Logo Koaci
 
 
 
GHANA : Fermeture des commerces : la CEDEAO vole au secours de ses ressortissants, le Ghana s’explique
 
GHANA - ACCRA LE 4 JUILLET 2012 © koaci.com - Le ministre ghanéen du Commerce et de l'Industrie, Madame Hannah Tetteh, a déclaré hier mardi à Accra Search Accra que le gouvernement ghanéen tout en reconnaissant aux expatriés le droit de créer des entreprises sur son sol, ces derniers doivent se conformer à toutes les exigences légales en vigueur au Ghana.

Hannah Tetteh a fait cette mise au point lors d'une conférence de presse après une réunion à huis clos qu’elle a eu avec une délégation de parlementaires de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) venus s’enquérir de la situation à laquelle sont confrontés des commerçants étrangers surtout ceux membres de la Communauté. En marge de cette réunion, les agents contrôleurs ont entamé le contrôle et la fermeture de certains commerces appartenant aux commerçants étrangers jugés illégaux ou ceux dont les papiers ne sont pas à jour au grand marché de Makola et à Zongo Lane à Accra

En précisant le but de la rencontre du ministère du Commerce avec les émissaires de la CEDEAO, Hannah Tetteh Search Hannah Tetteh a précisé que la réunion a clarifié des problèmes qui sont sur le tapis afin de faire comprendre à la délégation que le gouvernement ghanéen n’a pas pris des mesures contre les citoyens de la CEDEAO Search CEDEAO mais contre tous les commerçants étrangers qui opèrent illégalement au Ghana.

Pour se conformer aux lois, le ministre du Commerce a rappelé aux émissaires de la CEDEAO Search CEDEAO que les étrangers doivent s'enregistrer auprès du Ghana Revenue Authority et du Secrétariat de l'impôt mais doivent aussi s’assurer être des résidents légaux au Ghana avant de pouvoir entreprendre une quelconque activité dans le pays.

Par rapport à la poursuite du contrôle et à la fermeture des entreprises étrangères illégales dans le pays, Hannah Tetteh Search Hannah Tetteh a précisé que l’opération se poursuivra mais sera suspendue pour quelques semaines après consultation avec les responsables gouvernementaux afin de permettre une large sensibilisation.

Contre cette mesure qui vise tous les étrangers, Kofi Bentsil, le vice-président de IMANI-Ghana, une organisation de la société civile qui lutte pour la promotion et le respect des personnes et des biens, critique le gouvernement ghanéen car la loi interdisant aux étrangers de s'engager dans les petits commerces sera contre-productive.

L’opération entreprise par le ministère du Commerce est diversement appréciée en ville. Au premier jour du contrôle, des chinois et des nigérians semblent être les plus concernés. Pendant que le secrétaire de tous les ressortissants nigérians au Ghana parle d’une mesure qui menace l’intégration régionale ouest africaine, certains commerçants ghanéens approuvent l’initiative car elle servira à repréciser qui fera quoi sur les marchés. D’autres par contre, estiment que les étrangers vendent moins chers alors que leurs propres frères ghanéens vendent trop chers bloquant du coup l’accès aux marchés.

Comme l’expression d’une colère emmagasinée, une frange des ghanéens fustigent les peines qu’on leur inflige avant l’entrée dans certains pays de la CEDEAO Search CEDEAO surtout à la frontière d’Aflao (Ghana-Togo) où les services d’immigration leur réclament de l’argent.

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
4625 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 04/07/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login