Logo Koaci
 
 
 
Gabon : Vers une destruction de l’hôpital Jeanne Ebori ?
 
L’hôpital Jeanne Ebori Search Jeanne Ebori de Libreville Search Libreville (ph)

- Libreville Search Libreville le 11 Mars 2013 © koaci.com – Une spéculation de plus en plus grandissante, fait état de la destruction pour cette fin du mois de mars 2013, de l’hôpital Jeanne Ebori Search Jeanne Ebori de Libreville, fermé depuis des mois aux malades pour des raisons de réhabilitation.

Alors que nous annoncions dans nos précédentes colonnes la fermeture de l’hôpital, Jeanne Ebori Search Jeanne Ebori de Libreville Search Libreville pour des raisons de travaux, qu’il nous revient depuis plusieurs semaines, que cette structure sanitaire publique autrefois sous la tutelle de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), devrait être démolie cette fin mars 2011.

Et pour cause, les autorités gabonaises Search gabonaises auraient trouvé que sa réhabilitation couterait deux à trois fois plus aux caisses de l’Etat, d’où cette décision.

Mais, la présence de l’amiante, substance chimique dans les mûrs de cette structure hospitalière jadis qui faisait la fierté du Gabon, compliquerait l’équation aux autorités du fait notamment qu’une fois détruite à la dynamite, la poussière rejetée par l’explosion dans l’atmosphère exposerait les populations environnantes et même au-delà, à développer des cancers.

Sur les lieux, auraient déjà débuté les opérations de nettoyage et de récupération du matériel essentiel pouvant servir dans d’autres structures sanitaires de la capitale, à l’exemple du centre hospitalier de Libreville Search Libreville où ont également lieu depuis des années, des travaux de construction de nouveaux bâtiments.

La destruction des structures actuelles de l’hôpital Jeanne Ebori Search Jeanne Ebori devrait faire place à des édifices flambant neufs et répondant aux normes internationales à l’image du Centre Universitaire de Cancérologie d’Angondjé Search Centre Universitaire de Cancérologie d’Angondjé construit dans la foulé de la CAN 2012.

Le personnel médical qui aurait reçu des émoluments pour une période de dix huit mois voit en cette démarche de l’Etat une forme de licenciement qui ne dit pas son nom.

Nous y reviendrons….

Sylvain Moussavou
 
 
10340 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 11/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login