Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Elections au Gabon, sonnette d’alarme pour l’opposition ivoirienne?
 
::Koaci.com Koacinautes::

La cour constitutionnelle vient de confirmer Ali Bongo Odimba Search Ali Bongo Odimba vainqueur des élections présidentielles au Gabon avec 41 ,79% des voix, contre 25 ,64% des suffrages à l’opposant historique Pierre Mamboundou qui est arrivé 2ème à la lumière des nouveaux résultats issus du recomptage des voix.

Pierre Mamboundou est selon le nouveau classement, placé juste devant l’ancien ministre de l’intérieur André Mba Obame qui passe de la 2è à la 3é place avec désormais 25,33% des voix. Pour l’opposition, c’est un hold-up électoral.

Cet épisode des élections au Gabon devait interpeller l’opposition ivoirienne sur la nécessité de former un front uni contre le parti au pouvoir. Au risque de se retrouver dans ce même tableau que celui du Gabon. Voyez-vous, l’opposition unie a enregistré plus de 50% aux élections présidentielles. Elle a de ce fait plus de militants et sympathisants que le parti au pouvoir mais elle a perdu quand même perdu les élections à cause de l’égocentrisme des responsables des différents partis qui la composent.

C’est malheureusement au même schéma qu’on assiste en Côte d’Ivoire avec des responsables de l’opposition qui bien que regroupés dans un sérail politique, le RHDP n’arrive pas à accorder leurs violons pour aller en rangs unis aux élections afin d’arracher le pouvoir à Laurent Gbagbo.

Le Président du MFA Anacky Kobena a tout essayé en son temps pour amener ses camarades du Rhdp à adopter la candidature unique Search candidature unique de l’opposition. Que nenni ! C’est plutôt dans le désert qu’il a prêché.

N’est-ce pas la Cour constitutionnelle qui vient de confirmer Ali Bongo Odimba, vainqueur des présidentielles au Gabon ? En Côte d’Ivoire, qui vient d’être nommée Président de la Cour Constitutionnelle ? C’est bien Paul Yao Ndré, directeur départemental de la Campagne de Laurent Gbagbo à Divo, véritable militant indécrottable du FPI.

Ainsi Gbagbo place petit à petit les pièces du puzzle pour son élection à la tête du pays. Lors de la cérémonie de prestation de service Paul Yao-N’Dré a pris l’engagement d’accomplir la mission dans la droiture. Quelle droiture s’agit-il ? la droiture face au maitre Laurent Gbagbo ou face à la nation ?

«Au nom des conseillers du Conseil constitutionnel, je voudrais vous dire merci infiniment pour nous avoir porté à cette haute responsabilité. Nous allons tout mettre en œuvre afin que cette mission soit accomplie avec hauteur à la satisfaction du peuple de Côte d’Ivoire. Merci d’être venus nombreux célébrer la démocratie dans ses fondements. Notre position nous incline à observer une attitude d’impartialité et de neutralité. Nous sommes à la disposition de la République», avait- il conclu lors de la cérémonie de clôture. Pure distraction !
L’opposition ivoirienne doit faire très attention et regarder de près la menace qui plane sur elle et avec humilité se constituer en une opposition unie et présenter une candidature unique. Les opposants, au lieu de rejeter du revers de la main les sondages sur les élections présidentielles, devaient plutôt en tirer des leçons pour rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard. Les élections au Gabon sont justes un avertissement pour ce qui pourrait arriver en Côte d’Ivoire.

C’est seulement à ce prix qu’elle pourra envisager battre Laurent Gbagbo qui, en fin tacticien, utilise les dérives de l’opposition pour la battre.

Rassurez-vous, chers opposants, que vous aurez seulement vos yeux pour pleurez au soir du 29 novembre 2009 si vous n’adoptez pas ce schéma de l’union. Et vous n’aurez qu’à vous prendre à vous-mêmes.

Heureusement que les grèves de la faim existent pour consoler les perdants !

Pourrait-il en être autrement pour l’avènement de l’opposition ivoirienne au pouvoir à l’issu des élections prochaines prévues le 29 novembre 2009 ?
 
 
3622 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 14/10/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions henriel225
 
à lire ton article chère frère on dirait que la chute de LAURENT GBAGBO est un élément très important pour toi sinon tu peux aussi donner des conseils au FPI à savoir comment se maintenir au pouvoir!!!amicalement!!
 
 
 
See his contributions yadama
 
Il faut savoir raison garder. La situation est un peu différente. L'élection au Gabon est à un tour alors qu'en CI c'est à 2 tours. Les chances pour qu'un candidat l'emporte au 1er tour sont quasi nul. Au second tour, le RHDP peut plus facilement calculer les chances en évaluant ...
Il faut savoir raison garder. La situation est un peu différente. L'élection au Gabon est à un tour alors qu'en CI c'est à 2 tours. Les chances pour qu'un candidat l'emporte au 1er tour sont quasi nul. Au second tour, le RHDP peut plus facilement calculer les chances en évaluant sur des bases claires les reports de voies possibles. Ce qui permet donc d'assurer une victoire saine et claire aux yeux de tous réduisant les risques de tripatouillage.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login