans le calme et la paix, la France élit son nouveau président....
DEMOCRATE A L’INTERIEUR, CHIEN LIT A L’EXTERIEUR----------------------------------------------------------------OUI, la France est un exemple en démocratie. Les élections présidentielles sont bien là pour le prouver. Dans le calme et la paix, la France élit son nouveau président. Les affrontements sont avant tout verbaux, sur des plateaux de télé. Et pourtant, ce pays n’a jamais hésité à se positionner en faveur de ses intérêts dans les autres aires géographiques de cette terre. Afghanistan, Lybie, Côte d’ivoire, Mali… Ici, l’on veut sournoisement établir une connexion entre les formations politiques RHDP/LMP et les formations françaises PS/UMP, tout en mettant l’accent sur le retrait du PS par rapport au FPI. NON, quand il s’agit d’intérêts nationaux, les politiques internes et même les députés se plient, naturellement, raisonnablement, ce qui est tout à fait normal. C’est donc avec une certaine naïveté, très vite réprimée, que le FPI invita le PS à se positionner contre la politique du chef de l’état (CHIRAC, puis SARKOZY), mais AUCUN français ne s’opposera à la politique extérieure de la France, (dépourvue de ressources fossiles) du ressort exclusif du chef de l’état français. Tout comme le fait de faire collusion avec des puissances étrangères pour renverser un état est un acte de haute trahison et constitue un crime capital, que SEM Laurent GBAGBO aura ignoré, au nom de la paix, pour discuter avec des rebelles dit ivoiriens, afin d’accéder à une voie pacifique de règlement des griefs exposé (injustice, carte d’identité disaient-ils !!) OUI, les accords de défense franco-ivoiriens, qui sont d’ailleurs caduques et renouvelés sous ADO, et dont PERSONNE ne connait le contenu actuel (du moins pas le peuple de côte d’ivoire) que la France refusa d’appliquer exactement à deux reprises : la première pour libérer le Nord de la côte d’ivoire de troupes mixtes composées de Malien et de Burkinabé, entrainées au Burkina faso avec un soutien logistique, militaire et financier de l’état du Burkina, et enfin à l’issue d’une attaque sur le front OUEST par des armées libériennes uniquement, à cette deuxième demande officielle, il n’ y eu pas de réponses officielles et ici, il était évident que la France avait un parti pris marqué pour la rébellion (on sait maintenant qu’elle l’entretenait). Déjà à ce moment, le jeu de la France était bien trouble, avec les accords de Marcoussis et de Kleber, dans le but de réduire le pouvoir de SEM Laurent GBAGBO au maximum et de lui imposer 85% de membres du gouvernement autre que de sa faction et 90% de la CEI entre les mains de l’opposition/rébellion, source de tous les blocages. OUI, la France a finit par dévoiler son jeu et à mettre bas le masque. C’est donc une pression économique, financière et diplomatique insupportable que l’on assena à SEM Laurent GBAGBO, pour lâcher le pouvoir qu’il avait acquis dans les urnes. Une tentative d’abolition de la constitution, essence de toute république, fut même entreprise à l’ONU, sur instigation de la France (encore elle) pour vider les attributions du président et les reverser vers un premier ministre non élu (comme aujourd’hui cela se fait au Mali, ou le président n’est pas élu et où la constitution est modifiée ( ??) par la CEDEAO, ADO en tête, pour une élection en 12 mois au lieu de 40 jours. C’est aux maliens d’en décider et non à la CEDEAO !!!). Le char médiatique français avait commencé à définir SEM Laurent GBAGBO comme un président qui voulait apparemment s’accrocher éternellement au pouvoir (totalement faux), avec en face, une coalition militaire, onusienne, qui avait pour simple mandat les termes suivant : s’interposer entre les belligérants, assurer la sécurité des civils, PROCEDER AU DESARMEMENT DES REBELLES. Ce désarmement ne fut jamais fait, ni même commencé et l’on comprend aujourd’hui pourquoi. SEM Laurent GBAGBO céda et laissa les élections avoir lieu, convaincu qu’il ne s’agirait avant tout que d’un processus politiques, donc inoffensif et qu’il ne pourrait y avoir d’altercations armées, tant que chacun se tiendra à sa mission. La rébellion assurera la sécurité au nord, la France et l’ONUCI l’étanchéité de la frontière et les forces loyalistes au SUD, mais l’on sait très bien ce qui s’en suivit, des fraudes massives, des empêchements de votes, des violences indescriptibles déjà au premier tour puis enfin au deuxième tour. Dans tout ceci, la France n’hésita pas à intervenir dans le processus, sachant que SEM Laurent GBAGBO était en train de gagner, malgré tous les complots, elle s’invita avec son réseau média pour exfiltrer le président de la CEI et diffuser de faux résultats. La suite, on la connait. SEM Laurent GBAGBO fut déclaré par le conseil constitutionnel président de la république de côte d’ivoire, il prêta serment devant le conseil constitutionnel rassemblé en audience solennelle et fut investi président de la république de côté d’ivoire, ce qu’ADO et la France refusèrent. C’est donc dans un complot insurrectionnelle gigantesque et une ingérence manifeste et nauséabonde que la France, après de nombreux embargos et des appels au boycott et à la révolte, au nom de la démocratie (qui aura une autre définition en dehors de son territoire, car les FRCI et la côte d’ivoire n’ont pas le droit de participer aux débats en France ; même si ADO aura fait le voyage), que l’armée française près la côte d’ivoire, la Licorne, l’ONUCI, certaines forces spéciales américaines et les intelligences allemandes et anglaises ont entrepris de renverser un président légalement élu et investi, en dénaturant une résolution sur les armes et en bombardant tous les chekpoints de l’armée nationale pour laisser passer les rebelles et mercenaires d’ADO, appelé plus tard forces républicaines. Face à l’inefficacité de ces troupes bâtardes, c’est encore au nom de la démocratie gauloise que la résidence du président de la république fut bombardée pendant de nombreux jours et qu’il fut finalement saisi par les troupes spéciales françaises et remis aux soldats d’ADO. Vive donc la démocratie française, à un moment où le président GBAGBO réclamait officiellement une simple procédure DEMOCRATIQUE, commune et valable lors d’élections présidentielles avec des conflits sur les résultats : le recomptage. La France, en tant que pays attaché à la démocratie, prouvera ici que la démocratie est seulement valable sur ses terres, mais pas ailleurs, surtout quand ses intérêts sont menacés. Imaginons un temps soit peu que HOLLANDE sollicite l’ONU et son armée pour renverser SARKOZY, s’il constate sa défaite et qu’il la conteste énergiquement ??? NON, le recomptage se fera automatiquement. C’est aussi cela la démocratie, que l’on refuse à l’Afrique, en fonction de ses intérêts. Alors OUI !! Nous observerons avec beaucoup d’attention les élections françaises, pour ce que ça vaudra, mais ce sont biens les valeurs ivoiriennes nouvelles qui sont les plus importantes, car cette génération et les générations à venir n’oublierons jamais que la France a osé faire un coup d’état en côte d’ivoire, en utilisant tous les moyens et même en combattant en personne, pour installer un homme au pouvoir, qui n’a jamais été ivoirien. C’est lui qui paiera à la place de la France (c’est bien comme cela que ça finit), dans la rancune, la rancœur, l’aigreur, la douleur, les condoléances, le deuil qui nous caractérisent tous et que l’on veut endormir avec un bien être factice économique et social usurpé. Comme si SEM Laurent GBAGBO ne le voulait pas aussi pour son peuple…c’est bien ce qui l’aura perdu, paradoxalement. Merci
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
@Dabakala…. Vous et moi n’avons aucune preuve tangible pour accuser ni la France Ni le Burkina Faso d’être les commanditaires du coup de force qui a failli déstabiliser le pouvoir d’Etat sous la présidence de Laurent Gbagbo. Le peuple de Côte d’Ivoire est toujours dans l’attente ...
@Dabakala…. Vous et moi n’avons aucune preuve tangible pour accuser ni la France Ni le Burkina Faso d’être les commanditaires du coup de force qui a failli déstabiliser le pouvoir d’Etat sous la présidence de Laurent Gbagbo. Le peuple de Côte d’Ivoire est toujours dans l’attente de la vérité sur l’acte anticonstitutionnel introduit sur notre territoire par les fossoyeurs de la démocratie. En outre nous reprochons amèrement l’incapacité de notre Ex-président de la république (Laurent Gbagbo) à assurer notre sécurité et la sécurité de l’intégrité de notre territoire national nonobstant les pouvoirs que lui confèrent les institutions de la république. Pendant la campagne présidentielle, le peuple de Côte d’Ivoire était en alerte lorsque le président sortant nous a instruits de révéler lors du débat télévisé les commanditaires du coup de Force qui s’est mué en rébellion. Grand fut notre étonnement, pourrais-je même dire notre désarroi de constater un vide absolu dans les argumentations dites preuves par le président sortant pour désigner les commanditaires du coup de force. Il va falloir faire appel à Mediapart ou Wikileaks pour qu’ils puissent éclairer la lanternes des ivoiriens et de l’opinion internationale sur cette affaire. Certes les pays occidentaux défendent leurs intérêts partout dans le monde pour le bien-être de leur peuple, que j’apprécie d’ailleurs car il est de la responsabilité des élus du peuple à promouvoir partout dans le monde les intérêts de ce même peuple. J’en saurais gré de voir nos gouvernants se saisir de cet exemple pour faire le bonheur de leurs concitoyens. En revanche pourquoi accusons-nous pour un oui ou pour un non les occidentaux d’être à l’origine de tous les maux qui minent de notre continent sans dénoncer la responsabilité de nos dirigeants ? Je pense, je persiste et je signe que les leaders politiques de notre continent sont les principaux responsables de tous les problèmes que connaissent nos pays. Egocentrisme, la xénophobie, le tribalisme, le régionalisme etc. sont les gangrènes de la vie politique de nos différents pays. Quelque soit la connaissance intellectuelle et culturelle de nos élites il est difficile d’apprécier à sa juste valeur leur responsabilité morale et éthique pour la bonne conduite de nos Etats. Nous dénonçons avec la plus grande fermeté l’incompétence criarde de nos gouvernants à diriger leur peuple après 50 ans de souveraineté. Ils se dédouanent de leurs responsabilités et de leurs échecs en indexant les occidentaux d’être à l’origine de leur désastre. Nous ne discréditons aucunement pas ces puissances occidentales d’être neutres. Elles ont des intérêts à défendre. Et nous que défendons-nous ? C’est parce que nos dirigeants n’ont aucune considération, ni amour pour leur peuple et leur patrie qu’ils se laissent manipuler à dessein par ces puissances car les gangrènes citées ci-dessus ont détruit les fondamentaux de notre société. Il est grand temps que nos pays deviennent les égaux de ces puissances occidentales et que les relations bilatérales soient fondées sur du gagnant-gagnant dans le respect de la réciprocité. Bref nos peuples n’ont pas la culture de la démocratie dans la gestion de nos sociétés attachées principalement à la tradition communautaire. Nous sommes à l’étape de l’apprentissage. Dans les années à venir la nouvelle génération aura les bagages intellectuels et culturels pour apprécier et appliquer les dogmes de la démocratie dans notre continent. Lorsque nos différents pays se constitueront en nations modernes notre continent sera un havre de paix et saura défendre ses intérêts partout dans le monde. Le socle de ce changement est rattaché inéluctablement à l’éducation scolaire et universitaire de notre jeune peuple. Voilà pourquoi il faut privilégier la qualité de l’enseignement et rehausser le budget octroyé à l’éducation nationale. God bless Côte d’Ivoire.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@KOLIA…Ici encore, je ne veux point corroborer les déclarations que vous faites sur ce site, car si vous pensez ne détenir de preuves sur l’implication de la France ou du Burkina Faso, d’autres les ont bien et peuvent les produire. Le seul problème qui se pose, c’est bien le trib...
@KOLIA…Ici encore, je ne veux point corroborer les déclarations que vous faites sur ce site, car si vous pensez ne détenir de preuves sur l’implication de la France ou du Burkina Faso, d’autres les ont bien et peuvent les produire. Le seul problème qui se pose, c’est bien le tribunal ou le juge qui devront les analyser. Cela n’a pas de sens de demander à la France (ou à l’ONU) de se condamner soit même, car l’ennemi était bien la France et son jeu fut finalement découvert, que ce soit dans le coup de 2002, que dans les autres complots manigancés après ce coup pour renverser le gouvernement ivoirien et le président GBAGBO. En ce qui concerne les accusations que SEM Laurent GBAGBO s’apprêtait à faire à l’endroit d’ADO : il se ravisa, intelligemment !! Ne croyez surtout pas qu’il ne détenait pas les preuves de l’implication d’ADO à tous les niveaux, la DST (le joujou d’AMBAK) et d’autres services secrets d’état étaient bien à sa disposition. Ne l’oubliez pas. Le fait est que le président de la république, magistrat suprême, ne peut raisonnablement mettre en cause un ennemi déclaré à la présidence de la république ou toute autre personne pouvant avoir un impact politique sur lui. Cela relève de la plus simple logique politique et porte préjudice à celui qui ne la comprend pas. C’est ainsi que TOUTES les inculpations à l’encontre d’adversaires politiques dont ADO sera à l’origine ou qu’il couvrira seront automatiquement jugés partisanes, injustes, politiques, même s’il a des raisons valables de les émettre. Personnes ne croira valablement donc en la culpabilité de SEM GBAGBO, Simone EHIVET, AFFI Nguessan, tant qu’un tribunal reconnu impartial et non impliqué dans le conflit (surtout pas la CPI) n’en sera le juge. Malheureusement, ADO n’a pas pu résister à la tentation, allant même jusqu’à condamner des suspects, en lieu et place de la justice, ce que GBAGBO n’a jamais fait (et pourtant ADO est bien fier de sa rébellion et de ses hommes).….En ce qui concerne ce que vous appelez l’incapacité de SEM Laurent GBAGBO a défendre le pays, il faut reconnaitre qu’il a fallut prés de 9 ans au putschistes pour atteindre leur objectif, faisant de ce coup d’état le coup d’état le plus long de l’histoire, avec l’implication de la France et de l’ONUCI, enfin, à visage découvert. Pendant ce temps, SEM Laurent GBAGBO aura tout fait pour assurer la sécurité des ivoiriens, dans la mesure du possible, quoiqu’entourer de soldats félons (DOUE), qui auront oublié ce que signifiait la république et qui sont libre de tout mouvement. Une sécurité relative de bonne qualité, à tel point que l’opposition aura oublié que l’on était en guerre et qu’elle aura osé jugé le bilan de ses années à la tête de l’état, avec un gouvernement tenu à 80% par elle-même !! Ici aussi, ce sera donc votre version des faits contre la mienne. Par contre, s’il faut aller dans votre logique, toute mauvaise foi mise de côté, il est nécessaire aussi de constater l’incapacité d’ADO d’assurer la sécurité des ivoiriens depuis plus d’un an après son accession au pouvoir, avec l’ouest en feu et le banditisme au paroxysme, dans un pays ou les prisons sont régulièrement breakées, ou l’ONUCI assure le rôle d’armée nationale et la force Licorne celui de police. A sa tête, un président gardé par des troupes spéciales étrangères et rémunérées sur le contribuable ivoirien, encadrées par des spécialistes français en sécurité. L’accord de défense modifié est de fait en application, avec une réactivité jamais atteinte de l’armée française et de l’ONUCI, dans un pays dit en paix et sur le chemin du développement économique, qui s’apparente plutôt à un mirage démagogique, loin des pluies de milliards promises. OUI, ici, ADO a échoué, si l’on va sur la même base et devrait démissionner….Enfin le dernier paragraphe est ce que je considère comme le produit intellectuel d’un désaxé mental en proie à des délires moraux et éthiques politiques. Du jamais lu sur ce forum et du jamais entendu de la part d’un pro ADO, à moins qu’il ne s’agisse d’un ivoirien qui n’aura jamais aimé SEM Laurent GBAGBO, mais qui serait totalement déçus d’ADO, sous toutes les coutures. En effet, l’approche que vous faites ne peut en aucun cas ne pas s’appliquer surtout et avant tout à ADO, aussi bien dans la forme que dans le fond. Les gangrènes que vous citez sont bien claires : égocentrisme (après ADO, il n’ y a que ADO, alors que chez GBAGBO, la relève est bien claire avec des hommes politiques de taille et de poids-EHIVET-, que l’on a emprisonné au demeurant), xénophobie (ici c’est bien relatif, car c’est bien la xénophilie qui est à l’origine de la crise ivoirienne, là où le vote français repose sur l’électorat de droite, xénophobe, duquel dépend l’avenir de SARKOZY, parrain du RHDP), tribalisme (à côté de la religion, ADO en a toujours fait son fonds de commerce, à tel point que son parti reste cloisonné à 25% techniquement. Nous ne parlerons pas ici du rattrapage ethnique prôné par ADO Himself –il y a des choses qu’on ne dit pas, mais qu’on fait en silence !), régionalisme (ADO inclura dans sa besace les mandés du SUD, mais fera appel aussi sa ménagement aux ressortissants de pays limitrophes comme le Burkina et le mali pour combler les rangs de ses mercenaires ou ses Dozos, milice tribale unique en côte d’ivoire, en opération à l‘ouest)….OUI KOLIA, je n’ai jamais rencontré un pro ADO déballer ce genre d’argumentation car cela s’apparente à renier son mentor, qui depuis plus d’un an nous a démontrer qu’il adhérait pleinement aux tares (gangrènes) que vous décrivez. C’est bien lui qui aura privatisé à tout va, vendu à des sociétés françaises, établi des rapports de gré à gré sans appel d’offre, défini un accord de défense avec la métropole, dans laquelle il ose se rendre un premier MAI en laissant les travailleurs ivoiriens en plan. Vous terminerez en mettant l’accent sur la culture démocratique dans un pays qui en a compris la valeurs sûrement mieux que dans de nombreux pays d’Europe, car le fondement de la démocratie est le fait d’être avant tout conscient de sa voix, de son suffrage et du droit de l’exprimer, avant d’en orienter l’impact, ce qui est du rôle des politiciens. Les africains n’ont aucune leçons à recevoir en matière de démocratie, même si le besoin d’éducation peut se confirmer à d’autre niveau. Et si jamais ce besoin de culture démocratique s’impose, ce sera seulement au niveau du respect des lois démocratiques, de leur application et des concepts qui y sont liés, comme la république, la constitution, la souveraineté, la loi, car si tous les ivoiriens savaient ce que ces termes signifiaient, il n’y aurait jamais eu d’évènements si tragiques en côté d’ivoire et aucun pays occidentaux n’aurait eu ni le droit, ni l’occasion d’accompagner une partie de la population ivoirienne dans la compromission, pour satisfaire des intérêts singuliers –voire tribaux- et par ricochet, les intérêts des métropoles qui offrent leur supports financiers, diplomatiques et enfin militaire. Si SEM Laurent GBAGBO a été combattu, ce n’est pas par hasard, car il a été atypique sur toute la ligne, bien loin de ce que vous décriez plus haut (même si cela puisse correspondre à son entourage), mais aussi bien loin de ce qu’ADO affiche en ce moment dans ce pays…définitivement. Cherchez vous un psychologue !!! ADO en a un !!
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
@Dabakala… je ne suis point surpris encore moins étonné de votre réaction suite à la force de mon argumentation. Je pense que vous n’avez rien compris ou vous feignez ne pas comprendre. Ici mon commentaire est principalement basé sur l’aspect sociologique des maux qui minent notr...
@Dabakala… je ne suis point surpris encore moins étonné de votre réaction suite à la force de mon argumentation. Je pense que vous n’avez rien compris ou vous feignez ne pas comprendre. Ici mon commentaire est principalement basé sur l’aspect sociologique des maux qui minent notre continent. Je ne suis pas un « fou » de SEM Ouattara comme vous le pensez mais juste un admirateur qui à foi en lui pour la relance économique de notre pays. Ce forum (Koaci) nous permet de relater notre vérité relative soit-elle et la confrontée à d’autres vérités. Vous contredire entraîne chez vous une certaine contrariété à tel point que votre folie obsessionnelle au « Messie Gbagbo » prenne en otage votre intelligence. Je prendrai ici de la hauteur sur votre langage qui me semble inapproprié à mon égard. Ceci étant, Je ne vous considère point comme un ennemi mais un adversaire que je respecte. Seule la force des argumentations sont à comparer. Je suis obligé de réitérer les traits de votre personnalité (l’hypertrophie du moi, la psychorigidité, la méfiance et la suspicion, la fausseté du jugement) pour qu’ils servent de boussole aux autres koacinautes auxquels ils donneront matière à réfléchir.
Vous vous ridiculisez en voulant faire croire que vous avez des preuves de culpabilité contre SEM Alassane Ouattara, la France et le Burkina Faso. C’est tellement ridicule que vous osiez affirmer que c’est une stratégie politique, de ne pas dénoncer le ou les susceptible(s) déstabilisateur(s) de votre pouvoir. Il faut avoir le courage de dire tout haut que vous n’avez aucune preuve pour inculper qui que ce soit. Cela démontre encore la grandeur de votre amateurisme à la tête de l’Etat. Je suis désolé de vous le dire. Avec un brin de bonne foi vous conviendrez avec moi que votre gestion a été la plus calamiteuse qu’ait connue notre pays. C’est une fuite en avant pour dissimuler ou dédouaner à dessein votre échec patent à la gestion du pouvoir d’Etat. Ayez le courage de l’avouer. Que de l’amateurisme à tous les niveaux. Comme si cela ne suffisait pas vous vous en prenez au monde entier en passant par l’ONU, la France, les U.S.A, le Royaume Unis, l’Allemagne etc. qui n’ont pas d’autre chats à fouetter que de s’occuper à un piètre président de bas gamme comme Gbagbo Laurent. Vous vous enfoncez dans votre adjectivité pour dire que votre plainte contre SEM Alassane Ouattara ne c’aurait être recevable par aucunes juridictions ici bas car elles sont toutes aliénées par la France. Tout porte à croire qui de vous ou de moi à besoin de psychologue.
A propos de la tentative de coup de force de 2002, le pouvoir FPI ferait mieux de dire merci à la France. N’eût été le soutien de la France ce pouvoir moribond aurait été balayé plus vite qu’on l’aurait imaginé. Vous ne pouvez pas renier la zone tampon que la France a mise en place pour arrêter l’avancée des rebelles. En plus elle a mis à la disposition du pouvoir les moyens logistiques pour repousser les rebelles avec leur contingent de DOZO muni de fusils de chasse. Nos professionnels de défense du territoire ont été incapables de bouter cette rébellion qui ne comptait pas plus de 50 personnes aux premières heures. Je maintiens et je signe l’INCAPACITE NOTOIRE du pouvoir FPI. Qu’on ne vienne pas nous distraire après avoir sacrifié le peuple de Côte d’Ivoire sur l’autel de l’incompétence. En plus des moyens logistiques, elle vous à nouveau donner une nouvelle chance en vous autorisant le bombardement des zones rebelles avec vos avions de combats sans réussite de votre part car la malédiction n’a cessé de vous confondre dans votre sinistre dessein téméraire qui vous a fait perdre la boussole jusqu’aller bombardement les soldats de votre bienfaiteur (la France) qui réplica avec le la destruction des avions de combats obtenus à la sueur du contribuable ivoirien. Vous avez fait de cet échec probant tout un mensonge politicien. Il était temps que vous débarrassiez le plancher. On peut tromper le peuple un temps mais pas tout le temps. Vous avez le droit de porter un jugement sur la gestion actuelle du président de la république SEM Alassane Ouattara, il n’en demeure pas moins que vous révéliez l’état dans lequel vous avez laissé notre pays lorsque vous avez pris la poudre d’escampette suite à la crise postélectorale. Un abîme indescriptible avec la destruction des institutions de la république et les acquis nationaux etc. C’est le lieu de dire ici que votre funeste dessein consistait à mettre en difficulté le nouveau pouvoir à redresser la situation. En moins d’un an ce pouvoir vous a confondu en réussissant à résoudre le désagrément que vous avez occasionné au peuple de Côte d’Ivoire que vous aimez tant. Certes il y a encore du travail à faire pour la normalisation absolue de tout le territoire et nous sommes confiants en la réussite de notre mentor SEM Alassane Ouattara. En matière juridique vous faites fausse route. Il ne faut pas confondre détention provisoire et condamnation. Vos leaders (Monsieur Gbagbo Laurent, Monsieur Affi N’guessan, Madame Simone Ehivet épouse Gbagbo etc.) sont tous en détention provisoire donc sous présomption d’innocence jusqu’à ce que leur culpabilité soit définie devant les juridictions compétentes. Donc vous ne pouvez pas accuser à tord le président de la république SEM Alassane Ouattara d’un quelconque amalgame judiciaire. Ils sont en détention provisoire pour répondre aux charges de crime économique contre l’Etat de Côte d’Ivoire. Vous pensez que les populations d’Afrique sont assez réceptives aux dogmes de la démocratie que les populations Européennes ? Nos chers lecteurs sauront en apprécier. Le multipartisme qui est tributaire de la démocratie est apparu principalement aux portes de l’Afrique qu’en 1989. Bref nous allons vous apprendre dans ces 5 années de mandat la méthodologie d’une bonne gestion du pouvoir d’état car vous avez plongé notre pays dans le déclin de par votre INCOMPETENCE. Je suis content de vous ici malgré votre insolence sur ce forum de bien jouer votre rôle d’opposant. C’est aussi cela la démocratie. Sans rancune !! Monsieur Dabakala. God bless Côte d’Ivoire.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@KOALIA… ON mettra de côté les attaques personnelles et gratuites (ad hominem). J’ai très bien compris votre délire sur les « aspects sociologiques des maux qui minent notre continent ». Il ne s’agit pas ici d’insulter mon intelligence, encore moins celle des personnes qui nous l...
@KOALIA… ON mettra de côté les attaques personnelles et gratuites (ad hominem). J’ai très bien compris votre délire sur les « aspects sociologiques des maux qui minent notre continent ». Il ne s’agit pas ici d’insulter mon intelligence, encore moins celle des personnes qui nous lisent ou de me transformer en adorateur de SEM Laurent GBAGBO et vous un simple admirateur d’ADO. Nos intelligences respectives nous interdisent ces allusions déplacées et ces esquives inutiles et superfétatoires. Votre opinion par rapport à ADO est très claire et vous ne cessez de la reconduire à travers les post que vous distiller sur ce site. Mais ici, votre approche idéologique tranche réellement avec la réalité de la personne d’ADO, que l’on identifie allégrement à toutes les tares que vous décriviez tantôt (même dans votre faction). Il s’agit pour moi d’un contre sens manifeste, d’un paradoxe idéologique et moral, car il est impossible que l’on puisse militer pour ce genre d’idées et parallèlement à cela « admirer » ADO, surtout après tout ce que son pouvoir nous a bazardé en un peu plus d’un an…Je constate que vous utilisez la langue de Molière pour vous profiler sur ce site, en voulant d’une part passer pour monsieur propre, et d’autre part donner des coups sous la ceinture, mais je ne vous suivrai pas sur ce chemin, car je pense que seules les idées méritent attention, et non le caractère que l’on pourrait afficher. Vous ne me connaissez point. Je ne vous connais pas non plus, raison pour laquelle, je ne me prêterai pas à ce jeu d’invective que vous vous permettez à mon égard, avec appel à témoin (l’hypertrophie du moi, la psychorigidité, la méfiance et la suspicion, la fausseté du jugement). J’adopterai ici donc une vieille méthode de défense sophiste que vous connaissez bien et indiquerais auprès des internautes que vous appelez à témoin, que si les traits de caractère que vous m’octroyez sont justes ( !! ce qu’il faudra encore démontrer), cela signifie que la réciproque à votre égard est vraie. Autrement dit, KOLIA est un sujet atteint d’une atrophie du moi ( !!), psycho flexible, ouverte et dont le jugement est toujours juste. Ici, vous conviendrez avec moi que ces traits de caractères ne sont pas compatibles du tout entre eux et après la lecture des interventions que vous faites ici, qu’ils ne vous vont pas du tout et que vous vous rapprochez résolument de tout ce que vous m’attribuez, peut être même en pire, mais comme personne ne peut se psychanalyser soi-même... Gardons pourtant ceci en mémoire pour la suite…Je me ridiculiserai ne déclarant qu’il existe des preuves contre le Burkina et la France ?? Ici encore et selon le profil que l’on déduira de vous et en allant sur le principe de la justesse du raisonnement, pensez vous sincèrement que le Président de la république SEM Laurent GBAGBO ne disposait pas de services compétents pour mener des enquêtes sérieuses, suffisantes pour soutenir les accusations d’état qu’il formulait. Il s’agit bien d’un état et non d’un club de larrons. Mais vu qu’il s’agit ici sur ce forum avant tout d’une guerre de faction, je ne pense pas le ridicule puisse avoir sa place ici dans ma faction. On sait bien contre qui l’on a combattu et une attaque frontale ne pouvait pas mener au résultats escomptés…Mais ici, il sera important à mes yeux de questionner vos valeurs morale et votre misère éthique, car c’est bien de cela dont il s’agit. Il ne sert à rien de cacher le soleil de la main. Critiquer le pouvoir de GBAGBO et en faire ressortir l’incompétence supposée est une méthode fine, qui nous éloigne de l’essentiel et en tant que bon sophiste que vous êtes, je me permets de vous assener la seule répartie qui vaille. OUI. Comment est-il possible que des ivoiriens, dit républicains, acceptent de porter le couteau contre la patrie ?? Comment est-il possible que vous, KOALIA, acceptiez implicitement d’endosser les nombreuses tueries dont la rébellion s’est faite l’auteur ? Des milliers d’ivoiriens désormais veufs et veuves de ce pays, des orphelins et orphelines, tout ceci, juste à cause de la folie du pouvoir, pour installer un homme qui n’est même par ivoirien ?? Comment peut-on concevoir que les lois de ce pays puissent être tout simplement mise au placard, pour des intérêts propres, personnels ou individuels, dans le but de renverser un pouvoir que l’on accepte pas, pour des raisons fallacieuses ?? Et avec tout ce sang sur les mains, on se permet encore de juger du mandat d’un homme qui aura gouverné avec un gouvernement phagocyté par l’opposition et la rébellion, qui n’aura jamais daigné déposer les armes, ne serait ce que pour un instant !! NON KOLIA, l’approche est intelligente, mais vous savez bien que sur le terrain du bilan, il y a de nombreuses choses qui sont partagées, au contraire de celui d’ADO, qui n’est que de son ressort, qui est inexorablement négatif et que vous refusez ici de défendre, on sait pourquoi. Il s’agit bien ici d’une guerre de faction et rien d’autre. Le débat d’idée ne se justifie que si l’on est sure d’évoluer sur la même base, mais concernant la crise ivoirienne, ce débat est totalement biaisé à partir du moment où vous trouverez naturelle de tuer des ivoiriens, de ne point respecter les lois, la constitution, la république et tout autres valeurs que vous revendiquez aujourd’hui, maladroitement, une fois arrivé au pouvoir. A la limite, le débat ne se fera pas, car l’essentiel à ce jour, c’est bien qu’ADO est au pouvoir et que le FPI/LMP est dans l’opposition. Et c’est bien ici que vous vous faite le plus de mal, à justifier encore un an après vos positions, à vouloir faire passer un bilan négatif à SEM Laurent GBAGBO, qui aura pourtant été (et est toujours) le candidat avec le seul plébiscite populaire apte à faire remporter une élection. Et si ADO est président aujourd’hui, ce n’est pas à cause du bilan « négatif » de SEM Laurent GBAGBO, mais bien grâce aux bombes françaises et aux hélicoptères de combats onusiens. La démocratie que vous voulez enseignée à l’école s’enseignera donc ailleurs, comme ici sur ce forum, une démocratie à l’africaine, où lorsqu’on n’est pas d’accord, on peut se permettre d’user de la force pour se faire accepter. De nombreux ivoiriens était bien contre tout cela, ce qui prouve qu’ils étaient déjà mûrs pour la démocratie. Je ne crois pas que mon « insolence » ne puisse être suffisante ici pour vous le faire comprendre, de toute façon, votre MOI atrophié ne le supporterait pas, même si vous étiez ouverts à toute les insultes et que vous avez toujours raison d’avoir tort. Restez sur vos bandes, je resterai sur les miennes, avec la loi, son respect et la république en sus, ce que vous ne connaissez point. Merci
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
@Dabakala… Je n’ai jamais soutenu la rébellion encore moins les raisons annoncées pour la cause. Vous pouvez vous référer aux commentaires qui sont de moi sur ce site. J’ai toujours prôné une bonne gouvernance dans l’intérêt de notre peuple. Je ne suis pas prêt à pardonner à Mons...
@Dabakala… Je n’ai jamais soutenu la rébellion encore moins les raisons annoncées pour la cause. Vous pouvez vous référer aux commentaires qui sont de moi sur ce site. J’ai toujours prôné une bonne gouvernance dans l’intérêt de notre peuple. Je ne suis pas prêt à pardonner à Monsieur Laurent Gbagbo Ex-président de la république de Côte d’Ivoire ne pas pouvoir assurer la sécurité de tous les ivoiriens, de leurs biens et l’intégrité du territoire national. Pour moi c’est ce manquement qui a entrainé la république dans l’abîme. Les services compétents pour mener des enquêtes sérieuses dites-vous ? Eh bien ces mêmes services n’avaient pas alors la compétence nécessaire vous prévenir ce coup de force qui a enfin causé les dégâts que vous relatiez ? Nous sommes tous les deux diamétralement opposés à la conception de la république, de la démocratie et du patriotisme. J’ose croire que notre différence puisse servir à bon escient sujet de synthèse pour les Koacinautes. Amicalement. God bless Côte d’Ivoire.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@KOLIA…On notera ici que les services de renseignements ne sont pas des services de sécurité ou de défense, surtout dans le cas d’une attaque surprise, menée avec la complicité de certains membres de l’état major et d’autres félons. Bref, libre à vous d’en vouloir au président La...
@KOLIA…On notera ici que les services de renseignements ne sont pas des services de sécurité ou de défense, surtout dans le cas d’une attaque surprise, menée avec la complicité de certains membres de l’état major et d’autres félons. Bref, libre à vous d’en vouloir au président Laurent GBAGBO pour tout ce que vous lui reprochez, mais il est tout a fait illogique et contre toute éthique de ne pas pouvoir condamner, avec la même intensité, ce contre quoi le président s’est battu, car quand on soutien la république et le rôle républicain du président de la république, donc, de protection des masses populaires, il est inconséquent que l’on puisse endosser ou tolérer les actions de toutes personnes qui voudrait détruire la république, ses fondements et son fonctionnement. La rébellion et ADO, qui en est le père, indiscutablement, font parties de ceux qui la combattirent. Finalement, ce pourquoi je milite, concernant la république, c’est le respect des lois de ce pays, de sa constitution et de ses institutions, concernant la démocratie, ce sera celui du respect des lois démocratiques, du jeu démocratique et des consensus dégagés dans l’exécution de cette démocratie, et enfin le patriotisme qui m’importe est celui là qui s’évertue à préserver la république, ses institutions, la patrie, contre toute forme de prédation qui concourait à les anéantir. Si réellement nous sommes diamétralement opposées dans la conception que l’on fera des préceptes plus haut, alors les Koacinautes auront ici la possibilité de se faire une idée précise de votre portrait moral et de vos valeurs éthiques et intellectuelles, à côté de votre atrophie du MOI, votre flexibilité de raisonnement qui vous autorisera à concevoir pour une fois que vous n’aurez pas toujours raison, au minimum pour la première fois, dans ce fil de discussion. Je considère pourtant que vous ne pouvez être diamétralement opposé à moi, mais qu’il s’agira tout simplement de mauvaise foi, surtout après avoir botté en touche en ce qui concerne votre approbation de l’œuvre des rebelles dans ce pays, et l’exposé intellectuel présenté par vous, totalement à contre courant par rapport à votre mentor. Comme quoi, tous les combattants se ressemblent, c’est la cause qui est différentes. Il faut savoir choisir son camp. Merci !!
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
@Dabakala... Pour votre gouverne, le service des renseignements représentent les oreilles et les yeux de la république. Il doit être capable d'anticiper tous ce qui peut être préjudiciable à la république. Il est destiné à voir ce que tout le monde ne voit pas, à entendre ce que ...
@Dabakala... Pour votre gouverne, le service des renseignements représentent les oreilles et les yeux de la république. Il doit être capable d'anticiper tous ce qui peut être préjudiciable à la république. Il est destiné à voir ce que tout le monde ne voit pas, à entendre ce que tout le monde n'entend pas. En aucun cas il ne doit être surpris. Je sais très bien la différence entre FDS et service de renseignement. Vous ne m'apprenez rien a ce sujet. Vous dites "attaque surprise" ? Je dis que c'est sans commentaire!!! Se laisser surprendre? Rien a ajouter. Vous me renforcez dans mon jugement. God bless Cote
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@KOLIA. . .L attaque reposant aussi sur la felonnie de certains soldats integres a de nombreux grades de l armee, y compris dans le renseignement (sem gbagbo n avait pas fondamentalement change l armee de cote d ivoire a ce moment la, tout attache a la republique, a la continuite...
@KOLIA. . .L attaque reposant aussi sur la felonnie de certains soldats integres a de nombreux grades de l armee, y compris dans le renseignement (sem gbagbo n avait pas fondamentalement change l armee de cote d ivoire a ce moment la, tout attache a la republique, a la continuite de l etat et au soucis de carriere qu il etait), il est evident que l on ne puisse parler ici que de surprise, mais je comprends que vous n ayez rien a ajouter ici car l essentiel de notre echange n est de toute facon pas en votre faveur, de plus, vous nous avez demontre que vous ne savez pas ce que c est que la republique et le respect des lois. Le fait demeure, les renseignements ne sont pas responsables des mesures securitaires ou de defense idoines suite a une attaque, mais ce coup nous a permis de debusquer de nombreux traitres a la republique, a tous les niveaux, (jusqu en 2004, avec DOUE Mathias en point d orgue) qui etaient indirectement responsables de l attaque sur les institutions (qui aurait du profiter finalement a ado). Tout ceci n a poutant aucuns impacts sur ce que j entends de la republique, de la democratie et du patriotisme (je le partage avec sem laurent gbagbo) et a travers vos reactions, vous donnez confirmation des traits de caracteres que vous m attribuez injustement tantot, surtout en ce qui concerne la faussete du jugement. J y ajoute l hyperpsychorigidite, car dans votre cas, cela devient pathologique. Il faut savoir quand abandonner ou lacher prise, surtout dans un dialogue contradictoire qui pourrait etre compromettant pour vous. . . Sans rancunes. Merci (on savourera pour l instant l echec de sarkozi)
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login