Logo Koaci
 
 
 
GHANA : Les commerçants ‘‘sans papiers’’ soumis à un contrôle dès ce mardi
 
Vue de l’étalage d’un vendeur de portables (ph) à Accra

GHANA - ACCRA LE 2 JUILLET 2012 © koaci.com - Le ministère de l'Industrie et du Commerce ghanéen a annoncé que les agents du contrôle des marchés vont débuter ce mardi 3 juillet 2012 une surveillance dans les marchés et autres lieux d’affaires pour dénicher les commerçants expatriés de la CEDEAO Search CEDEAO qui ne se sont pas encore conformés à la paye des 300,000 dollars nécessaires pour le lancement ou la poursuite de leurs activités économiques au Ghana.

Madame Hannah Tetteh, la ministre ghanéenne du Commerce et de l'Industrie, a fait cette annonce au cours d'une conférence de presse à Accra.

L’applicabilité de la mesure prise par le ministère du Commerce et de l’Industrie pour forcer les commerçants ghanéens surtout ceux de l’espace CEDEAO Search CEDEAO à se conformer à la Loi d’investissement entre en vigueur ce mardi. Loin de viser qui que ce soit, le ministre a précisé que l’Acte 478 de la Loi initiée par le Ghana Investment Promotion Centre (GIPC) concerne à la fois les ghanéens et les non-ghanéens c'est-à-dire les citoyens de la CEDEAO Search CEDEAO et autres. Il leur est donc exigé de se conformer à la Loi d'investissement qui demande la paye au minimum d’une somme de 300,000 dollars.

En rappelant l’objectif de ce contrôle, Hannah Tetteh a précisée que la mise en vigueur de cette loi n'est pas une tentative de déstabiliser le climat pacifique d'investissement pour les entreprises qui prospèrent mais plutôt une invitation aux investisseurs intéressés à se conformer aux lois ghanéennes.

Pour faire la part des choses, elle a tenu à clarifier que « pour l’obligation faite aux commerçants à se conformer à la loi, les textes ne distinguent pas les citoyens d'un pays particulier. L'exercice consiste à veiller à ce que les non-ghanéens qui exercent des activités dans le pays respectent les lois au même titre que leurs homologues ghanéens ».

Depuis l’imposition de cette somme, la mesure est décriée par les commerçants nigérians qui exercent dans le secteur des portables, des CD vidéo et autres accessoires pour portables. Saisi, le parlement nigérian à son tour saisi le parlement de la CEDEAO Search CEDEAO pour empêcher le Ghana de déporter les commerçants nigérians illégaux.

Pour résoudre ce problème qui commence à crisper les relations entre le Ghana et le Nigeria, une équipe du parlement de la CEDEAO Search CEDEAO se rendra au Ghana pour essayer de décanter la situation. Mais déjà le ministère du Commerce ne souhaite pas que la loi ghanéenne soit marginalisée par le protocole de la CEDEAO. Affaire à suivre…

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
3090 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/07/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login