Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Après Mecque et Jérusalem, les féticheurs dénichent leurs terres saintes pour pèlerinage !
 


Prière d’un adepte du culte Vodou Search Vodou (ph)

- Ghana Search Ghana - Accra le 30 Mars 2013 © koaci.com –
Si les villes de Jérusalem et de la Mecque sont considérées par les chrétiens et les musulmans du monde et les ghanéens en particuliers comme des terres saintes et par conséquent leur lieu respectif de pèlerinage, les prêtres, les féticheurs et les croyants traditionnels ghanéens ont choisi le Benin, la terre du Vodou, et l’Inde comme leurs sanctuaires pour fin de retraite spirituelle.

Suite à la polémique de la semaine dernière née entre chrétiens et musulmans ghanéens sur la possibilité ou non du Ghana, un Etat laïc, de financer les pèlerinages à la Mecque et à Jérusalem, les croyants traditionnels sont montés au créneau et réclament de la part des autorités la réciprocité.

Selon nos confrères de News-one, quelques 732 croyants traditionnels composés de féticheurs, de prêtres, de sorciers, d’invocateurs d’esprits, de magiciens, de devins et de prophètes ont appelé le gouvernement du Président John Mahama de faciliter et de coordonner leur projet de voyage dans l’ex Dahomey, actuel Benin, et en Inde afin d’accomplir des rituels spéciaux pour le Ghana.

En révélant le calendrier de leur pèlerinage, le chef des pèlerins traditionnels ghanéens, celui qui n’est autre que le célèbre féticheur traditionnel Nana Kwaku Bonsam a dévoilé que le groupe à l'intention de passer un mois sur ces deux terres saintes mais ils peuvent réduire la durée de ce séjour à trois semaines en raison des conditions financières difficiles au Ghana. En guise d’aide de la part de l’Etat ghanéen, Kwaku Bonsam a estimé qu’étant donné qu’eux aussi sont des citoyens respectueux qui participent au développement du pays, le gouvernement doit prendre en compte leur doléance afin de leur trouver une solution.

Eu égard à l’aide de 600.000 dollars accordée par des particuliers pour le pèlerinage de chaque pasteur en Israël, le leader fétichiste présage qu’un refus de la part des autorités serait synonyme d’une discrimination fondée sur les croyances religieuses.

Et ce dernier de rappeler que chrétiens, musulmans et croyants africains eux tous adorent et servent le même maitre. A cet effet, il a déclaré que pendant que les chrétiens appellent ce maitre Jéhovah Dieu par le biais de Jésus, les musulmans le désignent Allah et croient que le prophète Mohammed est son envoyé et qu’eux aussi les traditionalistes ont aussi un Être Suprême vers qui ils élèvent leurs prières à travers des représentations.

Enfin sur les questions de terre sainte, les féticheurs se refusent de donner les critères sur lesquelles ils se sont basés pour choisir le Benin Search Benin et l’Inde comme leurs terres saintes. Au contraire, ils demandent que les chrétiens et les musulmans révèlent d’abord leurs critères avant qu’ils ne s’expriment sur la question.

Rappelons que le vodou, une religion africaine qui est implantée dans l’ancien Dahomey et au Togo, est la même chose qu'on retrouve aujourd'hui en Amérique, transporté, avec les migrations d'esclaves et au prix de certaines transformations, jusqu'en Haïti et au Brésil. Folklore pour les uns, ensemble de superstitions pour les autres, le vodou lutte aujourd’hui pour sa survie chez la jeune génération.

Le terme Vodou Search Vodou au Benin Search Benin et au Togo désigne les dieux ou les puissances invisibles que les hommes essaient de se concilier avec, individuellement ou collectivement, pour s'assurer une vie heureuse. Le terme yoruba correspondant est Orisa. Le système religieux qui prévaut du Nigeria au Togo, chez les Yoruba, les Fon et les Ewé, est à peu près semblable.

En fin au Benin, un pays voisin du Ghana Search Ghana après le Togo, la ville historique de Ouidah est considérée par les adeptes comme la capitale du culte Vodou. C’est probablement là que les pèlerins pourraient se retrouver pour leur pèlerinage.

Mensah
 
 
13175 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 30/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login