Logo Koaci
 
 
 
Mali : Présidentielle du 28 juillet : Le pouvoir à prendre à tout prix, par les urnes ou par les armes
 
Bamako - Le 26 juillet 2013 © koaci.com - C’est le 28 juillet, dimanche prochain que se jouera une phase importante de l’évolution politique de notre pays, par l’élection présidentielle qui donnera au Mali, un président élu après plusieurs mois de transition. Mais cette élection aura-t-elle les résultats escomptés ? Il y a lieu de craindre que la classe politique malienne ne croule sous une double offensive des islamistes et de certains milieux militaires, qui semblent avoir tissé alliance pour faire mains basses sur le pouvoir ce 28 juillet.

Des associations et leaders islamiques proches du Haut conseil islamique, en alliance avec des réseaux proches de l’ex-junte auraient jeté leur dévolu sur un candidat qui aurait promis de mettre en œuvre leur agenda, pas forcement cohérent. Leur seul point commun est de tout mettre en œuvre pour écarter le Front uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et de la République (FDR) de l’exercice du pouvoir. Un leader islamique respecté, à savoir le Cherif de Nioro du Sahel, ne fait pas mystère de son choix pour le candidat Ibrahim Boubacar Kéita (IBK).

Ces religieux disposant d’une puissante association qui est le Haut conseil islamique s’ils parviennent à faire élire leur candidat IBK, pourraient demander à appliquer le port obligatoire du voile et à revenir sur certaines dispositions du code de la famille et du mariage. Pour atteindre cet objectif, outre le fait d’avoir offert 100 millions de FCFA, pour la campagne présidentielle d’IBK, le leader religieux a ouvertement appelé ses disciples à voter pour l’ancien Premier ministre et président du Rassemblement pour le Mali (RPM). Mais le hic dans cette affaire : les amis occultes d’IBK sachant les difficultés à le faire élire face à une plateforme signée par le FDR, ourdiraient un immense complot pour le faire élire dès le premier tour, malgré qu’il soit en compétition avec d’autres grosse pointures comme Soumaïla Cissé de l’URD, Modibo Sidibé Search Modibo Sidibé du FARE, Soumana Sako Search Soumana Sako de la CNAS-FH et Dramane Dembélé Search Dramane Dembélé de l’Adema-Pasj.

Selon certaines indiscrétions, le plan dangereux pour parvenir à cette fin, serait de faire main basse sur les cartes Nina non personnalisées au nombre de plus de 1 900 000 cartes, pour en faire un usage frauduleux. On ne nous a pas expliqué suivant quel mode d’emploi. Vrai ou faux ? Selon les confidences, des milliers de jeunes islamiques s’organisent pour manifester au soir du 28 juillet et proclamer la victoire d'El hadj Ibrahim Boubacar Kéita, avant la lettre. Si ces informations se confirment, on peut dire que la démocratie malienne est sous deux grandes menaces, qui guettent dangereusement l’Etat malien encore convalescent de sa double crise politique et sécuritaire, du fait de l’occupation des Jihadistes pendant environ 18 mois et du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012 : l’irruption des religieux et des militaires sur la scène politique.

Ib
 
 
6287 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 26/07/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login