Logo Koaci
 
 
 
GHANA: Instabilité démocratique en Afrique, Kufuor jette le blâme sur les leaders politiques
 
L’ex président John Agyekum Kufuor Search John Agyekum Kufuor (ph)

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Ghana::

L’ancien président du Ghana, John Agyekum Kufuor Search John Agyekum Kufuor a par le biais de son parte parole, déclaré le 18 mai 2011 que ce ne sont pas les citoyens africains qui font obstacle à la démocratie mais plutôt les leaders politiques qui entravent la bonne marche du processus engagé. Cette déclaration a été faite à l'ouverture d'une conférence internationale sur les élections et la stabilité politique en Afrique de l'Ouest à Praia, la capitale du Cap-Vert.

La conférence de Praia qui est organisée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union africaine (UA) et l'Organisation des Nations Unies (ONU) a réuni près de 200 délégués venus de toute l'Afrique.

Au regard des multiples soubresauts que connait la démocratie dans certains pays africains, lesquels sont victimes de coups de force, des renversements de régime démocratiquement élus et des modifications de la constitution votée par le peuple, les participants n’ont pas manqué de mots pour dénoncer ces travers.

Depuis la fondation des républiques, les constituants se sont efforcés de mettre en place des constitutions devant régir la vie des nations. Ces constitutions définissent non seulement le cadre et la manière dont les Etats doivent fonctionner mais aussi le type de gouvernement qui doit être établi, combien de temps les dirigeants doivent rester au pouvoir, comment ils seront remplacés et dans quelle intervalle de temps les élections doivent avoir lieu.

Intervenant au cours de ce sommet, John Kufuor, a révélé que qu'il y a un désir ardent pour les peuples africains de s’exprimer par la voie démocratique mais leur espoir sont souvent déçus parce que « les dirigeants ne tiennent plus compte des constitutions.Ils préfèrent les modifier afin de pouvoir se représenter et manipuler ensuite les élections et les résultats qui en découlent».

Normalement les élections sont prévues pour donner une légitimité à un gouvernement et ses dirigeants. Elles sont donc une étape fondamentale et lorsque les dirigeants choisissent malheureusement des raccourcis pour asseoir leur pouvoir, ils créent un précédent dangereux dans le pays et cette condition conduit inéluctablement à des conflits et à des destructions.

Afin d’aider à résoudre ces problèmes à l’avenir, John Kufuor préconise que la société civile prenne la responsabilité d'aider les dirigeants de telle sorte que les élections puissent s’organiser dans des conditions justes, équitable et stable. Il a par ailleurs poursuivi que « nous devons utiliser toute notre influence pour convaincre les dirigeants politiques afin que les chances du progrès et de la prospérité à la base soient respectés pour permettre à la démocratie de s’enraciner sur le continent».
Et pour permettre l’éclosion de ce dynamise, il a demandé à la communauté internationale de soutenir l'utilisation de systèmes de vote électronique en Afrique pour aider à vérifier les malversations électorales.

Cette approche serait plus bénéfique à tous car le coût de la résolution des conflits dans un pays en raison des élections truquées est beaucoup plus élevé que celui que l’on investi dans l'acquisition de la technologie électronique.

Mensah, Koaci.com Accra
 
 
8360 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 24/05/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login