Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Reportage, l'élection présidentielle menacée dans le Gbêkê, des localités en effervescence
 

Côte d'Ivoire : Reportage, l'élection présidentielle menacée dans le Gbêkê, des localités en effervescence

 
 
 
 18510 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 30 octobre 2020 - 21:49

La brigade de gendarmerie après le passage des manifestants vendredi (ph KOACI)


Restée depuis en marge de l'appel à la désobéissance civile, voulu par les parties d'opposition pour diverses raisons, la région de Gbêkê, à travers certaines de ses localités a, contre toute attente, sombré de plus belle dans la phase dite pratique de la désobéissance civile. Comme constaté sur place par KOACI ce vendredi 30 octobre, veille de l'élection présidentielle, des villes du Gbêkê, se sont signalées de fort belle manière au lendemain de l'interview donnée par Laurent Gbagbo, l'une des figures de l'opposition hors du pays depuis maintenant neuf ans, à la chaîne de télévision TV5.


Tout commence à Béoumi où, pendant la nuit du jeudi 29 à ce vendredi, des personnes non encore identifiées, prennent pour cible le siège local du parti des Houphouëtistes situé au quartier Commerce. Le bilan fait état de la destruction de cet édifice par ces derniers, qui ont pris le soin d'ériger par la suite, des barricades sur des voies. Les tables, bancs et autres outils utilisés pour obstruer les routes, ont été quelques heures après leurs érection, nettoyés par les forces de l'ordre venues rétablir l'ordre.


Les voies des localités d'Andokékrénou et de Kodrebo dans le département de Béoumi, ont toutes été barricadées, empêchant la fluidité du trafic. Nous apprenons bien plus tard qu'à 18 heures, les barricades ont été à nouveau remises sur la voie de Béoumi jusqu'à Afotobo.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Si Sakassou ville peut se targuer d'être sourd à l'appel de désobéissance civile, Yablassou et Anoufouèbenou, des villages de la commune de Sakassou, répondant favorablement au mot d'ordre de l'opposition, ont empêché tout accès à leur village et bloqué la distribution des cartes d'électeurs.


 

L'apothéose de l'appel à la désobéissance civile dans la région de Gbêkê, lancée par l'opposition, s'est déroulée dans le Ahaly à une vingtaine de kilomètres à l'Est de Bouaké avec de prime abord, la destruction du siège du RHDP de Brobo. Si depuis la matinée de ce vendredi, Brobo, la capitale du Ahaly s'est auto barricadée, comme pour dire non à un troisième mandat, l'action des opposants de cette localité, a été suivie par plusieurs villages environnants dont Sarakakro, Bounda et Koffikro.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le dispositif sécuritaire local, appuyé par plusieurs éléments de la gendarmerie de Bouaké venus rétablir l'ordre, ont été submergés par l'immense foule se réclamant de l'opposition. Une tentative de reprise du contrôle de la situation par la gendarmerie, après des tirs de gaz lacrymogènes, suivis de tirs de sommation en l'air, a échouée et a mis en colère les manifestants qui ont pris pour cible, la brigade de gendarmerie de Brobo.


Repliés au sein de leur brigade, les gendarmes à travers un drapeau blanc sorti, ont en quelque sorte, demandé un cessez-le-feu à la population. En colère car se disant agressés sur son sol, des manifestants ont pris pour cible la gendarmerie en détruisant toute la clôture de cette brigade avec au moins, trois véhicules également saccagés qui y étaient stationnés. L'on dénombre par ailleurs pluisieurs blessés du côté des forces de l'ordre qui ont essuyé des jets de pierres.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

« Ici pour qu'il y'ait élection, il faut que monsieur Ouattara quitte la compétition. Nous sommes fatigués de lui. Aucune activité ne marche chez nous ici à Brobo. On veut qu'il parte pour qu'on organise les élections ici à Brobo. Nous sommes là depuis ce matin jusqu'au départ du pouvoir de Ouattara...» laissaient entendre des jeunes surexcités après leur assaut.


Même si aucune perte en vie humaine n'a été signalée dans cette confrontation, les gendarmes encerclés dans leur base par les manifestants, sembleraient en attente d'une éventuelle évacuation sur Bouaké, étant donné que leurs véhicules sur le site ont été saccagés. Quant aux renforts de la gendarmerie venu de Bouaké pour prêter main forte à leur collègue à Brobo, ils ont été obligés de rebrousser chemin au niveau du village de Sinavessou à 19 heures 25 minutes, eu égard de l'importance des arbres obstruant la route, avec la farouche détermination des jeunes de ce village de maintenir le siège.


Face à ce constat, l'élection présidentielle de ce samedi 31 octobre dans ces localités de la région de Gbêkê, paraît quasi-impossible.


T.K.Emile, Bouaké


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Reportage, l'élection présidentielle menacée dans le Gbêkê, des localités en effervescence
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
tomas
Rien d'étonnant dans ces régions qui désobéissance. On ne vote pas pour un programme mais pour un individu. Une chose est sûre les votes dans les villes où villages boulé seront très difficile et cela ne doit pas surprendre puisque c'est l'ethnie on vote. Et il faut féliciter les forces de l'ordre pour leur sang froid qui permet d'éviter des morts ou des blessés. Mais ce que ces villes baoulès oublient et l'après 31que deviendront elles ? Bedié à été au pouvoir qu'avez eu avec son régime ?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Pas d'élection le 31 octobre. Le mossi et son gang doivent quitter notre pays. C'est ça qui est la vérité.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Y'aura rien... Les populations choisiront leur président. Faut pas distraire la gallerie... L'opération barissement est en cours... On observe...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
C'est la 1ere fois dans notre pays qu'une élection présidentielle est vomie par la majorité des Ivoiriens.... "ATTENTION ! ".... Hormis Abidjan je ne sais pas combien de localités KKB a-t-il visité ??? .... 2 ou 3 petites villes je crois...et KKB veut être le prochain PR de la CIV.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
balance 24
La ville de kong a refusée les élections legislatives en 2001et elle a été ignorée jusqu'à l'éclatement de la rébellion. Donc vous pouvez faire des clôtures au tour de vos localités
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter