Logo Koaci
 
 
 
Ghana : Les ports d’Abidjan et de Lomé imposent un rythme à celui de Tema
 

Port de Tema (ph)

- Ghana – Accra, le 18 Novembre 2013 © koaci.com– Face à la concurrence et surtout la flexibilité des transactions dans les ports d’Abidjan en Côte d’Ivoire et celui de Lomé au Togo, le port de Tema au Ghana s’est vu dicter un processus de fonctionnement.

En visite au port de Tema le 15 novembre 2013, le Président ghanéen, John Mahama, a déploré l'attitude bureaucratique qui occasionne des retards dans les ports du pays avant de demander au ministre des Transports, du Commerce et de l'Industrie de réexaminer tous les frais exigés aux opérateurs dans ce port.

La directive donnée par Mahama vise à supprimer les frais parallèles demandés par des agents portuaires aux opérateurs. L’imposition de ces frais ‘‘ illégaux ’’ irrite certains importateurs qui n’hésitent plus à se tourner vers les ports d’Abidjan ou celui de Lomé pour faire leurs affaires.

En dehors des frais parallèles, les importateurs se plaignent du long délai d’exécution que les agents portuaires ghanéens observent avant de leur fournir le service pour lequel ils ont payé.

Par rapport aux transactions en Côte d’Ivoire et au Togo, Mahama a fait savoir que lorsque « vous allez vers d'autres pays, la transaction est facile. Au Ghana, il faut environ deux heures pour finir les démarches avec un agent » portuaire.

Et prévenant les officiels du Ghana Ports and Harbours Authority (GPHA) du manque à gagner qui se profile à l’horizon, le Président ghanéen a confessé que « Nous devons comprendre que nous sommes en concurrence avec d'autres ports comme ceux de la Côte d' Ivoire et du Togo ».

Et ce visiteur inhabituel a rappelé aux responsables des lieux visités que « les ports du Ghana sont l'un des principaux ports en termes d'exécution de travaux à temps en Afrique de l'Ouest » mais vu les défis de l’heure, Mahama a préconisé la résolution de ce problème avant que « nous ne perdions notre entreprise ».

Rappelons que les remarques de Mahama ont été motivées par des observations de certains importateurs au Ghana. Ces derniers ont dénoncé la perception par des agents portuaires de « trop de droits et de taxes illégaux ». Il a été demandé aux opérateurs ainsi qu’aux responsables du port de se retrouver et de discuter des droits et des taxes à payer de sorte à dissocier les frais légitimes d’avec ceux qui sont illégitimes.

Mensah
 
 
9772 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 18/11/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login