Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
L'assemblée nationale saisie d'un projet de loi pour modifier la commission électorale
 
::Koaci.com Yaoundé::

Hier, vendredi 26 mars 2010, l’Assemblée nationale Search nationale camerounaise (photo) réunie en séance plénière a examiné un projet de loi portant modification de l’organisation d’Election Cameroon (ELECAM), l’organe chargé de gérer les élections en toute indépendance. Deux articles sont visés selon l’exposé des motifs du projet de révision. La modification de l’article 7 présente une nouvelle implication des partis politiques et la participation de leurs représentants ou de ceux des candidats aux étapes du processus électoral (révision des listes électorales, distribution des cartes, déroulement et dépouillement du scrutin, recensement des votes). Selon le nouveau projet de loi, alors que les commissions communales de supervision seront placées sous la présidence effective des représentants d’ELECAM, les commissions départementales de supervision, les commissions régionales de votes seront présidées par un magistrat de l’ordre judiciaire. Autre modification, l’article 40 de la même loi. Cette modification précise explicitement qu’ELECAM bénéficie désormais dans l’exécution de ses missions, de la collaboration et des appuis des administrations de l’Etat.

Les experts critiquent

Les initiateurs du projet de modification affirment qu’un tel réajustement constitue un facteur de transparence, voire un acquis à préserver, pour amener les protagonistes du jeu électoral à intégrer une culture d’acceptation du verdict des urnes. La modification de l’article 40 a été justifiée par une volonté de conjuguer les expériences de tous les acteurs concernés par le processus électoral. Pour Mathias Owona Nguini un politologue très réputé au Cameroun, les réajustements qui ont été faits trahissent l'intention de l'ordre dominant administratif de reprendre une part considérable du contrôle dans l'organisation des élections au Cameroun. On est dans une entreprise de verrouillage du processus électoral par l'ordre gouvernant, qui joue de la dialectique entre l'administration centrale et l'autorité administrative qu'est Elecam, a-t-il ajouté. Pour sa part John Fru Ndi; leader du SDF, principal parti de l'opposition, qui donnait une conférence de presse à Yaoundé. La mise à l’écart de la société civile garante, selon certains commentaires, d’une certaine neutralité est la preuve que l’administration majoritairement constituée des cadres du RDPC Search RDPC veut tout faire pour y conserver le président national Paul Biya.

La désillusion des défenseurs d’élections transparentes

Dans ses différents discours ces dernières années, le président de la république Paul Biya a toujours présenté ELECAM comme un des actifs de son bilan. La preuve manifeste du renforcement de notre processus démocratique déclare-t-il très souvent. La loi de modification a toute les chances de passer et les débats vont certainement s’ouvrir dès ce week-end. Le président du Social Democratic Front n’exclut pas l’idée d’un boycott des élections. Nous voulons, à travers la presse, dire au peuple que nous rejetons ELECAM. Paul Biya vient d’envoyer à l’Assemblée nationale Search nationale un projet de loi tendant à amender cet Elecam Search Elecam en y introduisant toutes les commissions électorales qui existaient auparavant a-t-il déclaré. Au mois de janvier, l’administration avait procédé à la rétrocession symbolique du matériel des élections à ELECAM. Tout un symbole. À partir de cette remise du matériel à ELECAM, cet organisme est désormais responsable de la gestion et de l’organisation des élections au Cameroun, avait déclaré le gouvernement par la voix de Marafa Hamidou Yaya, le ministre en charge de l’administration territoriale. De nombreux observateurs s’interrogent aujourd’hui sur les raisons effectives de la modification de la loi portant organisation d’ELECAM.
 
 
3852 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 27/03/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login