Logo Koaci
 
 
 
GHANA : Plus de trois millions de puces SIM non enregistrées échappent à un embargo
 
GHANA - ACCRA LE 3 MARS 2012 © koaci.com - Plus de trois millions de numéros cellulaires au Ghana qui n’ont pu se faire enregistrer avec une pièce d’identité valide restent joignables ce samedi 3 mars 2012 sur toute l’étendu du territoire national.

Ce constat dérive du sursis provisoire accordé en dernière minute aux opérateurs téléphoniques ainsi qu’aux abonnés par le ministre de la Communication, Haruna Iddrisu, depuis l’Espagne pour qu’aucune puce SIM Search puce SIM non enregistrée ne soit désactivée au delà de la date limite qui s’est expirée hier vendredi à minuit.

C’est avec un soulagement que les abonnés des puces SIM non enregistrées ou recalées dans l’authentification de leurs pièces d’identité constatent à Accra et dans les autres villes et hameaux du Ghana que leurs numéros sont toujours fonctionnels et qu’ils peuvent émettre et recevoir des appels.

Au fur et à mesure que la date fatidique du 3 mars 2012, jour fixé pour la désactivation Search désactivation des SIM non enregistrées approchait, les tensions se cristallisaient dans le pays. L’ultimatum donné irritait ceux qui ont enregistré leurs SIM avec des pièces d’identité valides, mais qui se voient confrontés à des questions de validation ou de désactivation Search désactivation dues peut être aux erreurs des agents enregistreurs. Au même moment les opérateurs téléphoniques craignent de perdre leurs abonnés.

Après avoir analysé tous les contours de l’échec de l’enregistrement de ces puces SIM, le ministre de la Communication est parvenu à la conclusion que pour plus de trois millions d'abonnés qui sont confrontés à la menace de perdre leurs puces SIM, que les opérateurs téléphoniques veillent à ce que leurs clients ne soient pas interdit d’avoir accès à leurs lignes téléphonies mobiles à dans le pays. En avouant que « ce n'est pas l'intention du gouvernement de refuser à un abonné son droit à la communication », le ministre Haruna, a toutefois fermement rappelé que « nous attendons de l'Autorité Nationale de la Communications (NCA) pour qu’elle veille au strict respect de la loi ».

En début février dernier, le Parlement Ghanéen a voté une loi dite Instrument Législatif (IL) laquelle porte sur l'utilisation de puces SIM dans le pays. En vertu de cette loi, les détenteurs de SIM qui n'enregistreront pas leurs numéros doivent être désactivés le 3 mars 2012. Pour donc corriger les erreurs d’enregistrement, le ministre Haruna a demandé à la NCA Search NCA de revoir avec les opérateurs téléphoniques avec soins les données fournies par les abonnés.

Rappelons que le Ghana compte six opérateurs téléphoniques mobiles à savoir MTN, Tigo, Vodafone, Airtel, Expresso et Glo avec plus de 22 millions d’abonnés. L’une des pièces d’identité suivante : un passeport, une carte d’assurance maladie, une carte d’identité nationale, un permis de conduire ou une carte d’électeur est exigée avant l’enregistrement. Vue la complexité de l’affaire, il a été demandé en dernier ressort aux ressortissants de la CEDEAO de fournir leur carte d’identité, leur passeport ou leur laissez-passer et aux autres étrangers leur passeport.

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
6451 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 03/03/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login