Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Le ministère de la Défense dément des rumeurs de coup d’État
 
Vue de soldats de l’Armée ghanéenne (ph)

- Ghana Search Ghana - Accra le 15 Avril 2013 © koaci.com –

Mark Woyongo, le ministre ghanéen de la Défense a démenti sur la radio Citifm à Accra les propos de certains de ses concitoyens qui laissent envisager la possibilité d’un coup d’Etat en raison de la situation socio-économique que traverse le Ghana.

Cette annonce a été reprise en échos par Hayford Atta-Krufi, le président du NPP en Royaume Uni et Irlande qui a martelé qu’il y a une forte probabilité que ce coup d'État advienne sous le Président John Mahama Search John Mahama et son gouvernement s’ils ne prennent pas des mesures concrètes pour inverser les conditions difficiles de vie des ghanéens.

Des raisons de ne pas se laisser entrainer par des rumeurs de renversement militaire d’un pouvoir issu des urnes, le ministre a fait savoir que « les soldats sont occupés par la préservation des vertus de la Constitution ghanéenne et aux maintiens de la paix et du développement qu’au lieu de chercher à travailler pour ». Il par la suite révéler que les « soldats ghanéens sont dans les casernes et qu’il ne pense pas à un coup d’Etat car ce ne sera pas la solution aux problèmes du pays. Pour lui, les militaires sont préoccupés par des questions de sécurité et de la protection des institutions de l’Etat.

Outre cette déclaration du ministre des affaires Etrangères, le Bureau National des Investigations (BNI) a convoqué le vendredi dernier Budu Koomson pour interrogatoire sur ce qu’il avancé.

Parallèlement à ce développement de l’affaire, Salomon Nkansah, le chargé adjoint de la propagande du Congrès National Démocratique national (NDC), le parti au pouvoir, a balayé du revers de la main les accusations avant de déclarer que « le représentant du NPP vit dans un «âge primitif» pour affirmer qu'il pourrait y avoir un coup d'Etat au Ghana.

Loin de toute réaction, l’Armé, c’est-à-dire la grande muette, qui est très respectueuse de l’ordre constitutionnel, n’a pas régit. Il convient de rappeler que cette affaire découle de la litigieuse présidentielle 2012 dont Nana Akufo demande à la Cour Suprême d’invalider la victoire de son concurrent l’actuel Président John Mahama. Affaire à suivre…

Mensah
 
 
8316 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 15/04/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login