Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana: Akufo-Addo face aux journalistes, questions brulantes et réponses
 

Ghana: Akufo-Addo face aux journalistes, questions brulantes et réponses

 
 
 
 3987 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 13 décembre 2019 - 18:42

Akufo-Addo et les journalistes (ph)

 

Le Président ghanéen Nana Akufo-Addo s’est soumis ce vendredi à la présidence à  Accra à un exercice d’échanges avec les journalistes sur des questions d'actualité en ce qui concerne sa gestion depuis son arrivée au pouvoir il y a trois ans.


D’entrée de jeu, Akufo-Addo a présenté ses excuses aux journalistes pour n'avoir pas tenue sa promesse de les rencontrer deux fois cette année. Il a expliqué ce manquement par des raisons dues à la pression des événements.


Démenti sur la composition du gouvernement


A propos de certaines accusations qui font savoir que lui Akufo-Addo dirige un gouvernement familial, l’accusé a répondu qu'il ne dirige pas un gouvernement composé de familles et d’amis comme l’ont fait entendre ses détracteurs.


Sur un cas précis, il a clarifié que le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta, qui est son cousin, était en charge de la campagne pour la collecte de fonds du parti NPP avant son élection « mais personne n'a rien vu de mal à ce sujet ».


Concernant la corruption, le Président a déclaré que « Je ne suis certainement pas corrompu, je continue à dire que je ne suis pas corrompu, je n'ai pas été corrompu et je n'ai pris de l'argent à personne pour octroyer un contrat à qui que ce soit ».


 

Selon lui, deux des membres de sa famille travaillant dans son gouvernement sont qualifiés et professionnels dans divers domaines de travail et non parce qu'ils sont membres de sa famille.


Décision pour la consommation du riz local


En vue de booster la production nationale, le Président Akufo Addo a annoncé qu'à partir de janvier 2020, toutes les institutions publiques devraient acheter des produits locaux, en particulier le riz qui est cultivé au Ghana.

Pour cette exhortation, il a fait savoir que « Nous devons nous impliquer tous dans cette tendance à l'autosuffisance, nous devrions tous manger du riz ghanéen. C'est le début, nous devons faire un effort pour dire à nos épouses et cousins ​​ou à quiconque est responsable des provisions d'acheter le riz du Ghana ».


Concernant l’incompréhension grandissante entre des commerçants ghanéens d’avec leurs homologues étrangers surtout des nigérians, Akufo-Addo a déclaré qu’il se range du côté de l’interprétation de l’Association Ghanéenne des commerçants (GUTA) des lois commerciales du pays selon laquelle seuls les nationaux peuvent exercer dans le secteur de la vente en détail.


Toutefois, il a souligné n’être pas d'accord avec le fait que certaines personnes se chargent elles même pour faire appliquer les lois.

 

A propos d’un sondage sur la chatte du NPP  


 

Comme une réponse à un sondage d’Afrobaromètre qui a révélé une baisse de la popularité de son parti, le Président Akufo-Addo a minimisé le résultat qui semble mettre en doute sa candidature pour son deuxième mandat. En se montrant serein, il a affirmé que les seuls résultats qui comptent pour lui sont ceux qui auront lieu le 7 décembre 2020, lorsque les ghanéens auront voté.

 

Soulignons que cette rencontre d’Akufo-Addo avec la presse est la quatrième fois qu’il se prête à ce genre d’exercice après les éditions de juillet 2017 et de janvier 2018.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana


- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98  95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Avec ses prises de positions et ses appels à manifester, Monseigneur Kutwa tente t-il d'alerter sur un pire possible en 2020?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La levée des immunités des députés pro-Soro vous parait-elle normale?
 
941
Oui
30%  
 
2101
Non
66%  
 
121
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement