Logo Koaci
 
 
 
Couvre feu mortel et assassinats à Abobo
 
::Article de la rédaction de Koaci.com en Côte d'Ivoire ::

Trois individus surpris dans des actes d'agression à Abobo Search Abobo ont été battus à mort à coups de gourdins par des militants du Rhdp.

L'échec du meeting des militants du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), a été l'occasion pour des individus mal inspirés de s'illustrer en véritable vandales. Ces personnes se sont attaquées à des magasins qu'ils ont pillé. A côté de ces pilleurs, de magasins, des malfrats munis de d'armes blanches agressaient les populations. Des pratique courantes dans la commune toutefois qu'il y a un rassemblement du Rhdp. Certains de ces malfrats ont été pris à partie dans les environs du grand marché par les militants du Rhdp qui ne leur ont pas fait cadeau. Ils ont été lynchés avec des gourdins par la foule excitée. Bilan: trois de ces sinistres individus ont trouvé la mort après le passage de la foule. A côté de ces bandits tués, d'autres morts ont été enregistrés au cours de cette folle journée d'hier. Les organisateurs du meeting du Rhdp affirment que les forces de l'ordre ont fait usage de leurs armes à feu en abattant trois militants. En somme la journée d'hier a été meurtrière dans la commune d'Abobo et pourtant le meeting annoncé par du Rhdp n'a pu se tenir. Ce dimanche matin, un corps criblé de balles a été découvert non loin d'une pharmacie au Dokui, toujours dans la même commune d'Abobo.

Agressions aux heures du couvre-feu à Abobo
Des éléments de Cecos indexés par la population

Avec l'instauration du couvre-feu à Abobo, les populations de cette commune se croyaient désormais en sécurité. Mais que non! Les agressions se sont plutôt intensifiées ces derniers temps dans certains quartiers.

Depuis environ un mois, la commune d'Abobo ainsi que celle d'Anyama sont sous couvre-feu. Aux premières heures, cette décision gouvernementale était respectée par les populations de ces deux communes. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Les populations en font en leur tête. C'est aux heures du couvre-feu qu'elles vaquent désormais à leurs occupations. Cet incivisme a gagné tous les quartiers d'Abobo. Conséquence, des noctambules seraient victimes d'agressions. Plusieurs d'entre eux en ont déjà fait les frais ces derniers jours. Cependant les avis sont partagés sur l'identité des agresseurs. Certaines victimes pointent du doigt les éléments du Cecos d'être leurs bourreaux. C’est d'ailleurs, le cas de Marius et de Fidèle qui affirment qu'ils ont été agressés par des hommes en uniforme dans la nuit du mardi à mercredi à Belleville lorsqu'ils rentraient chez eux après une surprise partie. "Ils nous ont délesté de tous nos biens avant de nous demander de rentrer chez nous; Nous avons reconnu des forces de l'ordre parmi nos agresseurs,"ont-ils expliqué. Des commerçantes de nuit témoignent également qu'elles ont été à maintes reprises victimes des agissements des éléments de Cecos censés les protéger. «Lundi dernier, à Samaké, au moment ou nous rentrions chez nous, nous avons été envahies par des éléments de Cecos qui nous ont tout pris avant de se fondre dans l’obscurité » a soutenu l’une d’entre elles qui se confiait à Koaci.com. Ces pratiques des éléments de Cecos sont courantes dans la commune d’Abobo. A Avocatier par exemple des cas d’exaction des éléments des éléments de Djè Bi Poin ont été signalés par des populations. Des noctambules qui rentraient tard chez eux ont été pris à partie par les éléments de Cecos en patrouille dans e quartier. "Ils nous ont interpelé dans les environs d'un collège à Avocatier. Ils nous ont battu et nous ont tout pris par la suite, parce que nous n'avions pas respecté ce jour là l'heure du couvre-feu."expliquent ces jeunes. D'autres victimes reconnaissent cependant que les agresseurs ne sont autres que les vandales. "Des personnes munies d'armes blanches agressent les populations du quartier", soutiennent-elles. Les victimes de ces agresseurs ne se comptent plus, tellement qu'elles sont nombreuses, précisent nos interlocuteurs. "Des individus nous ont agressé ce jeudi dans les environs de la gendarmerie d'Abobo. Ils étaient tous munis d couteaux", a confirmé Konan. En clair, il n'y a plus de sécurité à Abobo, malgré le couvre-feu.


Amy, Koaci.com Abidjan
 
 
7568 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 20/02/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions marti
 
Le régime de l'impunité a commencé avec les violences de l'année 2000 : Charniers, excutions, violences contre les biens publics : tout ceci est resté impuni. Un rapport d'Human Rights Watch publié en 2001 disait :"les atrocités commises lors des élections présidentielles et légi...
Le régime de l'impunité a commencé avec les violences de l'année 2000 : Charniers, excutions, violences contre les biens publics : tout ceci est resté impuni. Un rapport d'Human Rights Watch publié en 2001 disait :"les atrocités commises lors des élections présidentielles et législatives d'octobre et décembre 2000 et s'appuie sur des entretiens approfondis effectués fin 2000 et début 2001 auprès de victimes et de témoins. Le rapport fait état de plus de 200 morts, mais également de tortures, de viols et de détentions arbitraires. Aujourd'hui, l'intolérance et la xénophobie imprègnent sensiblement la vie quotidienne, ce qui conduit à maintenir une atmosphère politique et sociale explosive." http://www.hrw.org/fr/news/2001/08/28/c-te-divoire-des-hommes-politiques-incitent-la-haine-raciale La suite, on la connait : Rebellion armée en 2002 avec son lot de meurtres, viols et souffrance des populations; Aujourd'hui, 10 ans plus tard, les exactions commises à Bouaké et au nord par les FN font fermer les yeux des partisans LMP sur les exactions du camps Gbgabo et rend insensible aux graves violations des droits de l'homme auxquels nous assistons depuis la défaite de L. Gbgabo au 2ème tour de la Présidentielle. Tout ceci est dramatique car la Côte d'Ivoire est prise dans la tourmente. Etonnemment, depuis ces derniers mois celui qui est accusé de vouloir la guerre est celui qui fait tout pour qu'elle soit évitée en prenant des moyens autres que les armes... Certains ont le droit de manifester d'autres non. des balles leur répondent. La Côte d'Ivoire est défigurée. Vivement que ses fils et ses filles se ressaississent... Le PR Laurent Gbagbo a perdu les élections et ses proches le savent bien. l'entreprise de désinformation est bien rodée. La démocratie ce n'est pas "on gagne ou on gagne". ca c'est la dictature. la démocratie c'est accepter de perdre... sachant que de nouvelles élections auront lieu dans 5 ans. Le gout du pouvoir ennivre. Pendnant que les populations d'Abobo ne prenent qu'un repas par jour (et encore), les barons LMP se font batir des chateaux à la Riviera. Quelle a été la gestion de la ville d'Abidjan ? les déchets (toxiques ou non) ? Panafricanisme, souveraineté : tout ca c'est des amusements et des diversions pour qu'on ne voit pas la réalité de la mauvaise gouvernence de la LMP. Quittez là. ca suffit. C'est maintenant à ADO, le président démocratiquement élu et légitime de montrer ce qu'il sait faire. S'il est mauvais, le match se rejoue dans 5 ans. Assez d'aveuglements et de complicités. En aucun cas les morts d'hier ne doivent nous faire nier ceux d'aujourd'hui : http://www.hrw.org/fr/news/2011/02/04/c-te-divoire-le-cercle-vicieux-de-limpunit
 
 
Read more
See his contributions zoulou
 
LES BOUTIQUES MAURITANIENNES SONT EN DANGER DANS LA ZONE GBAGBO.Les milliers de boutiques mauritaniennes presentent sur tout l'etendue du territoire nationale sutout en zone controlee par l'armee tribale de gbagbo, les milices, les mercenaires et les etudiants de la Fesci, sont e...
LES BOUTIQUES MAURITANIENNES SONT EN DANGER DANS LA ZONE GBAGBO.

Les milliers de boutiques mauritaniennes presentent sur tout l'etendue du territoire nationale sutout en zone controlee par l'armee tribale de gbagbo, les milices, les mercenaires et les etudiants de la Fesci, sont en danger de mort et de pillage systematique si jamais le president du panel qui est le president mauritanien donne une decision autre celle que veut entendre les partisans de gbagbo,

C'est a dire la reconnaissance par UA de la victoire du candidat du RHDP.

Il faut faire attention car le camp gbagbo peut utiliser les boutiques mauritanienne comme un moyen de pression sur le president du panel afin qu'il precaunise une reprise pure et simple des elections.

Ainsi gbagbo devient automatiquement president de la republique en attendant la reprise.

Accepter que la presidence du panel soit assurer par un mauritanien est une erreur diplomatique du camp OUATTARA et du RHDP.
 
 
Read more
See his contributions djek
 
pauvre côte d'ivoire,les gens comprennent comment ces pays sous l'emprise ont souffert de la dictature ? seul une attaque frontale des FAFN peut nous sauver;la population sera motiver car en ce moment elle est tétanisée par la peur de ces tueurs.Ce qui est sûr Gbagbo ne dirigera ...
pauvre côte d'ivoire,les gens comprennent comment ces pays sous l'emprise ont souffert de la dictature ? seul une attaque frontale des FAFN peut nous sauver;la population sera motiver car en ce moment elle est tétanisée par la peur de ces tueurs.Ce qui est sûr Gbagbo ne dirigera plus ce pays pour ceux qui croient encore en lui doivent le savoir,ce dictateur a fait rentrer dans les FDSCI une ordre de jeunes écervelés qui ne croient qu'aux sous de ce tyran.DIEU fera le reste,prions et demandons au seigneur de nous donner ce courage car pour aller au paradis il faut bien mourir ? donc pour libérer ce pays il y a des sacrifices à faire .
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login