Logo Koaci
 
 
 
COTE D'IVOIRE: Quand les LMP qui ont fuit brandissent la guerre !
 
COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 22 JUIN 2012 © koaci.com - On dit très souvent que le chien qui a vu le lion et celui qui ne l'a pas vu n'ont pas la manière de courir. De même à Abidjan, les personnes qui ont pleinement vécu la guerre de 2011 et celles qui l'ont subi n'auraient pas les mêmes opinions sur l'avenir de ce pays.

Ainsi à Abidjan, les séquelles de la crise post-électorale de 2011 essuyées par chacune des personnes constitueraient un débat très controversé autour des orientations à l'avenir. Car si pour certains, il faut poursuivre les hostilités jusqu'à la réinstallation du couple Gbagbo, d'autres au contraire affirment qu'il faut plutôt panser les plaies et aller de l'avant.

Et essentiellement chez les partisans de la LMP Search LMP (la majorité présidentielle), le constat est tel qu'on nourrit quotidiennement l'esprit de revanche. L'appel à la révolte et les prières pour que tout s'embrase sont de tels agissements pour consoler cette nostalgie refondatrice.

Récemment on a pu apprécier cette joie frénétique sur les visages après les attaques dans l'ouest et la mort des soldats onusiens annoncés. On a aussi vu leur foi s'ébranler après l'arrestation de l'oracle Lida Kouassi. Ils se sont ainsi départis de toute réalité en se nourrissant d'illusions pour un seul homme.

Les partisans de la LMP Search LMP sont généralement à la recherche d'un élu pour aviver cette guerre actuellement feutrée. Sans pour autant s'engager.

Du coup avec une approche plus stricte de ce constat, il ressort assez de lâcheté dans le comportement de ces partisans aux aspirations si particulières pour le bien de la cote d'ivoire.
En effet pour l'heure aucun acte de bravoure n'est à apprécier chez ces derniers. Car plusieurs contradictions sont à relever dans leurs gestes.

D'abord ils ont été les premières personnes à abandonner la capitale économique Abidjan Search Abidjan entre les creux des mains du couple présidentielle. Ils n'étaient non plus présents à la télévision nationale quand il fallait former le bouclier humain final et ce aussi sur les deux principaux ponts.

En sus, le président Laurent Gbagbo Search Laurent Gbagbo en son temps ignorait sans doute que les membres de la galaxie patriotique avait auparavant tous pris la fuite pour que son bunker ne soit plus une forteresse.

Enfin certains partisans se seraient même reconvertis en s’intégrant désormais dans la mouvance FRCI (force républicaine de cote d'ivoire) comme se fut la cas observé avec plusieurs fescistes dans ces rangs.

Mais plus marrant et qui justifie sans doute cette contradiction observée, les partisans LMP Search LMP ont fuit la capitale Abidjan Search Abidjan et pourtant leur quartier général pendant les premières heures chaudes. soutiens indéfectible des FDS, ils avaient complètement abandonné ces vaillants hommes à leur propre sort. Ils se sont plutôt réfugiés dans les zones paisibles auparavant sous contrôle des ex-fafn.

De tels faits pas très cohérents quand on sait reconnaitre les démons qui égorgent et tuent à première vue.

Aussi on ose toujours pas à attribuer le mérite et la bravoure aux partisans de la LMP Search LMP par comparaison des populations de la commune d'Abobo aujourd'hui berceau d'une révolution.

Il est maintenant temps de lâcher ces mots. Les partisans de la LMP Search LMP sont tout simplement des timorés.

Après avoir abandonné l'ex président Laurent Ggbagbo dans son bunker pour se réfugier vers les COM zones, ils refont surface en brandissant encore une fois la guerre. Une guerre d’Armageddon à laquelle ces partisans n'assisteront jamais. Ils manquent sans cesse d'audace pour lancer l'initiative. c'est de la pusillanimité.


Adriel, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
11347 Visit(s)    8 Comment(s)   Add : 22/06/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Dabakala
 
DES EFFETS DE LA PUISSANCE, DES EFFETS DE LA DICTATURE, DE LEURS LIMITES---------Oui, la guerre a fait rage !! Nous sommes en pleine crise post électorale. Le choix fut fait par le camp HAHO de faire la guerre, au détriment du recomptage pacifique qui aurait démontré les nombreus...
DES EFFETS DE LA PUISSANCE, DES EFFETS DE LA DICTATURE, DE LEURS LIMITES---------Oui, la guerre a fait rage !! Nous sommes en pleine crise post électorale. Le choix fut fait par le camp HAHO de faire la guerre, au détriment du recomptage pacifique qui aurait démontré les nombreuses fraudes électorales et les incohérences manifestes lors de ce scrutin. Les hommes, rebelles, furent formés, organisés, équipés et les moyens de guerre furent mis à disposition : des armes de poings, d’assauts, des mortiers, des lance roquettes, mais aussi des véhicules montés de 12-7 et enfin des MI 24 onusiens dernière version avec l’option de navigabilité de nuit et chargement de près de 3 tonnes d’armement. Dès le déclenchement des hostilités, unilatéral s’entend, c’est avec allégresse que les check points et autres barrages des forces loyalistes furent détruits à coup de canon ou de missiles. Les cafards se sont répandus dans tout le pays, face à des soldats en déconfiture, sans solutions face à une force de frappe largement supérieure. La résistance hors agglomération ne se justifie pas, car tout est mis en œuvre, sans considérer les dégâts collatéraux éventuels, insignifiants et sans parole, pour faire plier les troupes républicaines, qui s’évanouirent dans la nature, laissant les FRCI se livrer au nettoyage qu’on lui connaît : tueries, pillages, viols, destruction de biens, libérations de prisonniers etc. Le combat se déporta sur Abidjan, stratégiquement et logiquement, en agglomération, avec les restrictions qui s’imposent aux supports FRCI, qui ne pouvaient plus faire usage des MI 24 sans modération. Ce fut un combat d’infanterie, avec la résistance et même des victoires claires de troupes gouvernementales, jusqu’au jour où la France, aidée de l’ONUCI décida d’anéantir tout l’armement lourd ivoirien, au nom d’une résolution onusienne dévoyée. Elle en profitera au passage pour détruire des cibles civiles répertoriées et faire descendre leurs propres hommes sur le terrain pour l’assaut final, l’attaque sur le domicile officiel du président de la république de côte d’ivoire. La suite, on la connaît. Il s’agit bien ici de la bataille militaire, que le pouvoir ne voulait pas et qu’il a perdu, et par conséquent que toutes les populations ivoiriennes favorables à ce pouvoir auront perdu (le support de ZUMA diminua, lorsqu’il constata que SEM Laurent GBAGBO ne voulait pas livrer bataille militaire contre la France. Ce qui est voué bien sur à l’échec, mais comment aider quelqu’un qui ne veut pas se battre. On sait bien qui était l’ennemi). De fait. La résistance civile, qu’impose la constitution de ce pays à tout ivoirien, se fit pourtant, aussi bien armée que non armée. On pense encore aux boucliers humains devant la résidence du président et devant la RTI et les deux ponts. Mais la situation se dégradant, c’est bien le président en personne, SEM Laurent GBAGBO, qui ordonnera à ces civils de rentrer chez eux, en opposition aux instructions des leaders citoyens qui voulaient mener le combat jusqu’au bout. Mais que peuvent des civils aux mains nues face à des chiens de guerre assoiffés de sang ou des engins motorisé volants qui n’hésitèrent pas à déverser leur chargement létale sur des civils amassés dans la prière devant un objectif militaire ??? Non, le combat militaire a ses limites et le slogan « les mains nues » n’a de sens que s’il y a des yeux et des oreilles pour assister à ce genre de manifestation, dans le but d’en faire écho. Mais l’on aura dénoncé la complicité des mass-médias occidentaux et le parti pris de nombreuses organisations ou pays puissants, qui ne levèrent pas le petit doigt. La prise des armes, par des civils se sentant en danger et la résistance civile armée furent de courte durée et voués à l’échec, car l’ennemi ne faisait pas dans la dentelle. Les FRCI et ses supports prirent la capitale, le Président et la République…..Il s’en suivra l’installation d’un système nouveau, adossé à la violence, la répression plurielle, l’arbitraire, le jugement sommaire, dans un esprit revanchard inouï qui se matérialisera à tout les niveaux : économique, avec la destruction de plus de 400 PME, des pillages et des confiscation de biens et la neutralisation de l’appareil économique ivoirien ; militaire, avec la chasse aux soldats dits républicains et loyaux à SEM Laurent GBAGBO (sinon la république), puis le désarmement de ceux qui restèrent et enfin le démantèlement du corps sécuritaire et de défense dans le but de le substituer à des hommes de peu de morale et d’éthique, incompétents (mais victorieux), qui se donneront du mal à rétablir un cadre sécuritaire selon leur entendement ; social, la division entre les ivoiriens est ici définitivement consommée, car les effets de la guerre auront au plus tard à ce moment affectés tous, même ceux qui ne se sentaient pas concernés par ce conflit électoral et ce combat entre présidents. Les opinions se forgent, les positions s’adoptent, mais dans la peur ou la joie (c’est selon) que l’on relativisera plus tard, car à ce moment, personne ne savait ce que signifierait une prise de pouvoir dans la violence : et enfin politique, avec l’affirmation de la violence sur la démocratie, des armes sur les urnes, ou l’on partira d’un simple contentieux électoral, comme on en trouve dans tous les pays du monde, pour arriver à une guerre sanglante qui n’aurait pas dû être (si on le voulait bien)…-------Que l’on ne se trompe pas. Il s’agit bien du combat militaire et la défaite est claire et nette. La victoire l’est tout autant. La faction HAHO la revendique et personne ne peut la lui contester…Et pourtant, le combat démocratique et bien loin d’être gagné pour cette faction. Il s’agit bien de celui de l’opinion, de la sensibilité, de l’engagement politique ou tout simplement du jugement favorable ou défavorable des plus apolitiques. La faction GBAGBO se doit d’être pragmatique : il ne sert à rien de bander ses muscles, ou de gonfler sa poitrine face à des hommes en armes et qui n’hésiteraient pas à en faire usage. Mais la volonté de manifester, de lutter est intacte, seul les moyens et le cadre favorable feront défaut. Le pouvoir le sait et se sentant en danger, il appliquera une gestion d’état tout aussi pragmatique, flirtant avec l’illégalité, qu’il n’est pas sensé promouvoir : le gel des avoirs, les emprisonnements en pagaille, les enlèvements, la contrainte à l’exil, l’interdiction du droit à la réunion, les manifestation réprimées dans le sang, le musèlement de la presse, les rafles…bref, toutes ces méthodes anti démocratiques seront adoptées, afin de faire plier autrement que militairement une faction qui aura survécu manifestement à la guerre et que l’on aura pas le droit d’éliminer physiquement (même si on aura essayé). C’est donc en tenant compte de ces réalités que les LMP devront accorder leurs actions, leur stratégie, allant de l’allégeance factice, l’encensement de façade du nouveau venu, la résistance verbale (la fameuse arrogance) ou physique, jusqu’à la résistance armée qui s’imposera tôt ou tard si ce pouvoir continue à vouloir confisquer la démocratie et formater le dialogue qui s’impose après une victoire (défaite) militaire, absolument….OUI, la force et la puissance militaire ont des limites claires, car l’on est revenu à l’essentiel, le combat démocratique (le boycott des législatives le prouve), de l’opinion, des sensibilités, et celui-là n’est définitivement pas en faveur d’HAHO, surtout avec les nouveaux ennemis apolitiques qu’il s’est créé et les sympathisants dans ses rangs qui ont déchantés face à sa façon de gérer ce pays et qui auront gonflé les rangs. La faction LMP est plus compacte et large que jamais, même si faible militairement et apeurée par l’usage des armes et de la violence, qui n’ont jamais suffi à remporter une élection dans les urnes. Et si l’on en parle encore aujourd’hui, c’est bien parce que le plébiscite LMP tient toujours. On ne peut diriger sans eux, à moins d’en faire des cadavres (on ne le souhaite pas, mais il y en a qui essayent, la provocation est un leurre). MERCI
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
Gbagbo as tue "seul" son "elephant", ses milliers de vautours etaient venus applaudir son "exploit",manger et danser...................... Aujourd'hui, il est pratiquement seul face aux accusations de braconnage. Il doit etre puni severement car il a tue un elephant dans un pa...
Gbagbo as tue "seul" son "elephant", ses milliers de vautours etaient venus applaudir son "exploit",manger et danser...................... Aujourd'hui, il est pratiquement seul face aux accusations de braconnage. Il doit etre puni severement car il a tue un elephant dans un parc national ou la chasse etait interdite............................. Pratiquement tous les vautours ont fui Gbagbo pour se cacher aux sommets des arbres en attendant l'acte de bravour d'un autre braconnier.....>>>>>>>>> ainsi va la vie politique chez nous.
 
 
Read more
See his contributions Petit Boulanger
 
@Dabakalatu dis "... au détriment du recomptage pacifique ...". Vous à LMP qui êtes les saints défenseurs de notre constitution, les seuls à réellement tant aimer ce pays, pourrais-tu me citer un seul article je dis bien 1 SEUL) de notre code électoral qui parle de recomptage? N'...
@Dabakala
tu dis "... au détriment du recomptage pacifique ...". Vous à LMP qui êtes les saints défenseurs de notre constitution,
les seuls à réellement tant aimer ce pays, pourrais-tu me citer un seul article je dis bien 1 SEUL) de notre code électoral qui parle de recomptage?
N'est-ce pas cette lumineuse idée que vous a offerte le sieur Roland Dumas (encore un Français)lors de son premier voyage pendant la terrible crise?
Nous avons cette célèbre citation de François Mitterrand à propos du super avocat Dumas de notre dieu Koudou. Il disait ceci :
«pour le droit, j’ai Badinter, pour le tordu, j’ai Dumas».

Pour revenir à votre fameux recomptage, je crois savoir qu'on ne recompte quelque chose que lorsqu'on n'a pas tous les mêmes chiffres. Or
notre Super Yao n'a pas donné un chiffre différent de celui de la CEI. Il ne les a pas contesté. Nous savons tous que Affi a parlé de 4 départements. Mais vous vous êtes rendus compte que cela ne suffirait pas, alors nous sommes passés à 5, 6 puis 7. Je me rappelle que mon épouse qui ne s'intéresse pas
du tout à la politique m'a dit ceci : "Le conseil constitutionnel va déclarer Gbagbo vainqueur à 51%". Et ce fut le cas. je suis presque persuadé qu'elle n'était la seule à voir cela. Cette histoire est tellement récente. Vous avez voulu faire croire que Choi a parlé de certification avant le CC. ce qui est totalement faux. Pour rappel de cette folle journée, je te conseille de consulter les archives du quotidien "L'Inter". Après le 1er tour, ne souviens-tu de la une de "Notre Voie" après la certification de l'ONU? Que non, je suppose.

Dommage que ce soit des intellectuels qui contribuent à donner des contre-vérités à cette immense de la population.

J'ai mal pour ce pays parce que je fais partie des personnes qui ont marché en 1990 en insultant FHB. Nous avions cru aux idéaux défendus par notre dieu Koudou. Mais hélas. Notre dieu Koudou est, depuis toujours, politiquement, à côté de la plaque et que formidable orateur populiste il n'a jamais été qu'un homme politique médiocre et un homme d'Etat inconsistant.

Dix années de pouvoir ; huit années « d'occupation » du territoire national par des troupes étrangères : bravo le patriote, bravo le « résistant » !
Dix années de pouvoir, dix années de collusion avec des multinationales qui ont mis l'économie ivoirienne en coupe réglée dans le cadre de marchés de gré à gré sans compter l'irruption des organisations « mafieuses » : bravo le « socialiste »
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@Petit Boulanger…Le recomptage pacifique est une mesure hors toute disposition légale, Je le reconnais (tout comme aucune disposition légale n’autorise un candidat à une élection à faire la guerre pour se faire entendre raison). Ce recomptage aurait pu facilement éventer un confl...
@Petit Boulanger…Le recomptage pacifique est une mesure hors toute disposition légale, Je le reconnais (tout comme aucune disposition légale n’autorise un candidat à une élection à faire la guerre pour se faire entendre raison). Ce recomptage aurait pu facilement éventer un conflit électoral et n’était pas obligatoire, tout comme il n’annulait pas la valeur de la présidence de SEM Laurent GBAGBO (il aura pourtant une valeur argumentaire réelle qui dérange tous les pro HAHO, qui ne savent toujours pas pourquoi la guerre fut choisie, malgré tout). Il fut proposé par GBAGBO (et non Dumas, l’intox médiatique ad hominem sans valeur, car la qualité de la personne n’efface pas la valeur de la proposition) depuis décembre 2010 à toutes les instances qui participaient au scrutin, y compris les observateurs internationaux. Tes convictions politiques concernant l’homme GBAGBO n’engagent que toi et le déroulement de l’élection est différemment perçu de part et d’autre, même si le seul élément qui devrait faire l’unanimité est le respect de la loi et des règles démocratiques lors d’élections présidentielles (La fraude doit-elle être comptabilisée dans un résultats ?). Sur ce plan, je ne mènerai pas le débats avec toi ou tes déceptions politiques et morales nombriliques. Et pour la route, je te poserai la question suivante afin de te permettre de réfléchir avec plu de discernement à la valeur légale de cette élection et que l’on se fasse une idée précise de la compromission morale et éthique dans laquelle tous les pro HAHO baignent aussitôt qu’il s’agit de parler de loi et de constitution, de code électoral : « quelle disposition légale permet à un conseil constitutionnel de se dédire et de faire investir deux président pour la même élection ??? »……..Non, si le recomptage est réfuté, dans l’illégalité qu’elle semble constituer à tes yeux, l’assermentation l’investiture de HAHO le devra aussi, légalement et légitimement, surtout provenant du même conseil constitutionnel……..Non, mon cher Petit Boulanger, les débat de fonds, autour des élections et en rapport avec les lois et la constitution de ce pays, sont totalement en défaveur de ton mentor, dans tous les cas et sous tous les angles. (Sur ce plan, SEM Laurent GBAGBO aura bien placé ses cartes, respecter la loi, ca paye !!) Nous nous sommes habitués à vos langages de caravanier (le chien aboie…) et à vos décisions hors de tout cadre légal et subissons le pouvoir HAHO dans l’impuissance, mais les armes et la violence ne suffisent pas à effacer ce que la loi autorise ou pas, la constitution ou tout autre mécanisme républicain et qui sert à baliser la démocratie ivoirienne, qu’HAHO est censé représenter aujourd’hui, dans un paradoxe sans précédent dans ce pays. (Lutter pour la paix et le respect de l’autorité, pour l’essor économique et l’intégrité territoriale, après avoir saboté toutes ces valeurs pendant de longues années, avec le support de puissances occidentales qui disent avoir rétabli la démocratie – ici, le petit boulanger ne semble pas condamner quoi que ce soit, après avoir critiqué GBAGBO sous toutes les coutures !! Quelle misère morale et républicaine !!). Mon cher Petit Boulanger, cherche toi donc un autre adversaire. Ce qui fut posté plus haut était bien un monologue, et ceci est la fin d’un dialogue. Laisse moi donc aboyer ou sinon pousser la caravane embourbée qui à apparemment un problème moteur !!! Tu me comprends j’espère. Amicalement et dans le respect le plus stricte de ta personne. Bien le bonjour à ta femme. Merci
 
 
Read more
See his contributions gustozam
 
La réalité est que les puissances étrangères qui voulaient coûte que coûte nous ravir nos richesses ont trouvé des collabos en interne pour atteindre leurs objectifs.Le pouvoir actuel à nous imposé par la force ne doit pas pavoiser à l'issue d'une telle forfaiture.Demandons-nous ...
La réalité est que les puissances étrangères qui voulaient coûte que coûte nous ravir nos richesses ont trouvé des collabos en interne pour atteindre leurs objectifs.Le pouvoir actuel à nous imposé par la force ne doit pas pavoiser à l'issue d'une telle forfaiture.Demandons-nous en hommes conscients qu'avons-nous gagné avec ce pouvoir?Serions-nous fiers d'être recolonisés après 50 ans d'une indépendance relative?Soyons objectifs pour reconnaître que l'avènement de ce pouvoir est une désillusion pour tous les ivoiriens même s'il existe parmi nous des inconscients.
 
 
Read more
See his contributions LE GRAND ZAPATA
 
A MON FRÈRE LE MORIBOND ET IGNARE DE DABAKALA,Le recomptage a été demandé par LES AVOCATS MAITRES JACQUES VERGES ET ROLLAND DUMAS en FIN JANVIER-DEBUT FÉVRIER 2011 donc ce n’est pas une trouvaille des refondateurs loin s’en faut. Une parenthèse où sont-ils depuis ??? Mieux, nous ...
A MON FRÈRE LE MORIBOND ET IGNARE DE DABAKALA,
Le recomptage a été demandé par LES AVOCATS MAITRES JACQUES VERGES ET ROLLAND DUMAS en FIN JANVIER-DEBUT FÉVRIER 2011 donc ce n’est pas une trouvaille des refondateurs loin s’en faut. Une parenthèse où sont-ils depuis ??? Mieux, nous nous moquons et nous nous en foutons éperdument DU RECOMPTAGE.NOTRE CODE ÉLECTORAL recommande de reprendre les élections en cas de fraudes avérées. Alors je voudrais dire à DABAKALA LE PLUS INTELLIGENT DU MONDE d’arrêter de se masturber l’esprit car recomptage ou pas recomptage votre mauvaise plainte ne porte pas sur un mauvais comptage des voix mais SUR LES 600.000 VOIX DES 7 DÉPARTEMENTS DU NORD que vous dites être frauduleuses et que vous avez annulé au compte goutte jusqu’à atteindre le quota de 51% pour déclarer HITLER BOTHA GBAGBO vainqueur. C’était très simple, il fallait tout simplement reprendre le vote dans le Nord. Et je vais te dire quelque chose que ta petite cervelle bouchée ne peut comprendre : LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL n’est pas au dessus de LA LOI FONDAMENTALE de notre pays et ne fait que traduire LA SEULE VOLONTÉ DU PEUPLE et non la tronquer pour se réclamer après d’une pseudo-indépendance et de l’irrévocabilité de sa décision. C’est pour te dire que RAMBLO PABLO a mal agi et il l’a reconnu lui même en disant plus tard qu’il était possédé PAR LE DIABLE. Mon frère DABAKALA, arrêtes tes élucubrations qui ne conduisent pratiquement à rien car tu ne convaincs vraiment plus personne et sans te mentir tu es dépassé par les évènements. Que ceux qui ont fuit brandissent la guerre, c’est leur problème, ils ne pourront JAMAIS de l’extérieur déstabiliser LE POUVOIR OUATTARA, que les ivoiriens ont choisi à hauteur de plus de 60%. Et ils perdent énormément leur temps à rêver DE SA CHUTE que de rentrer au pays pour se repentir et demander PARDON. Malgré toutes leurs idées noires, Le pays avance et est bien gouverné PAR LE PRÉSIDENT OUATTARA.C’est ça le plus important. Tôt ou tard, ils seront tous rapatriés pour venir répondre de leurs actes et ce jour avance déjà à grand pas. Ce qui est vrai c’est que LEUR CHEF DE GANG ET DE TRIBU, LE CRIMINEL, SANGUINAIRE ET GÉNOCIDAIRE HITLER BOTHA GBAGBO qui a sur la conscience LA MORT DE PLUS DE 20.000 PERSONNES en seulement 4 mois et le détournement de fond de PLUS DE 30.000 MILLIARDS DE FCFA en 10 ans, sera condamné et emprisonné pour le restant de sa vie pour servir d’exemple. Nous ne voulons plus de lui dans notre pays sauf rapatrié dans un cercueil pour aller l’enterrer dans son village à MAMA et en plus sans jamais le regretter…………LE GRAND ZAPATA !!!!
 
 
Read more
See his contributions soumassa
 
"Recomptage des voix" Mais diantre!! arrêtez de nous entraîner dans des debats depassés. LMP avec le conseil constitutionnel avait toutes les cartes en main pour l'issue de cette election presidentielle:Soit, le sieur N'DRE constate des irregularités et dans ce cas il annule l'el...
"Recomptage des voix" Mais diantre!! arrêtez de nous entraîner dans des debats depassés. LMP avec le conseil constitutionnel avait toutes les cartes en main pour l'issue de cette election presidentielle:
Soit, le sieur N'DRE constate des irregularités et dans ce cas il annule l'election. Cette decision dont tout le monde devine aisement qu'elle serait contestée car contestable par le RHDP mais elle aurait pour merite de nous donner une voie de sortie de crise. Car non seulement constitutionnelle et avec la pression de la communnauté internationnale, le RHDP finirai par accpeter cette decision.
Soit le sieur NDRE exige le recomptage qui aurait egalement les mêmes co,séquences.
Mais YAO NDRE a estimé que tout cela était une prise de risque et que cela ne ferait que confirmer la victoire de OUATTARA et par conséquent consolider son pouvoir.
Le LMP avec YAO NDRE se sont livrés à une gymnastique qui a consisté à annuler des votes jusqu'à declarer koudou vainqueur.
Il s'agit ni plus ni moins que d'un passage en force qui nous a conduit à une impasse. C'est cette force legitimée par LMP qui a été utilisé par RHDP pour bouter LMP hors du palais.
Maintenant si vous êtes suffisament garçon comme cela se constate sur la toîle, nous vous invitons à organiser votre risposte à abidjan!
nous l'avons fait à abobo sans appui de quelque foirce etrangère que ce soit. Toutes vos troupes engagées à Abobo ont pris defaite!
arrêtez de jouer les heros quand tout est calme! nous avons engagés le corps à corps à abobo!!!!!!
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Oui. Jusqu ici, aucuns arguments objectifs pour refuser une simple mesure federatrice et par definition pacifique qui aurait tot fait de mettre tout le monde d accord. Entretemps, on se moquera des auteurs supposes ou imposes de l idee, puis on contestera l origine des chiffres e...
Oui. Jusqu ici, aucuns arguments objectifs pour refuser une simple mesure federatrice et par definition pacifique qui aurait tot fait de mettre tout le monde d accord. Entretemps, on se moquera des auteurs supposes ou imposes de l idee, puis on contestera l origine des chiffres et enfin on critiquera le fonctionnement du conseil constitutionnel en oubliant volontairement que celui de la CEI a ete emaille de toutes les irregularites possibles du fait de l opposition et sa volonte manifeste de fraude. Mais un fait demeure, que l on puisse parler encore de recomptage un an apres l election presidentielle, c est bien la preuve que l on a reellement quelque chose a se reprocher, car si l on avait reellement gagne ces elections, on aurait rien contre (on en parlerait meme pas), surtout avec la realite du pouvoir entre les mains, enfin. Non. Cette proposition derange et continue a deranger, car elle amene la faction pro HAHO a se justifer perpetuellement, face a la preuve manifeste qu elle n a gagne aucune election dans ce pays et pire, qu elle ne veut pas qu on fasse une verification banale et objective, devant temoin. Le pouvoir ne pourra donc jamais convaincre les plus septiques, qui ne seront ni a gauche, ni a droite et qui n auraient rien contre un petit recomptage qui aurait mis a nu les fraudes mais aussi les ingerences marquees d acteurs en dehors de leur domaines de competences. Qui se sent morveux se mouchera. Le president Gbagbo ne s en offusquera pourtant pas, car couvert integralement par la loi et le respect scrupuleux qu il aura affiche, double du plebiscite reel en sa faveur, qui n aura laisse le seul choix a la coalition HAHO que celui des armes pour renverser un homme qui maitrise le jeu politique. Le jeu militaire est bien sur celui dans lequel vous excellez et c est bien tout a votre honneur. La violence est a la base de vos considerations et demeure l essentiel des valeurs que vous pronez, au point d en etre fier (les commandos d abobo, insurrectionnels et sanguinaires). Non, tout le monde n est pas comme vous (pas encore) donc pas besoin de nous inviter a tuer et a piller comme vous le faites si bien. Si vous etes garcons, retablissez les regles democratiques et restaurez les libertes individuelles et collectives et on vous garantit de vous renvoyer dans l opposition, pacifiquement et avant les prochaines echeances. C est cela le courage politique et democratique (ou le suicide, c est selon) et c est seulement a ce genre de provocation qu un homme civilise doit repondre et non a ces tapages de poitrine primaire et ces decharges de kalachnikov en l air qui caracterisent ce que la democratie a en horreur : les rebelles.
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login