Logo Koaci
 
 
 
COTE D'IVOIRE: Salimata Porquet tire à boulet rouge sur le projet Thimo!
 
Salimata Porquet (g)

ACTUALITÉ INFO NEWS COTE D'IVOIRE:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI EN COTE D'IVOIRE ::

© koaci.com - Le projet Thimo Search Thimo qui permettra l’insertion de 5000 ex-combattants et des jeunes à risque a été lancé le 10 novembre dernier en présence du Chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara Search Alassane Ouattara à la place Henri Konan Bédié Search Henri Konan Bédié de Locodjro, dans la commune d’Attécoubé. Cependant, cette initiative connaît une appréciation diverse de la part de personnalités de la scène économique et politique ivoirienne.

Ainsi, pour Mme Salimata Porquet, présidente du contrôle des pouvoirs du Conseil culturel et social de l’U.A ; il aurait fallu « qu’on donne une formation accélérée à ces jeunes ». Parce qu’argue-t-elle que ce ne sont pas des emplois garantis. Elle va plus loin, en déclarant que très souvent les bénéficiaires de ce type de projet ne perçoivent plus leur dû. Citant l’exemple des femmes balayeuses.

L’ancienne présidente de la Fédération des femmes entrepreneurs de Côte d’Ivoire s’exprimait au cours d’une émission sur Onuci Fm.

Revenant sur la question des législatives, Mme Salimata Porquet, a invité le Fpi, parti de Laurent Gbagbo à participer au débat politique sans autre forme de procès. Même s’il est reconnaît que la non participation de ce parti aux élections législatives « n’entravera en rien le débat démocratique ». A cet effet, elle signifiera « Ce n’est pas dehors qu’ils vont libérer Gbagbo ».

Toutefois, l’ex-député-maire d’Adiaké, tout en saluant la libération de 20 prisonniers pro-Gbagbo, s’est indigné du fait que des personnes soient toujours gardées en détention. « Je n’ai pas senti la nécessité de faire arrêter des personnes qui ont fait partie d’un parti politique. Ce n’est pas parce qu’on a été ministre qu’on a commis forcément des crimes économiques. Je ne comprends pas pourquoi M.Aké N’Gbo continue d’être inquiété » a-t-elle fait savoir.
 
 
11486 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 14/11/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Dabakala
 
AUTOCORRECTION OU AUTOFLAGELLATION-------------------------------------------------------Le thème fut introduit et débattu, selon les sensibilités respectives, avec des mots corrosifs et caustiques selon les rangs, pour encenser le pouvoir ADO ou le critiquer. C’est selon ! Mais ...
AUTOCORRECTION OU AUTOFLAGELLATION-------------------------------------------------------Le thème fut introduit et débattu, selon les sensibilités respectives, avec des mots corrosifs et caustiques selon les rangs, pour encenser le pouvoir ADO ou le critiquer. C’est selon ! Mais l’on comprendra que les meilleurs critiques sont bien celles qui viennent des propres rangs, surtout lorsqu’on a rien à y gagner ou à prouver (et non par intérêt comme ALLOU !!). Le combat fut long, difficile, grâce à l’aide de l’étranger, l’objectif fut atteint, le pensait-on naïvement. Certains auront cru à un simple changement d’équipe et à une reprise du pouvoir dans les règles de l’art, avec une reprise diplomatique, financière, économique, éthique et j’en passe. Le temps passe et les hésitations du début laissent lentement place à une vérité que certaines personnes redoutaient, aussi bien dans le camp du pouvoir que dans l’opposition. Les illusions se cristallisent, l’insécurité s’installe, la pluie de milliards se transforme en nuage difforme et lointain, la réconciliation est juste un concept insaisissable, la vie devient plus difficile et les maux critiqués tantôt par l’opposition, deviennent pratique du pouvoir, la tribalisation, le clanisme, le népotisme au détriment de la technocratie tant vantée, du bon sens et de la mesure, qui caractérisent tout gouvernement soucieux de la continuité de l’état, sinon et surtout de son amélioration. Pour polir le tout, vu que l’on finit par être conscient de la situation difficile dans la quelle on est trempée, l’on met sur pied une stratégie média efficace, pour effacer la vérité (comzonification d’Abidjan, unicité des caisses inexistante et redéploiement ineffectif de la gendarmerie et de la police sans armes, licenciement systématiques et abusifs, école défaillante et université inexistante, droit fondamentaux réprimées et justice fanfaronnes etc…), polir l’image du souverain, à travers le lancement de grand chantiers dont il se fera l’auteur, à tort, ou des cérémonies de remise d’épaves automobiles étrangères ou autre commémorations mortuaires. L’on mettra au chômage sciemment, au nom d’une vengeance sans nom et médiatisera des initiatives créatrices d’emplois, de seconde zone, que personne n’aura le droit, sur ce site de critiquer (dans le principe et non la nature de l’emploi !!). Mais que dire de critiques provenant de vos propres rangs. Salimata PORQUET aura bien œuvré pour l’avènement d’ADO au pouvoir et s’exprimera ici sans ambages. Aura t-elle reçu un coup sur la tête ou fait-elle l’objet de pressions secrètes ??? OUI, l’on a bien le droit, comme dans tout démocratie de critiquer qui l’on veut et de dire ce que l’on pense. Nous laisserons donc ces propos à la vindicte populaire de type KOACI, qui, on s’en doute, ne sera pas, tant le suivisme inconditionnel et l’aversion à l’adversité déclarée seront plus forts que l’autoflagellation !! PASSION ??? MERCI
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login