Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
ELECTION CI: Choï et l'ONU ou les distancés qui tentent de s'accrocher
 
Choî et la communauté internationale ont bien du mal à suivre le train du jeu politique ivoirien et tentent de s'y accrocher tant bien que mal, ici le chef de l'ONU en Côte d'Ivoire (ONUCI) serrant la main au président de la CEI,ce mercredi (ph Amy)

::Article de la rédaction de Koaci.com en Côte d'Ivoire::

Deux défis majeurs restent à relever pour une bonne tenue du deuxième tour de la présidentielle. C’est du moins ce qui a filtré de l’entretien que le représentant de l’ONU en Côte d’Ivoire, a eu ce jour avec le président de la commission électorale indépendante (Cei).

En prélude à l’organisation du second tour de l’élection présidentielle ivoirienne, le représentant de l’onu en Côte d’Ivoire, Choi a eu un échange avec le patron de la Cei, Youssouf Bakayoko. Au cours de cette rencontre, les deux personnalités ont discuté des questions d’ordre techniques et logistiques ainsi que de la question de la sauvegarde des résultats. Ils sont tous les deux tombés d’accord à relever ces deux défis. « Nous sommes d’accord qu’il y a des choses à améliorer et nous en avons discuté », a précisé le diplomate onusien.

Pour l’heure,et son hôte ont décidé de faire l’inventaire du matériel électoral, de régler le paiement des primes des agents électoraux etc…

Le point de la sécurisation des élections a été touché du doigt par les deux personnalités lors de leurs échanges. M. Choi a soutenu qu’il faut faire confiance aux différentes forces de sécurité qui ont assuré le premier tour. Il s’agit des Forces de défense et de sécurité (FDS), du Centre de commandement intégré (CCI) et des forces impartiales. Le président de la Cei s’est également réjoui, lors de cet entretien de l’apport de l’onuci au premier tour de la présidentielle. Il a par ailleurs exprimé tous ses remerciements à cette organisation pour son assistance électorale.

Tout en reconnaissant qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, le président Bakayoko, a promis à de corriger les erreurs du premier tour au scrutin du 28 novembre prochain.

A la vue de cette de cette nouvelle rencontre, nul doute désormais que Choî et l'ONUCI semblent de plus en plus mis à l'écart des enjeux politiques en Côte d'Ivoire étant conviés au strict minimum protocolaire et aux soutiens logistiques opportuns. Compte tenu des approximations et des déclarations de l'après premier tour, l'opinion ivoirienne semble avoir résolument compris qu'il ne faudra pas compter sur l'ONU pour y voir clair dans un après 28 novembre qui s'annonce sulfureux

Amy, Koaci.com à Abidjan
 
 
3610 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 17/11/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login