Logo Koaci
 
 
 
Le feu fait un mort à la fondation Jeanne Ebori
 
::Koaci.com:: Le drame survenu à la fondation Jeanne Ebori Search Jeanne Ebori (photo) s'inscrit dans la sombre série des incendies actuels à Libreville ::


La fondation Jeanne Ebori, une unité sanitaire de la Caisse nationale de sécurité sociale au Gabon (Cnss) a failli être réduite en cendres, hier en fin de matinée. Un feu dont l’origine reste encore à déterminer, s’est, en effet, déclaré au troisième étage de l’immeuble. Les flammes ont été maîtrisées in extrémis par les sapeurs-pompiers, arrivés sur les lieux des l’alerte.

A l’évidence, la longue colonne de fumée qui s’échappait du bâtiment de l’hôpital Jeanne EBORI y a crée un grand émoi. Le personnel de cette unité sanitaire a été contraint d’évacuer illico presto les malades qui se trouvaient dans les différentes salles de l’hôpital. Toutefois, un patient gravement accidenté n’ayant pas pu supporter l’évacuation de l’immeuble qui à eu en 30minutes, à trouvé la mort.
En fait, il s’agit, pour la plupart, des patients qui étaient internés au service de réanimation. Les intéressés ont donc été transférés dans d’autres unités sanitaires de la capitale pour éviter le pire.

Informé de la situation le directeur général de la Cnss Search Cnss Antoine Yalanzele, s’est vite rendu sur les lieux où il a trouvé les sapeurs-pompiers à pied d’œuvre. Au demeurant les autorités ont mis les bouchées doubles pour sauver la Fondation Jeanne EBORI. C’est ainsi qu’elles ont mis à contribution le matériel roulant de la garde républicaine. Mais le gros du travail a été accompli par les soldats du feu. Cette incendie Search incendie à mis une fois de plus à nu la manque de moyens appropriés que connaît l’unité des sapeurs-pompiers de la Capitale gabonaise. Les tuyaux utilisés par les soldats présentaient des fissures qui laissaient échapper l’eau, diminuant ainsi la pression nécessaire à l’extinction des flammes.

De plus, les secouristes ne disposaient pas d’une échelle appropriée aux interventions dans les immeubles. Avant l’arrivée de leurs collègues de la garde républicaine, les sapeurs-pompiers étaient contraints d’emprunter les escaliers du bâtiment pour emmener des tuyaux au foyer de l’incendie. Au-delà du problème de manque de moyen que cet incendie Search incendie a mis en exergue, le personnel de Jeanne EBORI et les sapeurs-pompiers n’ont pas pu déterminer l’origine du feu. L’enquête ouverte par la police devra donc déterminer les causes exactes.

 
 
5637 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 16/05/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login