Logo Koaci
 
 
 
GHANA - COTE D'IVOIRE: A qui reviendra le site pétrolier du Jubilé Oil ?
 
::ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA::

© koaci.com - Le ministre ghanéen des Affaires Etrangères, Alhaji Muhammad Mumuni, a assuré ses compatriotes le mardi dernier à Accra lors d’une conférence de presse que le champ pétrolier du Jubilé Oil restera ghanéen, malgré la réclamation faite par la Côte d'Ivoire sur la portion de la frontière maritime entre les deux Etats. Depuis mars 2010, la Côte d’Ivoire réclame sa paternité sur le champ pétrolier en question et entend déployer ses propres installations pour l’extraction du pétrole.

En attendant d’y voir clair, le Ghana annonce que des négociations sont en cours avec la Côte d’ivoire mais aussi avec le Nigeria, le Togo Search Togo et le Bénin afin de délimiter les frontières maritimes et assurer la paix dans la sous-région.

Le champ pétrolier du Jubilé Oil actuellement en territoire ghanéen ne cesse de susciter un différend frontalier, maritime, entre les deux Etats étant donné que la portion litigieuse regorge de l’or noir estimé à des millions de dollars. En vue d’éclairer l’opinion nationale et d’apaiser un temps soit peu sa crainte sur l’issue de cette affaire, le ministre Alhaji Mumuni a déclaré devant la presse que les Ghanéens ne doivent pas cultiver la crainte que leur pays pourrait perdre son champ pétrolier nouvellement découvert à coût de plusieurs milliards de dollars au profit de la Côte d'Ivoire.
Alhaji Mumuni a toutefois admis qu'une ligne frontière potentielle entre le Ghana et la Cote d’ivoire s’avère opportun mais il s'est empressé d'ajouter que le gouvernement ghanéen respecte toutes les parties concernées pour une résolution à l’amiable de ce différend.

Et pour parvenir à une issue négociée à cette crise, le Ghana a annoncé l’ouverture des négociations entre la Côte d’Ivoire et le Ghana mais aussi d’avec d’autres pays voisins de la sous région ouest africaine à savoir le Nigeria, le Togo Search Togo et le Bénin pour délimiter les frontières maritimes une fois pour toute et assurer la paix dans la sous-région.

Il n’y a pas longtemps, alors que des tentatives règlement de ce différent se poursuivaient, le directeur des Hydrocarbures de la Côte-d'Ivoire avait écrit aux compagnies pétrolières au Ghana pour leur demander d’arrêter la prospection de pétrole dans les eaux considérées comme relevant de la juridiction ivoirienne.
Afin de laisser la gestion de ce problème aux acteurs concernés, un enseignant chercheur, Vladimir Antwi Danso, a exhorté les médias ghanéens à veiller de sorte à ne pas attiser les passions et les tensions entre le Ghana et ses voisins sur l’issue de cette crise frontalière et maritime, laquelle si on n’y prend risquera de déboucher en un conflit armé.

A l’image de la solution trouvée à la péninsule de Bakassi, une zone riche en pétrole disputée en son temps par le Cameroun et le Nigeria, si le différend frontalier du Jubilé Oil persiste, le Ghana et la Côte d’Ivoire peuvent en dernier ressort s’en remettre à la Cour internationale d'arbitrage pour délimiter la frontière maritime entre les deux pays.

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
12095 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 09/12/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login