Logo Koaci
 
 
 
L’Application de l’APO, la jeunesse des partis politiques demandent plus implication
 
koaci.com Abidjan::Boureïma Badini::

Les jeunes ne veulent plus rester dans l'ombre des membres du CPC

Les membres du cadre de concertation permanent de la jeunesse ont rencontré ce jour le représentant du facilitateur. Le CCPJ Search CCPJ qui réuni les leaders des jeunesses des différents partis politiques est allé signifier à Boureïma Badini Search Boureïma Badini qu’ils souhaiteraient que la primature les impliquent davantage dans le processus en cours.

Face au représentant de la médiation, les jeunes leaders ont égrené plusieurs récriminations, dont le plus important reste le peu d’intérêt que la primature accorderait à leur structure. Les jeunes ont fait savoir qu’ils n’ont reçu, après le séminaire de Bassam le 22 février 2008 qui a vu la mise en route de cette instance, aucun moyen pour débuter la mission pour laquelle ils avaient été sollicités par la primature.

Ils ont donc demandé au représentant du facilitateur d’intervenir auprès du chef du gouvernement afin de leur permettre de jouer pleinement leurs rôles auprès des populations en cette période cruciale du processus électoral, marquée par l’identification. « Nous demandons qu’on nous permettre de jouer notre rôle. Quant le premier ministre Guillaume Soro nous a contacté pour assumer notre responsabilité en facilitant l’application de l’accord politique de Ouagadougou, nous l’avons accepté. L’idée de nous associer au processus était noble. Mais moins d’un an après nous constatons que nous sommes au point de départ. C'est-à-dire encore à l’étape des actes de Bassam. C’est pourquoi nous sommes venus dire au représentant du facilitateur que les jeunes réclament leurs places conformément à ce qu’il a été dit à Bassam. Maintenant si la primature pense qu’elle n’a plus besoin de nous qu’on nous le dise simplement », a confié Siméon Kpanhi, le leader des jeunes du Mouvement des forces de l’avenir (MFA) et porte parole du CCPJ.

Le cadre de concertation permanent de la jeunesse est une réplique du CPC qui réunit les leaders de jeunesse des dix mouvements et groupements politiques signataires des accords de Marcoussis, que sont le FPI, le PDCI, le RDR, le PIT, l’UDPCI, le MFA, l’UDCY et les trois mouvements rebelles, MJP, MPIGO et le MPCI, qui composent les forces nouvelles. Le premier ministre en suscitant la création de cet autre organe au niveau des leaders de jeunesse voulait « intégrer définitivement la jeunesse ivoirienne au processus de sortie crise ».

 
 
6805 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 14/01/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login