Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Paludisme : La Cedeao et le Vénuezuela ensemble dans la lutte !
 

Côte d'ivoire - Abidjan Search Abidjan le 1er décembre 2012 - communique - Le plan de travail pour la mise en œuvre de la lettre d’intention conclue en 2009 entre la CEDEAO et le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela a été signé ce samedi 1er décembre 2012 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en marge de la 69ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’organisation ouest-africaine.

Cet important accord, qui porte sur la lutte contre le paludisme en Afrique de l’Ouest, a été paraphé et signé par le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, et le vice-ministre vénézuélien des Affaires étrangères pour l’Afrique, M. Reinaldo Bolivar.

Une lettre d’intention avait été signée en septembre 2009 au Venezuela entre la CEDEAO et le Venezuela dans le cadre de la campagne d’élimination du paludisme et pour la mise en place d’un fonds multilatéral de coopération dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie et des infrastructures.

Dans son allocution à la cérémonie de signature, M. Ouédraogo a expliqué que c’est dans ce cadre que des réunions de haut niveau, tenues à Cuba et au Venezuela en avril 2012 et présentement à Abidjan, ont permis de finaliser un programme de travail mettant en exergue la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour d’accélérer la mise en œuvre des interventions retenues, objet de la signature.

«Cet accord aborde notamment les aspects relatifs à la construction des usines, au mécanisme de mise en œuvre du fonds multilatéral, au renforcement des capacités qui, à juste titre, répondent aux préoccupations et enjeux posés par la problématique du paludisme en Afrique de l’Ouest», a notamment souligné le président de la Commission de la CEDEAO.

A son tour, le Pr Reinaldo Bolivar s’est félicité de la signature de ce plan de travail entre son pays et la CEDEAO, qui s’inscrit dans le cadre global de cette coopération Sud-Sud qui aurait dû, selon lui, connaître un développement plus conséquent compte tenu des similitudes entre l’Afrique et l’Amérique du Sud, mais surtout des potentialités des deux régions.

Après avoir rappelé la signature de la lettre d’intention, intervenue lors du deuxième sommet Amérique du Sud/Afrique tenu en septembre 2009 sur l’île vénézuélienne de Margarita, le Pr Bolivar a évoqué les nombreuses réunions organisées entre-temps pour concrétiser cet accord important pour l’Afrique, mais aussi pour le Venezuela, également touché par le paludisme, surtout dans sa partie australe.

Dans une note préparée pour l’occasion, la CEDEAO indique que le paludisme pose un problème majeur de santé publique en Afrique de l’Ouest. Fléau associé à la pauvreté, il devient un enjeu majeur de développement, car en effet, selon la Banque mondiale, le paludisme coûte à l’Afrique environ 12 milliards de dollars par an.

L’intervention de la CEDEAO visant à compléter les efforts en cours dans les différents pays est axée sur le renforcement de la composante lutte anti-vectorielle d’une stratégie intégrée d’élimination du paludisme. Le contrôle des vecteurs a été identifié par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) comme étant la seule intervention permettant de ramener la transmission du paludisme d’un niveau très élevé à un niveau proche de zéro.
 
 
4988 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 01/12/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login