Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo :  Poursuite et appels à liberté de deux journalistes après une émission sur YouTube
 

Togo : Poursuite et appels à liberté de deux journalistes après une émission sur YouTube

 
 
 
 2156 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 décembre 2021 - 21:38


Les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah (ph)


Deux journalistes togolais, Ferdinand Ayité et Joël Egah, font face à une situation de privation de liberté suite à une émission sur le réseau YouTube. Cette affaire a fait réagir la Conférence des Evêques du Togo (CET), des organisations de presse mais aussi le Procureur de la République près le tribunal de Lomé au Togo, Talaka Mawama.


Le dernier cité en l’occurrence le Procureur Mawama s’est prononcé le 15 décembre a la Télévision nationale (TVT) sur les causes de l’arrestation des deux journalistes et a déclaré avoir été instruit aux fins d’ouverture d’une enquête judiciaire sur dénonciation des ministres Kokouvi Agbetomey, ministre de la justice et Kodzo Adedze, ministre du Commerce.


Ferdinand Ayité, directeur de publication du journal « L’Alternative », et Joël Egah directeur de publication du journal « Fraternité » avaient été placés sous mandat de dépôt le 11 décembre après leur convocation et audition deux jours auparavant par la Brigade de recherche et d'investigation (BRI) à Lomé à la suite d’une dénonciation pour outrage à autorité et diffamation, et diffusion de propos mensongers, selon leur avocat.


Pour justifier la procédure actuelle qui est engagée contre les deux directeurs de publications au Togo, le Procureur Mawama a expliqué que « La poursuite de ces journalistes sur la base du droit commun, en l’occurrence le code pénal, se justifie du fait que les faits incriminés ont été commis par le canal d’un réseau social, moyen de communication expressément exclu du champ d’application du code de la presse et de la communication en République togolaise ».


 

EN réaction à la sortie du Procureur, l’avocat des journalistes Ayité et Egah a soulvee un cas de vide juridique sur l’affaire et a justifié que le législateur togolais n’a défini le mot ‘réseaux sociaux’ aussi bien dans le code de la presse et de la communication que dans le code pénal.


Ajoutons que le journaliste Isidore Kouwonou, rédacteur en chef du journal « L’Alternative » est aussi mêlé à l’affaire en question et est sous contrôle judiciaire.


Plaidoyers pour la remise en liberté


En passant à la loupe la situation sociopolitique du pays, la Conférence des Evêques du Togo a exprimé leur préoccupation et plaidé en faveur de la libération des personnes interpellées.


Avant ce plaidoyer, les Evêques ont noté que « la série d’arrestations de personnes, pour des raisons diversement appréciées auxquelles nous assistons ces derniers temps, sèment la psychose au sein des populations ». Au regard de ces interpellations qui créent des discordes, les Evêques ont relevé que cette situation crée « dans les familles et les communautés, la désolation et des rancœurs préjudiciables à la paix et à la cohésion sociale ».


De son cote, le Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5) a joint sa voix à celles du Clergé et des organisations de presse pour exiger la libération immédiate et sans condition des deux journalistes, l’activiste Fovi Katakou ainsi que celle de tous les prisonniers politiques.


 

Pour la genèse de cette affaire qui secoue la presse togolaise, rappelons que Ferdinand Ayité a été convoqué le 9 décembre dernier à la Brigade de Recherches et d'Investigations (BRI) pour des faits relatifs à des propos tenus dans le numéro 091 de L’Autre journal, émission de la chaîne YouTube L’Alternative TV.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Violences de la présidentielle 2020, les responsables politiques doivent ils être jugés ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset nouvel entraineur des éléphants, bon choix?
 
959
Oui
22%  
 
3269
Non
74%  
 
169
Sans Avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : Poursuite et appels à liberté de deux journalistes après une émission sur YouTube
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter