Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Le délestage chronique à Accra crée du business dans les maisons
 
Un particulier (ph) converti en réparateur à Accra

- Ghana - Accra le 2 Mars 2013 © koaci.com –
La commercialisation des groupes électrogènes par des commerçants à Accra, leur entretien et leur réparation par des spécialités sont en vogue depuis que le délestage continuel qui frappe le pays depuis août 2012 ne cesse de plonger par intervalles réguliers le pays dans le noir.

Outre la vente des générateurs, une source alternative de production du courant électrique qui a augmenté, le nombre des réparateurs pour sa part reste constant. Ces réparateurs se voient parfois être submergés par les machines en attente de contrôle. Ce constat commence à obliger les particuliers à se convertir eux même en dépanneurs, juste le temps de ne pas subir les affres de la chaleur pendant la nuit.

Ainsi, il n’est pas rare de surprendre certaines personnes qui, à force de tâtonner, réussissent par chance à dépanner leur propre générateur et pour les plus malheureux ils empirent la panne et ne savent même plus comment rassembler les parties du générateur qu’ils ont dépiécé.

En raison de la forte demande des générateurs sur le marché, les prix de vente augmentent au jour le jour à mesure que le délestage se prolonge et qu’aucune solution n’est annoncée pour l’immédiat.

Quant à ce qui concerne l’utilisation des générateurs, un petit détour à Achimota, à Kaneshie, à Lapaz et surtout à Kwame Nkrumah Cercle, le quartier des affaires à Accra, et les bruits des générateurs qui tournent aux heures de délestage suffiront pourront pour indisposer vos oreilles.

Le sens des affaires des ghanéens oblige, les plus malins utilisent leurs générateurs à des fins de commercialisation pour les recharges de portables, d’ordinateurs portables, brefs de tous autres appareils portatifs moyennant un frais.Quant aux sociétés, des maisons de commerce, et des particuliers qui vendent les appareils électroménagers, ils s’en servent pour faire faire fonctionner leur unité.

Toutefois cette ingéniosité ne profite pas à tous car ceux qui les plus affecté par ce délestage, ce sont des entreprises industrielles lourdes qui ont besoin d’une grande puissance électrique afin de pouvoir faire fonctionner leur dispositif. De lot, figurent certains groupes de presses qui n’arrivent plus à imprimer leurs journaux à temps. Votre site d’information, KOACI.COM Ghana, quoiqu’il soit un journal en ligne, il est aussi parfois pénalisé par ce délestage qui le met en attente.

Pour la fin de ce calvaire, le délestage que vivent les ghanéens, et en attendant la fin des travaux sur le conduit gazoduc qui a été endommagé en haute mer à Lomé au Togo par un bateau pirate en fuite, des officiels ghanéens donnent encore un à deux mois pour qu’en plus du peu d’énergie qui existe, les sources d’approvisionnement au Ghana à savoir la nouvelle centrale de Takoradi-T3 et le barrage hydraulique de Bui ne génèrent une puissance de 250 mégawatts.

Mensah
 
 
9205 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login