Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Le taux de rapatriement des recettes d'exportation (mine, pétrole, café-cacao) est faible par rapport à la norme communautaire
 
© Koaci.com- Vendredi 09 Novembre 2018 -Le taux de rapatriement des recettes Rechercher recettes d’exportation des mines, pétrole et du café-cacao Rechercher café-cacao avoisinait les 50% fin juillet 2018 pour un objectif de 60% en fin d’année 2018.

C’est la révélation jeudi , par le ministre de l’économie et des finances, Adama Koné Rechercher Adama Koné , lors d’un séminaire d’information, de sensibilisation et d’échanges à l’intention des entreprises minières, pétrolières et exportatrices de café-cacao Rechercher café-cacao sur le rapatriement des recettes Rechercher recettes d’exportation, à Grand-Bassam.

Il a invité les acteurs à respecter la réglementation des relations financières extérieures de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), afin d’améliorer le faible taux de rapatriement des recettes Rechercher recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire. « La tenue de ces assises, inscrites dans le plan d’actions 2018 du Comité, apparait comme l’une des illustrations évidentes de notre engagement à déployer des actions décisives nécessaires au relèvement significatif du taux de rapatriement des recettes Rechercher recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire, facteur essentiel pour le bon fonctionnement de notre économie », a-t-il indiqué, avant de révéler. « « Selon les rapports périodiques de la Banque Centrale qui font l’objet d’un suivi particulier par mes services, ce taux s’est situé globalement autour de 30% en 2017, avant d’avoisiner 50% à fin juillet 2018 pour un objectif de 60% en fin d’année 2018 », a-t-il révélé. Non sans noter une relative satisfaction, concernant l’amélioration enregistrée au premier semestre 2018.

Cependant, a poursuivi le Ministre de l’Economie et des Finances, ce taux demeure faible par rapport à la norme communautaire et confirme la persistance du non-respect des procédures réglementaires en la matière par les banques domiciliataires et certains opérateurs des secteurs pétrolier, minier et du café-cacao, comme rapporté par ses services.

« Le taux de domiciliation des dossiers d’exportations relevant de ces trois (3) secteurs clé de notre économie se situe respectivement à 26% pour le secteur pétrolier, 32% pour les Mines et 12% pour le secteur du Café-Cacao. Ainsi, ces trois secteurs concentraient pour la seule année 2017, plus de 90% du défaut de domiciliation des opérations, amenuisant les capacités de cession des devises de la BCEAO », a-t-il fait observer.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
5760 Visite(s)    0 Commentaire(s)   Ajouter le : 09/11/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter