Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Après les Jeunes patriotes, les Jeunes démocrates mettent la Police au défi
 
Des policiers ghanéens (ph)

- Ghana - Accra le 20 février 2013 © koaci.com –
L’après présidentielle de décembre 2012 au Ghana et son cortège de contestation surtout la non reconnaissance de la victoire du Président John Mahama par l’opposition du Nouveau Parti Patriotique (NPP) continuent de polariser les jeunes ghanéens.

Suites aux activités du groupe de pression « Let my vote count Alliance (LMVC) » entendez « Alliance que ma voix compte », une organisation pro-NPP, les Jeunes Démocrates, un groupe proche du Congrès National Démocratique (NDC) au pouvoir, a déposé hier mardi à Accra une demande auprès de Mohammed Alhassan, l'Inspecteur Général de la Police Search Police (IGP) par intérim, à ce qu’il procède à la poursuite et à l'arrestation de Ernest Owusu Bempah, de certains membres du NPP ainsi que de certains leaders du LMVC.

Des raisons de cette demande, les Jeunes démocrates Search Jeunes démocrates par la voix d’Abass Osabutey, leur directeur de communication adjoint reprochent à Owusu Bempah d’avoir proféré des menaces contre les juges de la Cour Suprême en affirmant que s’ils ne se prononcent pas en leur faveur, ce qui s'est passé en 1982 va se reproduire encore. De cette déclaration, Abass Osabutey a présumé qu’à « ...l'heure actuelle, les juges sont inquiets et confus de ce qui arrivera à leurs familles après le verdict».

Ensuite, les pro-NDC ont listé certains griefs d’abord contre un député du NPP, Mathew Opoku Prempeh, pour avoir orchestré une supposée fusillade dans sa circonscription électorale du Manhyia Sud avant les élections de l'année dernière et ensuite de ce que Maxwell Kofi Jumah, l’ex député d’Asokwa, aurait mené une attaque contre Alfred Mahama, le frère du Président à l’hôtel Golden Tulip à Kumasi. Au summum, les pro-NDC imputent à leurs adversaires l’alerte des bombes qui ont été découvertes dans le Bureau de la communication nationale à Labone. De tout ce qui précède, les jeunes démocrates ont conclu que les personnes dont ils réclament l’arrestation par la Police Search Police n’ont qu’une visée, troubler la paix dans le pays.

Passé outre ces demandes d’arrestation dans un délai de deux semaines, Abass Osabutey, prévient que « nos membres ne peuvent pas attendre plus longtemps. Lors de notre conférence de presse (8 février), nous avions été clairs et maintenant c’est une pétition. Bientôt nous allons entreprendre une grande manifestation nationale car nous ne pouvons pas nous asseoir lorsque des vies sont menacées ».

L’Alliance que ma voix compte et par ricochet les jeunes patriotes n’ont pas encore réagit mais l’ont peut rappeler que la Police Search Police a déjà par deux reprises interdit leur manifestations à Accra pour diverses raisons. Quelle sera la suite à donner à la demande et au projet de manifestations des jeunes démocrates ? On attend de savoir...

Mensah
 
 
5028 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 20/02/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login