Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Mali Présidentielle 2013 : Dérapages à Kidal, l'Onu tente de calmer le MNLA à Bamako
 
Bert Koenders et Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, ce lundi à Bamako

Bamako - Le 22 juillet 2013 © koaci.com - Même si la surveillance mutuelle n’est pas de mise, entre Bamako Search Bamako et les rebelles du MNLA, on ne se tient plus en respect, le doigt posé sur la gâchette.

Des responsables du MNLA Search MNLA ont séjourné à Bamako Search Bamako le weekend dernier où ils ont eu un déjeuner de ramadan avec le chef de l’Etat Dioncounda Traoré suivi de prière.

Ce début de semaine a été consacré à la réunion du Comité de Suivi et d'Evaluation de l'Accord préliminaire à l'élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali, sous la présidence du représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies, et Chef de la MINUSMA, Bert Koenders. La rencontre a eu lieu dans la salle de réunion de l’hôtel Kempeski de Bamako Search Bamako ce lundi 22 juillet 2013.

Cette rencontre intervient un mois après la signature de l'accord de Ouagadougou du 18 juin 2013. Elle a permis aux membres du Comité, à savoir le gouvernement de transition du Mali, le Mouvement national pour la Libération de l'Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l'Unité de l'Azawad (HCUA), et les parties adhérentes en l'occurrence, le Mouvement Arabe de l'Azawad et la Coordination des Mouvements et Forces Patriotiques de Résistance, représentants du Médiateur et du Médiateur associé de la CEDEAO, des représentants de la Commission de la CEDEAO, de l'UA, de l'ONU, de l'UE, de l'OCI, de l'Algérie, de la France, de la Mauritanie, du Niger, de la Suisse et du Tchad, de passer en revue les points suivants inscrits à son ordre du jour. Ces points sont: les arrangements sécuritaires, la mise en œuvre de l'Accord notamment les mesures de confiance, la justice et la réconciliation, et la mobilisation financière et technique. Pour le moment, rien n’a filtré sur les débats autour de ces points qui ne manquent pas de punch. Les membres du Comité de Suivi ont également adopté le règlement intérieur de leur structure, précis le communiqué de presse dont KOACI.COM a reçu copie.

Selon ce communiqué, « les membres du Comité de Suivi et d'Evaluation se sont engagés à tout mettre en œuvre pour continuer à créer un environnement propice à la tenue de l'élection présidentielle, à l'ouverture des pourparlers de paix et à prendre des dispositions appropriées pour apporter des réponses concrètes aux attentes des populations sur le plan humanitaire, politique, économique, social et culturel ».

En tenant leur première réunion à la veille de l'élection présidentielle, les membres du Comité de Suivi et d'évaluation ont voulu non seulement maintenir l'esprit de dialogue et de concertation entre les parties maliennes (gouvernement, MNLA-HCUA et MAA-CMFPR), mais également mettre sur pied une base solide pour la tenue du dialogue inclusif futur qui devra permettre d'aboutir à une paix globale et à la réconciliation entre les Maliens.

Après la signature de l’accord de Ouaga le 18 juin dernier, pour sa mise en œuvre, une Commission Technique Mixte de Sécurité a été mise en place pour mener à bien le cessez-le-feu, le cantonnement, le retour des forces de défenses et de sécurité et le retour de l'administration. Des progrès ont été enregistré dans ce domaine, mais il y a toujours quelques grincements de dents, car le MNLA Search MNLA ne s’est pas privé de violer l’accord en perpétrant des actes de violences faisant quatre morts à Kidal Search Kidal et en procédant à des enlèvements d’agents électoraux à Tessalit pour manifester contre la présence malienne à Kidal. A ce titre, le Comité de suivi lors de cette réunion a « pris acte du retard dans la mise en œuvre des mesures de confiance ». A cet effet, la réunion, sous la présidence onusienne a signifié aux Parties concernées d’ « accélérer l'application de l'Accord pour que soient respectés les engagements pris, afin de créer un climat propice à la poursuite du dialogue ».

Le chef de file du MNLA Search MNLA à cette rencontre, Ibrahim Ag Mohamed Assaleh Search Ibrahim Ag Mohamed Assaleh a appelé les parties maliennes signataires et adhérentes à l'accord préliminaire à toutes les populations maliennes « à l'apaisement et à la retenue ». Il a demandé « que tous les Maliens s'abstiennent de tout acte ou propos de nature à inciter à la violence, à la haine, et à toute confrontation intercommunautaire », et a encouragé les populations « à maintenir un climat favorable au bon déroulement du processus électoral et à donner la chance à la paix, sur la base du dialogue inclusif et dans un objectif de la réconciliation nationale ».

Ib
 
 
5375 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 23/07/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions FMK
 
ils vont se calmer dans ce pays de politiciens top nazes qui s'étaient tous barrés lorsque ça craignait et ils sont tous là maintenant pour etre presi.... no comment
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login