Logo Koaci
 
 
 
GHANA: Arrestation et saisie d’armes dans un camp de réfugies ivoiriens
 
ACTUALITÉ INFO NEWS DU GHANA:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU GHANA::

Les services de renseignement de la branche ghanéenne du Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP) viennent de révéler à Accra que 55 combattants ivoiriens ont été arrêtés dans un camp de refugiés dans la région de Brong Ahafo pour détention d’armes de guerre. Le WANEP a tenu à faire cette révélation au public afin de prévenir les services de sécurité ghanéens à redoubler de vigilance quant à ce qui concerne la préservation de la paix au Ghana au fur et à mesures que les élections de 2012 approchent.

L’alerte que le WANEP vient de donner sur l’arrivée sans cesse des refugiés ivoiriens au Ghana a remis les forces de sécurité ghanéennes sur le qui-vive. D’après l’information relayée par le coordinateur du WANEP-Ghana, Justin Bayor, 55 ex-combattants qui ont pris part au récent conflit armé qu’a connu la Cote d’Ivoire ont été arrêtés pour diverses raisons. Mais le motif essentiel retenu contre ces personnes détenues est la possession et le port d’une grande quantité d’armes, des objets de guerre qu’elles sont censées ne pas en détenir. En portant une précision sur les armes et munitions saisies, Bayor a déclaré que ceux sont des « armes de petit calibre et des armes légères susceptibles d'être transportées sans que personne ne s'en aperçoive ».

Soulignant le danger que représente la détention par certaines personnes de ces armes dans le pays, le WANEP estime qu’elles peuvent avoir des conséquences désastreuses pour la sécurité au Ghana surtout pour la période d’avant les élections. Afin de soigner le mal à la racine, le WANEP a lancé un appel aux services de sécurité ghanéen à mener des fouilles périodiques dans les différentes communautés et surtout sur le corridor ouest du Ghana.

Sitôt informé, le gouvernement ghanéen a, par la voix du ministre adjoint chargé de l’Information, Samuel Okudzeto Ablakwa, déclaré que le gouvernement à le contrôle la de la situation sécuritaire en main. Pour lui, tous les combattants ivoiriens qui arrivent au Ghana sont minutieusement fouillés. Pour accroitre les fouilles, le ministre a précisé que « des unités spéciales de sécurité sont envoyées aux différents postes frontaliers pour veiller à ce que personne ne rentre dans le pays avec des armes ». Aussi précise t-il, le gouvernement collaborera avec la société civile pour prévenir toute éventualité.

La localité de Brong Ahafo, une région du centre ouest du Ghana et frontalière avec la Cote d’Ivoire a accueilli depuis le déclanchement de la crise ivoirienne une grande partie des refugiés qui ont trouvé asile au Ghana.

Mensah, KOACI GHANA
 
 
15990 Visit(s)    5 Comment(s)   Add : 19/07/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions hiler
 
le gouvernement ghanéen maitrise si bien la situation , que des armes de guerre sont saisies sur des combattants-refugiés .Cela me fait penser à la célèbre phrase en Côte d'ivoire: "on voit le dos des nageurs..." Tout de même que le gouvernement ghanéen soit moins fumiste et oeuv...
le gouvernement ghanéen maitrise si bien la situation , que des armes de guerre sont saisies sur des combattants-refugiés .
Cela me fait penser à la célèbre phrase en Côte d'ivoire: "on voit le dos des nageurs..."
Tout de même que le gouvernement ghanéen soit moins fumiste et oeuvre pour la paix
 
 
Read more
See his contributions REQUIN
 
le gouvernement ghanéen peut faire mieux et ceci y va de l’intérêt de toute la sous région
 
 
 
See his contributions bibiche1
 
que le gouvernement ghanéen face a attention .Ces armes peuvent venir des combattants LMP qui se trouvent au ghana actuellement .
 
 
 
See his contributions flagada
 
Je réagit à l'article de mr Mensah pour dire que primo il devrait donner le nom de ce camp où ces demandeurs d'asile ont été arrêtés parce que ces camps ont des noms secondo les armes de ce calibre que l'on voit sur la photo ne peuvent pas passer le service d'immigration comme ...
Je réagit à l'article de mr Mensah pour dire que primo il devrait donner le nom de ce camp où ces demandeurs d'asile ont été arrêtés parce que ces camps ont des noms secondo les armes de ce calibre que l'on voit sur la photo ne peuvent pas passer le service d'immigration comme cela tertio qu'il prenne la peine de passer une journée à la police de l'immigration à la frontière et il verra comment les gens arrivent comment ils sont convoyés dans les camps . qu'il ne fasse pas de l'intox le Ghana a bien accepté les ivoiriens. je respecte bien KOACI alors un peu de sérieux.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
PROTEGE MOI, PROTEGE TOI---------------------------------------------------------------------------- Le fait que l’on prenne 55 personnes en possession d’arme de poing, dont la possession est illégale, est évidemment une bonne chose, surtout pour le GHANA, qui se doit, comme la c...
PROTEGE MOI, PROTEGE TOI---------------------------------------------------------------------------- Le fait que l’on prenne 55 personnes en possession d’arme de poing, dont la possession est illégale, est évidemment une bonne chose, surtout pour le GHANA, qui se doit, comme la côte d’ivoire le devait aussi en 2002, d’assurer la sécurité de son territoire. Dans ce sens, les efforts du GHANA sont à louer et à encourager, par pur chauvinisme et auto préservation, car ce qui précède les coups d’état, en général, c’est bien la circulation des armes et la proximité de pays embrassé par le feu de la guerre. Mais il faut bien croire que des armes de poing ne sont pas suffisantes pour procéder à un coup d’état ou à toute opération de déstabilisation en côte d’ivoire, vu le niveau d’armement des troupes en face (FRCI, ONUCI, licorne). Croire en une menace potentielle serait pure naïveté, à moins qu’il ne s’agisse ici que de la pointe de l’iceberg et que de l’armement lourd et d’assaut se trouverait disséminé sur tout le territoire ivoirien et que d’autres troupes en sommeil attendent au GHANA ou en côte d’ivoire. Dans tous les cas, venant du pouvoir Ivoirien et sachant soi-même comment un coup d’état s’organise, il est bien évident que l’on panique systématiquement quand on apprend le genre de nouvelles cité dans l’article plus haut. Sur le plan purement éthique, pour un pouvoir dont l’accession se fait par les armes, il serait anormal que ce pouvoir ne cautionne pas le même mode d’accession pour les autres et crie aux loups, en invoquant la sécurité et la paix dans le pays, qu’il a tantôt attaqué avec les même moyens. Autrement dit, le fait d’accéder au pouvoir par les armes légitime l’utilisation des armes contre ce même pouvoir. Tant qu’aucun modèle vrai de démocratie ne sera installé dans ce pays, il y aura toujours des gens qui penseront que la force sera nécessaire et d’autres (une majorité) pour cautionner et encadrer cette reprise du pouvoir par les armes. La côte d’ivoire ne sortira donc pas de la spirale de la guerre sous ces conditions. C’est bien pourquoi la France et l’ONUCI sont obligés de s’implanter plus profondément dans ce pays, vu que la confiance en l’armée ivoirienne FRCI fait totalement défaut, concernant son intégrité, son effectif, sa compétence et son engagement. Que la paix vienne donc en côte d’ivoire. Merci
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login