Logo Koaci
 
 
 
GHANA: Le président Atta Mills martèle : « le Ghana ne servira jamais de base arrière pour déstabiliser la Côte d’Ivoire »
 
John Evans Atta Mills (ph)

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Ghana::

Le président John Evans Atta Mills Search John Evans Atta Mills a assuré le lundi 16 mai 2011 à Accra la communauté internationale que le Ghana ne permettra jamais à aucun groupe de personnes ayant de mauvaises intentions de se servir du Ghana comme base arrière pour créer des troubles Côte d'Ivoire. Cette déclaration intervient suite à des publications dans la presse ivoirienne faisant état des rumeurs persistantes que des réfugiés ivoiriens, dont les mains sont trempées dans le sang sont autorisés à préparer un soulèvement contre la Côte d'Ivoire à partir du Ghana.

Plus d’un mois après la capture de l’ex président ivoirien Search ivoirien Laurent Gbagbo par les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), et l’arrivée massive de refugiés ivoiriens au Ghana, les partisans du nouveau pouvoir en place à Abidjan continuent leurs accusations contre la position neutre du Ghana dans la crise ivoirienne.

En effet il y a des rumeurs qui font croire à la communauté internationale que le Ghana abrite certains partisans de Laurent Gbagbo et des criminels de guerre. Ces informations sont relayées par des journaux proches du nouveau président et ils affirment qu’il y a des éléments pro Gbagbo qui lancent des appels à la haine et la révolte populaire contre le président élu Alassane Ouattara.
Selon des rapports, le 14 mai 2011, Le Patriote, un journal pro-Ouattara, a écrit que les partisans de Gbagbo ont maintenant trouvé un havre de paix à Accra et ont un rêve fou de revenir au pouvoir. Le rapport, rédigé par le directeur du journal, Charles Sanga, qui serait un confident du président ivoirien, a accusé le président Mills d'être «coupable» dans ce qui semble être une conspiration contre la Cote d’Ivoire.

Au même moment un autre rapport sur le site des Forces nouvelles, (www.fninfo.ci), le groupe rebelle dirigé par le Premier ministre Guillaume Soro, relaye ces mêmes informations en écrivant «Le silence coupable d'un pays frère», ce qui est de nature a ternir la réputation du Ghana.
Contacté par Joy FM, une radio privée basée à Accra, le rédacteur en chef du Patriote, Charles Sanga, a dit que son article a été mal interprété. Selon lui, il ne cherchait qu’à mettre en garde le président Atta Mills au sujet de la présence de forces pro-Gbagbo au Ghana.

Face à ces accusations sans fondements qui ont été réfutées par les autorités ivoiriennes et qu’une partie de la presse ivoirienne relaie malheureusement ces derniers jours-ci, le président Atta Mills a rencontré l’ambassadeur sortant de la Cote d’Ivoire au Ghana pour une clarification. S’exprimant au micro d’un confrère de « Citi News », il déclaré « qu’aucun dirigeant responsable ne peut jamais offrir une protection à un groupe de personnes qui a des intentions de déstabiliser un autre pays. Le Ghana ne permettra jamais que son territoire soit utilisé comme une base arrière pour déstabiliser la Côte d'Ivoire. Sans trop faire de tapage nous prenons des mesures très concrètes dans les coulisses pour réinstaurer la paix en Côte d'Ivoire ».

Mensah, Koaci.com Accra
 
 
3831 Visit(s)    6 Comment(s)   Add : 18/05/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions LE Gle
 
Charles Sanga, un confident du président ivoirien ! Le type a percé. Une autre façon de dire « de sources dignes de foi ». Soit, mais faut reconnaitre que le nouvel eldorado des refondateurs n’a pas toujours donné des signes de nature à instaurer la confiance avec son voisin. E...
Charles Sanga, un confident du président ivoirien ! Le type a percé. Une autre façon de dire « de sources dignes de foi ». Soit, mais faut reconnaitre que le nouvel eldorado des refondateurs n’a pas toujours donné des signes de nature à instaurer la confiance avec son voisin. Exemple du Burkina, où le Beau BLAISE n’a pas hésité à attirer l’attention des autorités d’alors, sur la présence de déserteurs ivoiriens. Seulement, il s’est heurté à une sorte de suffisance de leur part qui s’est finalement retournée …contre eux. S’il n’y a vraiment pas péril en la demeure, à quoi servent alors ces « mesures très concrètes » prisent « dans les coulisses » ?
 
 
Read more
See his contributions mouram
 
aata mills est très dangereux,il faut tout mettre en œuvre pour qu'il perde le pouvoir il y va du devenir de la sous région et principalement de la cote d'ivoire...il a deal avec gbago pour le pétrole trouver a la frontière ivoiro-ghanéen et un décaissement de 20millions d'euros ...
aata mills est très dangereux,il faut tout mettre en œuvre pour qu'il perde le pouvoir il y va du devenir de la sous région et principalement de la cote d'ivoire...
il a deal avec gbago pour le pétrole trouver a la frontière ivoiro-ghanéen et un décaissement de 20millions d'euros a été effectues avant la chute de gbagbo a partir du compte de la filière cafe-caco sur le compte d'atta mills au Luxembourg
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
Nous ne devrons pas faire "CONFIANCE" a ce ATTA Mills. Il est loins d'ETRE un president de la trempe des John Kuffor et "jerry Rawlings".....Il n'est meme pas populaire dans son propre parti.
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
Allons Donc !!!!! vive la réciprocité. Loin de moi l’envie de confirmer ou d’infirmer une présence militaire ou d’opposants au ghana, mais soyons raisonnables. ADO ne croit quand même pas accéder au pouvoir à l’issu de 10 ans de rébellion et de coups d’état, avec l’aide avérée de...
Allons Donc !!!!! vive la réciprocité. Loin de moi l’envie de confirmer ou d’infirmer une présence militaire ou d’opposants au ghana, mais soyons raisonnables. ADO ne croit quand même pas accéder au pouvoir à l’issu de 10 ans de rébellion et de coups d’état, avec l’aide avérée de pays limitrophes comme le mali, le burkina faso, le libéria, la guinée et d’autre pays comme le sénégal et le togo, et exercer son mandat de 5 ans en toute tranquillité, sans que ses opposants ne mûrissent l’idée de le reverser démocratiquement ou militairement, autant est-il que c’est la logique même du pouvoir de la prise de pouvoir. Des troupes armées ont été abritées, nourris, entrainées dans ces pays avec l’accord de ses dirigeants. A l’époque, GBAGBO Laurent l’a signalé et s’était indigné. Il a reçu comme réponse que le conflit ivoirien est un conflit ivoiro-ivoirien. Les accords de défense n’ont pas été appliqués, la rébellion n’a même pas été critiquée ou condamnée, au contraire, elle a été anoblie et installée à travers les accords de marcoussis. Que doit-on dire maintenant ????? ADO a peur d’un coup d’état ?? C’est une peur légitime que tout chef d’état mal élu ou installé de force doit ressentir !!! Est de la paranoïa que de croire que le Ghana servirait de base arrière ??? Je ne le sais pas, mais je pense qu’il est tout a fait normal et souhaitable qu’ADO ressente enfin ce que GBAGBO a ressenti pendant 10 ans. Et demain, nous ferrons le point sur sa gestion, et surtout qu’il ne dise pas (comme on le reprochait tant tôt à GBAGBO) : c’est à cause de la guerre !!! Car elle n’existe pas.(pour de vrai cette fois) En ce qui concerne le Ghana, est ce un crime que de recevoir sur son sol des réfugiés, quelque soit leur qualité, car simple fonctionnaires, commerçants ou anciens durs du régime, ce sont tous des réfugiés. Et pour ceux qui connaissent le Ghana, il est impossible de monter une armée à partir de ce pays. La structure politique de ce pays en outre ne permet pas une protection d’activité militaire sur son sol ou une intervention militaire dans un pays voisin. Car cela passe par une approbation au sein de l’assemblée, de l’armée et d’autre corps constituants de l’état. Au ghana, il existe aussi une opposition qui joue son rôle. Les élections approchent. Que Soro et ADO ne pensent pas que tout les états d’Afrique se gèrent comme la côte d’ivoire version ADO ; une république bananière où le rôle de la police est joué par la gendarmerie française !! Si l’opposition ivoirienne jouait son rôle, en toute sécurité, sur sa terre, il n y aurait pas eu toutes ces accusations et les débats se seraient portés en terres ivoiriennes. Même si par extraordinaire un coup d’état a lieu et qu’il réussit, alors tout le mérite reviendra à l’opiniâtreté, la force de caractère, la volonté et l’abnégation des troupes républicaines qui n’auront pas baissé les bras face à l’adversité française. Soit dit en passant que la plus grande menace se trouve en côte d’ivoire avec tous les FDS dans la nature, les troupes potentielles en sommeil, le rejet silencieux du peuple de côte d’ivoire face à la nouvelle dictature, la volonté de changement après l’échantillon de gestion d’ADO, le changement de mentalité de certains RHDP, faces à la confirmation des accusations portées à l’encontre d’ADO : un candidat de l’étranger, pour les intérêts étrangers, prêt à vendre la côte d’ivoire pour ses intérêts propres, prêts à annexer ce pays et à l’assouvir aux puissance extérieures, prêt à replonger le pays dans la dictature, sans opposition (Le FPI n’est pas le seul parti d’opposition en CI), sans courants contraire, sans contradiction, avec une justice à plusieurs vitesse (DUEKOUE etc) où la loi du plus fort est la meilleure, pour l’instant. Je vois déjà des gens qui s’agitent et vocifèrent déjà à l’idée d’un probable retour de GBAGBO aux affaires. Mais avec ce gouvernement et cette gestion des choses, avec la configuration du tandem SORO ADO, tout est possible !!!! Attendons pour voir la suite !!! Merci
 
 
Read more
See his contributions PASSION
 
Un homme averti en vaut plusieurs dit-on. Je crois que les autorités ivoiriennes, la presse ivoirienne font bien de tirer l'attention du gouvernement Atta Mills sur la présence de réfugiés-politiques sur le territoire Ghanéen mais aussi et surtout sur les activités de ceux-ci. La...
Un homme averti en vaut plusieurs dit-on. Je crois que les autorités ivoiriennes, la presse ivoirienne font bien de tirer l'attention du gouvernement Atta Mills sur la présence de réfugiés-politiques sur le territoire Ghanéen mais aussi et surtout sur les activités de ceux-ci. La mayonnaise semble avoir prit puisque le président Ghanéen lui même a tenu à rassurer le peuple ivoirien et son nouveau président. Le Ghana en effet, pour ceux qui connaisse ce pays, ne servira jamais de base arrière à une quelconque volonté de déstabilisation du pouvoir Ouattara. Mon Ami Dabakala ! j'ai du mal à suivre le fond de votre analyse car vous sauter d'un sujet à un autre dans une très longue argumentation. Oui, il faut savoir garder raison et c'est pourquoi je pense que Ouattara passera ses 5 ans à la tête de l'Etat sans coup d'état. En réalité aucun ivoirien digne de ce nom ne veut voir son pays sombrer à nouveau. Et si Ouattara est l'instigateur de la rébellion je pense que la tribune de la commission justice-vérité et réconciliation se prêterait bien à vos accusations. Ouattara, mal élu? je pense pas. Installé de force, Oui. Mais avait il d'autres choix?. Pour l'amour de la patrie allons tous à la paix. Ceux qui ont des choses à dire ou à reprocher personne ne peut les en empêchés. De grâce, pour les accusations adressons à la justice que de vociférer et cracher notre haine.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@ PASSION ----- Quand on répond point par point à des post ultérieurs, l’on peut paraître décousu dans son intervention. C’est d’ailleurs ce que je ressens en vous lisant car vous parlez de points différents sans en transition ou liens. En ce qui concerne la supposée rébellion ve...
@ PASSION ----- Quand on répond point par point à des post ultérieurs, l’on peut paraître décousu dans son intervention. C’est d’ailleurs ce que je ressens en vous lisant car vous parlez de points différents sans en transition ou liens. En ce qui concerne la supposée rébellion venant du GHANA, Ado a bien instigué la sienne à partir d’un pays voisin et il est juste et normal qu’à son tour, il se sente menacé par ce pays, car la plupart des cadres lmp en fuite sont venus se réfugier dans ce pays, en laissant tout derrière eux. ADO connait le mécanisme de la rébellion, mais se dit aussi que tout le monde pense comme lui. Son pouvoir sera pourtant combattu de l’intérieur, de la côte d’ivoire et sur une base démocratique, si bien sûr, il permet que la démocratie demeure en côte d’ivoire. Sur ce point, l’issu du combat ne fait l’ombre d’aucun doute.—----------En ce qui concerne la commission justice vérité et réconciliation, de mon point de vu, elle est inutile car elle ne permettra pas d’allez plus loin que là ou non sommes. Il y aura de toute façon un équilibre naturel entre ethnies, entre peuples frères et entre communauté, stable ou labile, c’est selon, mais la vérité demeure dans le cœur de chacun et maintenant plus que jamais, chaque ivoirien connaît la valeur réelle d’ADO, de GBAGBO, leurs intentions et ce qui motivait leur combat respectifs. Personne ne pourra dicter à l’autre une vérité autre que celle qui est. Merci
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login