Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
L’opposition perd devant le conseil constitutionnel, les résultats officiels demain
 
::Article de la rédaction de Koaci.com au Burkina Faso::

C’est ce mardi 6 décembre que le président du conseil constitutionnel, le juge électoral va donner les résultats officiels de l’élection présidentielle du 21. Le recours des opposants devant le conseil constitutionnel ayant échoué.

Blaise Compaoré est arrivé en tête avec plus de 80% des voix devant tous ses six rivaux. Quatre d’entre eux ont intenté une action judicaire aux fins de déclarer la carte d’électeur illégale. Me Sankar, Hama Arba Diallo, François Kaboré et Boukari Kaboré dit le Lion ont une gain de cause devant le tribunal administratif de Ouagadougou qui a déclaré illégales toutes les cartes électorales ne portant pas les mentions de lieu et de date de naissance.

La CENI qui était partie au procès a fait appel de la décision devant le Conseil d’Etat. L’appel étant suspensif, elle a tranquillement prononcé les résultats provisoires le 25 novembre dernier.

C’est à la suite de cet événement, les recours étant recevables 48h après cet annonce que les même requérants ont saisi le conseil constitutionnel aux fins de faire annuler le scrutin du 21 novembre. Le 1er décembre, le conseil constitutionnel a entendu les parties et c’est surprise que le 3 décembre, il a rejeté la requête des opposants. Recevable en la forme, la requête a été rejeté quant aux fond par les neuf grands juges avec à leur tête Albert D. Millogo, ancien ministre de la défense.

L’avocat conseil des opposants, Me Farama, s’est déclaré déçu mais pas surpris de la décision. Il regrette que les juges n’aient pas répondu précisément aux question posées à savoir : le sursis à statuer parce que l’appel sur l’illégalité de la carte d’électeur est encore pendant devant le conseil d’Etat et surtout, l’avocat s’attendait à ce que le conseil dise clairement si les élections pouvaient être déclaré régulière avec une carte d’électeur frappée d’illégalité.

La décision du juge à satisfait largement le camp présidentiel, représenté lors du procès par Jerôme Bougouma, ancien ministre du travail et de la sécurité social, conseiller juridique du président Compaoré.

Les opposants annoncent qu’ils ne vont pas en rester là. Ils comptent saisir des juridictions supranationales.

Hasanata, correspondant de Koaci.com à Ouagadougou
 
 
5420 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 06/12/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions VOIX_DU_PEUPLE
 
VOICI UN ASSASSIN !!LA FINE ÉQUIPE DES CHEFS D'ÉTAT AFRICAIN !!DIRE QU'IL EST MÉDIATEUR EN COTE D'IVOIRE !VOUS SORT EST SCELLE !
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login