Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Choguel Kokalla Maïga explique que la France a œuvré à la partition du Mali, expulsion d'un journaliste français
 

Mali : Choguel Kokalla Maïga explique que la France a œuvré à la partition du Mali, expulsion d'un journaliste français

 
 
 
 6218 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 08 février 2022 - 10:02

Choguel Kokalla Maïga




Devant un parterre de diplomates réunis lundi à la primature à Bamako, le Premier ministre malien a accusé la France d'avoir œuvré à la partition du Mali.


Choguel Kokalla Maïga : "Après (un) temps d'allégresse" en 2013 quand les soldats français ont libéré le nord du Mali tombé sous la coupe de groupes jihadistes, "l'intervention s'est muée dans un deuxième temps en une opération de partition de fait du Mali qui a (consisté dans) la sanctuarisation d'une partie de notre territoire, où les terroristes ont eu le temps de se réfugier, de se réorganiser pour revenir en force à partir de 2014".


Pour le premier ministre du régime militaire qui a chassé IBK du pouvoir en aout 2020 et qui entend bien revoir les intêrets français au Mali (économique et militaire, ndlr), les dirigeants français "n'ont jamais dit à leur opinion publique, quand ils intervenaient en 2013, qu'ils allaient diviser le Mali", a-t-il dit.


 

"On ne peut pas nous vassaliser, on ne peut pas transformer le pays en esclave ; ça, c'est terminé", a-t-il poursuivi en référence à la colonisation.


Estimant que la Cedeao qui a émis des sanctions contre le Mali, est inféodée à la France, Maïga qui, pour étayer son propos acerbe, a tenté de prendre exemple sur la présence américaine en France après la seconde guerre mondiale, s'est également attaqué à Takuba, groupement européen de forces spéciales initié par la France et destiné à accompagner les soldats maliens au combat face aux jihadistes.


Takuba, "c'est pour diviser le Mali. C'est +le sabre+, en (langue) songhai et en tamasheq, ça n'est pas un nom qui a été pris par hasard", a-t-il dit.


Par ailleurs, après l'épisode de l'expulsion de l'ambassadeur de France, un journaliste du média français "Jeune Afrique", Benjamin Roger, a été ce matin expulsé sous prétexte d'être un agent, commentent les autorités maliennes. La direction du journal basé à Paris a condamné cette décision.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Miss CI 2022, Bebi Philip a-t-il bien fait de s'en prendre aux autorités en public?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les occidentaux tentent-ils d'imposer l'homosexualité dans nos modes...
 
2182
Oui
76%  
 
622
Non
22%  
 
53
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Mali : Choguel Kokalla Maïga explique que la France a œuvré à la partition du Mali, expulsion d'un journaliste français
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
Je cite : "L'intervention Française au Mali a conduite à la partition de fait du Mali ... et a permis aux Djihadistes de s'organiser et de revenir en force en 2014". -C'est la même technique qui a été utilisée en côte d'Ivoire en 2002. On a fait croire que l'intervention Française était destinée à combattre les rebelles de Dramane. -La réalité, on a permis aux rebelles de s'organiser avec l'aide de la France. -Tous les africains comprennent maintenant que ce sont les mêmes méthodes qui sont utilisées pour attaquer un par un les différents pays. Ceux qui étaient restés indifférents croyant que c'était les Ivoiriens Xénophobes qui étaient attaqués, auront tout compris. Il ne faut pas se tromper d'ennemi...
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
C'est la France qui a empeché les rebelles de Soro Guillaume de limiter leurs attaques(avancé) á quelques kilometres de Yamoussoukro.La FRANCE et le Burkina de Blaise Compaoré , étaient bel et bien au courant de l'attaque des rebelles de Soro Guillaume....... mais il faut dire que l'action des rebelles étaient positive.... Si les rebelles n'avaient pas attaqué le pouvoir FPI; aujourd'hui notre pays allait etre autre chose comme l'Allemagne sous Adolf Hitler. Le pouvoir FPI était BRUTAL
 
 il y a 4 mois
SRIKABLA
Á qui la faute ???>>> . Nous(Africains) , sommes la cause de nos problemes politiques, économiques et sociaux.....
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter