Logo Koaci
 
 
 
GHANA : Les étudiants refusent de payer les frais scolaires exorbitants
 
:: ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU GHANA:: ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU GHANA 2012:: ÉDUCATION ÉTUDIANT AU GHANA::

Plusieurs étudiants des différentes universités du Ghana ont convergé hier vers Accra, la capitale ghanéenne, pour prêter main forte à leurs collègues de l’Université du Ghana afin de demander aux autorités le retrait des frais scolaires exorbitants qui leurs seront imposés dès la prochaine rentrée. Cette marche de protestation baptisée Yentua « nous ne paierons pas » est une série d’action que les étudiants entendent poursuivre s’ils n’obtiennent pas satisfaction à leurs revendications.

C’est à l’unisson que plusieurs centaines des étudiants du Ghana, vêtus pour la plupart de rouge, sont descendus dans la rue hier à Accra Search Accra pour faire connaitre au grand jour leur mécontentement aux autorités. Cette manifestation conjointe est à mettre à l’actif des étudiants de l'Université du Ghana et de l'Union Nationale des Etudiants Search Etudiants du Ghana (UNEG).

Partis du rond point Kwame Nkrumah Circle à Accra Search Accra sous une bonne escorte policière, les manifestants ont défilé dans les principales rues de la capitale, chantant et brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Frais Sakawa», «Pourquoi le vice Chancelier a quadruplé les frais scolaires ? », « Aryeetey, les parents sont morts » « Sans réduction, pas de vote en 2012 », « Nous ne pouvons pas payer les frais exorbitants ». En clair, les manifestants exigent une réduction de 45% des frais scolaires et prestations universitaires dès la prochaine rentrée académique.

Dans une pétition remise à la Commission Parlementaire chargée de l'Education dont une copie a été transmise au ministère de l'Éducation, le président des étudiants, Betty Mould Iddrisu, affirme que « la hausse des frais scolaires va aggraver la situation des étudiants et aura pour conséquence de fermer la porte de l’éducation à plusieurs étudiants ». Pour sa part, le secrétaire à l'information de l’Union des Etudiants Search Etudiants reconnait que « la hausse des frais intervient à un moment où le coût de la vie sur le campus est déjà très élevé ». Les leaders estudiantins font savoir que même si le vice-chancelier a martelé que « personne, n'importe où, ne peut le convaincre à revenir sur sa décision », il serait salutaire pour le gouvernement d’agir dans l’urgence pour trouver une solution à la crise.

En signe d’un bras de fer en perspective, l’UNEG prévient que «nous devons faire comprendre au vice-chancelier que même si le gouvernement ne parvient pas à lui faire entendre raison, nous, les dirigeants des différentes institutions le forceront à faire marche arrière ». Déjà la secrétaire par intérim du Conseil Représentatif des Etudiants Search Etudiants (CRE), Sitso Irène Attipoe, annonce que le mouvement des étudiants sera sans arrêt jusqu’à satisfaction totale.

S’exprimant hier peu avant la marche, le vice-chancelier de l'Université du Ghana, le Professeur Ernest Aryeetey, a déclaré que les organisateurs de cette marche veulent détruire l’université pour des intérêts partisans car ne comprenant pas pourquoi ils remettent en cause une décision que leurs représentants avait cautionné. Pour faire baisser la tension, le vice-ministre de l'Éducation, Mahama Ayariga privilégie pour sa part le dialogue pour trouver une issue à l'impasse entre les étudiants et les autorités universitaires.

Mensah, KOACI ACCRA
 
 
3903 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/07/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login