Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Liberia : Souhait d'un tribunal de crimes de guerre, Prince Johnson fustige la CVR
 
Prince Johnson

© koaci.com– Mardi 13 Novembre 2018 – Au moment où des voix s’élèvent au Liberia Search Liberia pour la mise en place d’un tribunal de crimes de guerre, le sénateur Prince Johnson Search Prince Johnson a renouvelé ses critiques contre le rapport de la Commissions Vérité et Réconciliation Search Commissions Vérité et Réconciliation (CVR) comme étant un instrument politique frauduleux destiné uniquement à le clouer ainsi qu’à d’autres personnes impliquées dans la guerre civile dans le pays.

Dans une conversation vidéo, Johnson a déclaré que le rapport de la CVR dirigée par Jérôme Verdier est plein de contradictions et qu’il ne mérite pas d’être pris au sérieux.

En contrattaquant le président de la CVR, le sénateur Johnson a fait observer que «Verdier voulait me clouer mais Dieu l'a confondu. Celui qui m'a traité de responsable disciplinaire pendant la guerre est la même personne qui m'a accusé d'avoir décimé toute une communauté. Le rapport de son CVR montre que mon groupe rebelle, le Front National Patriotique Indépendant du Libéria (INPFL), est une force disciplinée en raison de mon leadership compétent ».

En soutenant sa propre défense, Johnson a prié le président de la CVR de prouver les crimes qu'il a commis dans le pays, comme le prétendent ceux qui se disent désabusés du retard pris par le gouvernement à mettre en œuvre les recommandations de la Commission afin de mettre en place un tribunal pour le juger.

Serein pour son avenir, le sénateur libérien a d’abord laissé entendre que « Je n'ai pas peur parce que je sais que je suis un homme libre et que je resterai un homme libre » avant de rappeler que lorsque le chef du Front Patriotique National du Libéria (NPFL), Charles Taylor, est devenu Président du Liberia, il a accordé l’amnistie à toutes les personnes impliquées dans la guerre.

Les crimes commises durant la guerre civile au Liberia Search Liberia dont les présumés auteurs doivent rendre compte sont entre autres des meurtres sommaires, des abus sexuels, la torture.

Des Organisations de la Société civile (OSC) craignent que si les crimes restent impunis, ils créeraient un précèdent dangereux pour les présumés auteurs et que le seul moyen d'éviter une telle situation à l’ avenir est de juger ceux qui étaient impliqués dans la guerre.

L’appel à la création d’un tribunal pour crimes de guerre au Libéria s’est intensifié depuis l’arrivée au pouvoir du Président George Weah.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
5512 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 13/11/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Prince Johnson.... les vidéos sont encore sur Youtube...quand tu ordonnais tes hommes de DÉCOUPER Samuel DOE comme un poulet
 
 
 
See his contributions kingbol
 
Celui qui tue par l'épée, perira par l'épée.
 
 
 
See his contributions SoleildAfrik
 
Un vrai monstre celui la. il n'a même pas du remord. Dieu a le dernier mot, peu importe si les gens de son espece croit en Lui ou pas. leurs jours sont comptés...
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login