Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Yopougon, descente de la police dans un agora, le responsable dénonce des actes de sabotage de la réconciliation nationale
 

Côte d'Ivoire : Yopougon, descente de la police dans un agora, le responsable dénonce des actes de sabotage de la réconciliation nationale

 
 
 
 15962 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 17 juillet 2021 - 14:01

Ladislas Tiehidé, président de l'UNAPOCI ce samedi à Yopougon (Ph KOACI)


Face à la presse ce samedi 17 juin 2021, Ladislas Tiehidé, président de l'UNAPOCI (Union nationale des " parlements" et agoras de Côte d'Ivoire) a dénoncé des actes de certaines forces de l'ordre tendant à empêcher les animateurs des espaces de libre expression de mener leurs activités en toute quiétude, comme sur place constaté par KOACI.


Il a pris pour exemple la descente de policiers du 17e arrondissement de Yopougon, armes au point le mercredi 14 juillet dernier dans, l'agora "réflexion" dans la commune de Yopougon au sous-quartier Niangon interdisant tout rassemblement à cet endroit.


Le président de l'UNAPOCI considère ces descentes répétées des forces de l'ordre dans les agoras comme une grave entrave au processus de paix et de réconciliation nationale entamé par les leaders de l'opposition ivoirienne Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo qui depuis Daoukro ont posé les jalons de la réconciliation nationale.


 

"Ce triste constat, c'est que ces actes insupportables sont perpétrés dans notre pays chaque fois que l'opposition fait une avancée politique permettant de consolider la paix sociale, la démocratie et la justice pour tous ", s'est désolé le conférencier, qui plus loin a condamné ces actions de la police qui selon lui ont pour seul objectif de les museler.


Il dit ne pas comprendre cet acharnement contre les animateurs des agoras qui pourtant dit-il contribuent à l'avancée démocratique.


En définitive le président de l'UNAPOCI , M. Ladislas Tiehidé a invité toute la société civile à dénoncer les actes de la police et dit toutefois " accorder tout son soutien à l'initiative de paix, de dialogue et de réconciliation dans la vérité initié à Daoukro par les présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié".


Jean Chresus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Yopougon, descente de la police dans un agora, le responsable dénonce des actes de sabotage de la réconciliation nationale
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Les agoras perturbent-ils le sommeil de nos dirigeants(RDR) ??>>. Le régime est aux abois. Ils voient les ennemis partout....
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
La fébrilité de la secte cedeao qui a pris notre pays en otage avec l'aide de la mafia internationale. Ils ont peur, atrocement peur. Toutes ses agressions barbares traduisent la peur de perdre le pouvoir qui les anime. Mais ils le perdront. Tampiri
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Koné premier
Puisque Laurent Gbagbo est rentré au pays vous pensez vous serez laisser semer le désordre comme au paravent non c'est très facile ça Il faut que vous changiez maintenant au lieu de se réunir autour de la semence de la haine et le mensonge et de menacé la Paix en Côte d'Ivoire Mais pourquoi depuis le départ de votre mentor vous avez abandonner les lieux ?
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Élection de 2025, pardonnez faites vous enrôler massivement. Ce sera le secret pour remporter.
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Ne soyez pas naïfs à la limite bêtes : ce ne sont pas les agoras ni même une élection qui va faire partir ouatara alassane du pouvoir ou tout dictateur d’ailleurs. Alassane ouatara n’a jamais participé à une élection présidentielle et a perdu et accepté sa défaite. Pour une première fois après avoir frappé et divisé le pays qu’il a participé à une élection, il a réclamé les armes et les bombes à la main qu’il a gagné avec le refus total de recompter le vote. Ensuite il a tripatouiller la constitution pour s’offrir un 3ème mandat avec des morts et blessés, exilés comme dommages. Pensez vous qu’un tel demi monsieur quittera le pouvoir par la simple plaisanterie d’une élection présidentielle????? Tant qu’il sera toujours en vie ,Les élections présidentielles seront toujours comme une farce,par laquelle le régime cherchera une quelconque legimité( c’est à dire pouvoir dire j’ai été élu par le peuple). Ivoiriennes-ivoiriens préparons nous comme la révolution burkinabé à chasser ce régime diabolique si non dialogue inclusif, la constitution, les agoras, les elections tout ça ne donne qu’une ressemblance de normalité pour un pays malade, en panne de ses mêmes institutions et outils. Quelqu’un qui veut arriver au pouvoir et repartir dans la normalité n’acceptera jamais que son pays soit bombardé par un autre pays criminel pour l’introniser.
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tomas
il faut que le fpi -gor respecte la population? où étiez vous pendant ces 10 ans ? donc c'est Mr Gbagbo qui est devenu votre parapluie mais sachez qu'il y'a un président qui est là , il s'appelle ADO . vos parlement même étant au pouvoir avec gbagbo qu'avez vous apportez au développement du pays? si ce n'est que intoxiquer la population .montez les ivoiriens contre les autres et entre ivoiriens .venir semer la graine de la haine dans la population .il y'a un parlement qui existe qui est l'émanation de toutes les sensibilités politique du pays et de toutes les régions du pays .c'est le lieu par excellence des débats contradictoires, en dehors de cela le reste n'est que de la provocation pour semer le trouble. Pas d'agoras le peuple n'a en pas besoin. aujourd'hui on cherche mangé ce n'est pas s'assoir sous une bâche pour raconter n'importe quoi qui va nous donner à manger.
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement