Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Couvre-feu à Alavanyo et Nkonya : La Police et Togbui Afede XIV appellent à la retenue !
 
Une patrouille de la(ph)

- Ghana - Accra le 26 Mars 2013 © koaci.com –
Suite aux violences du weekend dernier ayant opposé deux communautés rivale à Alavanyo et Nkonya, deux localités situées dans la région du Volta au Ghana, laet la Chefferie traditionnelle Search Chefferie traditionnelle régionale appellent les parties en conflit à se donner la main. En vue de restaurer la paix dans le milieu un couvre-feu a été décrété dans le milieu depuis le vendredi dernier de 18 à 6 heures du matin.

Dans deux appels différents à l’adresse des habitants d’Alavanyo et de Nkonya, l’Officier John Kudalor, le directeur des opérations à laghanéenne et Togbui Afede XIV, le président de la Chambre régionale des chefs traditionnels de la région du Volta ont appelé les communautés rivales à la retenue.

Dans ses mots aux micros de nos confrères de la radio XYZ hier à Accra, John Kudalor a demandé aux frères des deux localités en conflit à donner une chance à la paix. Il a fait savoir que les efforts de laet de l’Armée qui sont déployées sur les lieux pour rétablir à la paix et prévenir des dérapages ne serviront à rien si les habitants des deux cantons continuent par se provoquent mutuellement.

Pour sa part, Togbui Afede XIV a demandé aux chefs et aux leaders d'opinion des cantons d’Alavanyo et Nkonya à contenir la colore de leurs jeunes de sorte qu’ils ne déclenchent pas de nouveaux heurts dans la région. En appelant ses sujets au calme et à la retenue, le président des chefs traditionnels a rappelé que la poursuite des ces différends inter-communautaires peut décourager ceux qui ont à cœur de venir investir dans la région pour son développement socio-économique. Les éventuels fauteurs de troubles et ceux qui essaieraient de violer le couvre-feu ont été prévenu qu’ils feront face à la rigueur de la loi.

Eu égard à l’instauration du couvre-feu qui est en vigueur, le ministère ghanéen de l’Intérieur avait signifié aux habitants l’horaire des patrouilles (18 à 6 heures). La forte présence policière et militaire bien qu’elle ait effrayée certains, elle a beaucoup contribué à dissuader certains jeunes radicaux qui aspirent à la vengeance des leurs. La tension a repris le jeudi dernier entre les deux communautés suite à l’assassinat d’un jeune chasseur du canton d’Alavanyo. De la base des rixes sporadiques qui enflamment les deux communautés, un litige terrien oppose toujours les deux communautés.

Si le calme est entrain d’être restauré dans le milieu, les habitants qui sont en général des agriculteurs et qui sont habitués à vaquer très tôt à leurs différentes actives se voient contraindre par le couvre-feu à différent leur programme.

Enfin selon la Police, un comité ecclésiastique avait été mis sur pied en 2004 pour résoudre le litige mais les pourparlers ont échoué en 2009 quand une partie a claqué la porte des négociations pour aller consulter sa base avant tout accord.

Mensah
 
 
4761 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 26/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login