Logo Koaci
 
 
 
Koacinaute: 3 ans après les derniers tours de Jericho, quid des auteurs des incendies ?
 
Cela fait déjà trois ans que les principaux centres commerciaux du Togo ont été ravagés par des incendies perpétrés par des individus mus par des instincts maléfiques. 

Ils voulaient parvenir à une éjection du régime en place en le frappant au portefeuille. 

Kara le 10 Janvier 2013 et Lomé le 12 Janvier 2013, sans s’en rendre compte, le Togo venait d’échapper à une des pires conspirations contre son économie. 

Comme dans un rêve, les togolais ont assisté hébétés, à l’aboutissement de l’un des projets les plus diaboliques ourdi par des gens incapables de trouver des solutions intelligentes pour obtenir la confiance des togolais.

Usés par de sempiternelles stratégies dont ils pensaient qu’elles parviendraient à faire trébucher le régime en place, ces individus n’ont eu d’autres solutions que d’imaginer un plan machiavélique présenté sous le sceau du spiritueux et du religieux : les derniers tours de Jéricho. La dénomination même de l’évènement ne porte-t-elle pas en elle-même le caractère funeste des objectifs poursuivis par les auteurs, si l’on se réfère à son origine biblique ? 

Effectivement, ces fameux derniers Tours de Jéricho se sont soldés par la démolition de nos marchés, résultat de la volonté prédatrice de ces hommes politiques. Ils ont préparé l’hécatombe pour notre pays au moment où les investisseurs semblaient donner un feu vert à la politique d’ouverture du Président de la République.
10 janvier et 12 janviers 2013, resteront pour nombre de togolais des jours tristes qui ont failli faire dérailler notre pays. 

En appliquant cette maxime machiavélique qui veut que l’on arrive au but peu importe les moyens, ces hommes politiques malaimés ont projeté d’asphyxier le régime en place par la « tactique de la terre brûlée » après avoir tenté par tous les autres moyens sans succès de parvenir au pouvoir. 

Le préjudice subi par notre économique et l’objectif qui motivait une telle initiative nous obligent trois ans après à un devoir de mémoire sur ces événements malheureux non pas pour remuer le couteau dans les plaies mais pour rappeler à la justice qu'elle doit aller jusqu'au bout pour punir tous les responsables, peu importe les contrats politiques signés loin des regards de la populace.

La fuite en avant que certains parmi ces brigands se sont permis de faire en jetant l'anathème sur quelques personnalités proches du pouvoir ne doit pas distraire les juges en charge du dossier ni les détourner des pistes qui les ont conduit à des résultats pour le moins éloquents.

Nous attendons fermement que soient sanctionnés dans l’extrême rigueur de la loi, ces délinquants qui, au nom d'une certaine politique, se sont permis de brûler le fruit de durs labeurs de nos commerçantes durant des années. 

Les flammes qui ont consumé notre Grand Marché de Lomé, et celui de Kara sans oublier certaines infrastructures à Atakpamé et dans certains quartiers de Lomé, ne se sont pas encore éteintes. Elles continuent de nous ravager intérieurement et nous n’aurons la paix que lorsque la justice prononcera son verdict sur ces individus malpropres qui se sont amusés avec le destin de tout un peuple.

Dans cette quête de la vérité sur les auteurs des incendies, il va falloir compter sur la collaboration de certains anciens amis du CST à l’instar d’Abass Kaboua et de l’ancien premier ministre Messan Agbéyomé Kodjo. 

On se rappelle que dans la guéguerre qui opposait Agbéyomé Kodjo aux responsables du CST aux lendemains des législatives de 2013 à propos de la répartition des sièges obtenus par le CST, l’ancien premier Ministre avait, en des termes à peine voilés, orienté le peuple vers la direction où il fallait chercher les coupables : « Dans l’affaire des incendies des marchés qui a secoué tout le pays, c’est toujours le parti OBUTS qui a payé le lourd tribut alors que les vrais coupables sont dans les rangs de ceux qui s’accaparent aujourd’hui du fruit de la lutte commune de l’opposition. Là encore, le moment viendra où les langues se délieront pour situer les responsabilités ».

Nous comptons vivement que ces langues se délient le plus tôt possible pour situer le peuple. Comme on le dit souvent, le mensonge a de longues jambes mais il finit toujours par être rattrapé par la vérité. L’attente du peuple ne sera jamais vaine !

Peterman


PS : La direction de KOACI rappelle qu'un "koacinaute" n'est pas un journaliste de la rédaction de KOACI mais un contributeur inscrit ayant la possibilité de poster sur le site en vue d'une diffusion et ce dans une dynamique de libre expression plurielle.

 
 
6907 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 12/01/2016
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Catapilar
 
@ Peterman,Tes multiples contorsions ne divertissent personne. Au contraire.Pourquoi le gouvernement togolais ne publie pas les 2 rapports des experts francais et Israeliens 3 ans apres l'incendie? Tout le monde sait que l'Unir/Rpt a quelque chose à se reprocher dans cette affai...
@ Peterman,
Tes multiples contorsions ne divertissent personne. Au contraire.
Pourquoi le gouvernement togolais ne publie pas les 2 rapports des experts francais et Israeliens 3 ans apres l'incendie? Tout le monde sait que l'Unir/Rpt a quelque chose à se reprocher dans cette affaire.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login