Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Regard sur les états généraux des pme et de l'artisanat au Gabon
 
:: CONTRIBUTION POSTÉE LIBREMENT PAR UN KOACINAUTE ::

Par: Khoun Inpou, Libreville le 05 février 2011

Les Etats généraux des PME et de l’Artisanat organisés en semaine cinq auront laissé dubitatif plus d’un observateur en raison de nombreux manquements constatés, tant sur le plan organisationnel que la qualité technique des travaux. Même si les autorités de tutelle, qui voient toujours la vie en rose s’en défendent, ces assises obéissent et s’inscrivent dans un effet de mode et du déjà vu. Ce qui nous a frappés le plus, c’est l’absence de vision au sens de connaissance et d’objectifs clairement définis au préalable. Après plus d’un an passé à la tête du département ministériel des PME et de l’Artisanat, Jean Félix Mouloungui et son altère égo Rauland Mamboundou ne sont pas parvenus à créer une seule PME. Pire, ils ignorent à peu près tout des problématiques des petites et moyennes en entreprises au Gabon.

La tenue des Etats généraux des PME et de l’Artisanat après s’être fixé un but auraient du associer, dans le cadre d’un travail de réflexion technique les différents acteurs concernés. Au contraire, l’opacité qui a régné dans la préparation de ces assisses, laissait entrevoir nettement une méconnaissance de l’environnement des affaires au Gabon Search Gabon et des problématiques que rencontrent des opérateurs économiques.

Dans leur immense majorité, les participants et bon nombre d’organisateurs se sont interrogés sur l’utilisation du budget disponible pour l’organisation de cette manifestation.
Le budget initial avoisinait les cents cinquante millions des francs cfa (150 000.000f cfa), comprenant les cinquante millions de francs cfa (50.000 000 fcfa) mis à la disposition du Ministère des PME et de l’Artisanat par le gouvernement et de cents millions de fcfa (100.000 000fcfa) de dotation provenant d’organismes publiques et de structures paraétatiques et privées.
La campagne publicitaire autour de ses Etats généraux PME et de l’Artisanat n’a pas été à la hauteur de l’événement. Le style même des agents du ministère chargés d’assurer la promotion de la manifestation à travers les médias fut très académique très universitaire.
Les arguments manquaient de contenance, les idées de profondeur, l’expression et la représentation de fluidité. Les prospectus et les plaquettes de présentation de l’événement ont été conçus dans une syntaxe qui les rendait incompréhensibles. Nul n’est besoin de souligner le caractère illisible de très nombreux passages.

De mémoire des anciens du Ministère des PME et de l’Artisanat, c’est l’événement qui aura réuni le moins de monde depuis la création de ce département. En effet, il y’a eu une très faible affluence, conséquence mécanique de la piètre compagne de communication. Les participants en l’absence d’interlocuteurs valables, ont eu toutes les peines du monde pour s’orienter dans l’immense palais de la démocratie.
Dans le déroulement de cette manifestation plusieurs aspects ont retenu notre attention :








GOUVERNEMENT

La présence du Premier Ministre à ses assises s’apparentait davantage à un acte de présence plutôt qu’à un véritable soutien répondant au principe de solidarité gouvernementale. D’ailleurs, le Chef du Gouvernement n’a pas jugé utile de visiter les stands après la coupure du ruban. Mieux, devant l’imbroglio organisationnel, il n’a pas assisté à la clôture des travaux qu’il a brillement ouverts lui-même. Paul BIYOGHE MBA semblait ne pas avoir perçu la plus value de ces Etats généraux, dans la mesure où, il a une vision assez claire de l’environnement des petites et moyennes entreprises, pour avoir occupé le poste des Ministre des PME quatre ans durant.

Très remarquée également lors de la cérémonie de clôture de ses assises, l’absence de la quasi-totalité des membres du gouvernement, notamment des ministres en charge des portefeuilles ministériels qui ont vocation à travailler en étroite collaboration avec le ministère des PME et de l’Artisanat.


SÉCURITÉ

Un sentiment fort d’insécurité a prédominé pendant les trois jours des travaux. Le dispositif de sécurité peu visible, était essentiellement constitué de jeunes gens amateurs recrutés à partir d’un réseau relationnel et amical. La couverture médicale quant à elle ne fut pas assurée.


RESTAURATION

Le manque de professionnalisme de la société prestataire était d’une clarté aveuglante. Certains aliments étaient dans un état de décomposition avancé provocant une mini épidémie de gastro. Fait majeur également observé, l’impossibilité de se restaurer pour la plupart des participants, faute de provisions suffisantes. Une vingtaine de manifestants ont forcé l’accès à la salle VIP, pour se restaurer provocant ainsi un mouvement de panique.


ATELIERS

Ce dispositif a suscité un engouement chez les participants, qui ont vu en eux un cadre de réflexion pour poser des fondations nouvelles et envisager les perspectives à venir. Si la présence du Ministre des PME et de l’Artisanat au cours des débats au sein des ateliers était louable ses interventions récurrentes ont été jugées agaçantes et contreproductives par l’ensemble des experts.
Jean Félix Mouloungui a donné l’impression d’avoir des solutions à toutes les questions et avait tendance à clore les débats, en répétant systématiquement son refrain devenu célèbre « le Président m’a dit ». L’argumentaire du Ministre des PME et de l’Artisanat assez superficiel reposait sur des généralités sans jamais renvoyer des données macro et micro économiques.



SOIRÉE DE GALA :

Habituellement c’est une activité dans laquelle les gabonais excellent et nombreux sont ceux qui ont pensé, qu’elle serait l’occasion de finir sur une note positive. A notre grand étonnement, nous avons trouvé la salle des fêtes du palais de la démocratie étrangement clairsemée. Si le Ministère des PME et de l’Artisanat compte à lui seul un peu plus de trois cents agents, les trois-quarts de ceux-ci n’étaient même pas présents. Vraisemblablement les agents souhaitaient exprimer le profond sentiment d’apartheid et d’exclusion ressenti dans la maison PME et de l’Artisanat. Climat social délétère, état de psychose généralisé orchestrés par le directeur de cabinet Rauland Mamboundou et entretenus par le Ministre Jean Félix Mouloungui. Des méthodes qui renvoient à une autre époque, et qui sont en contradiction flagrante avec la vision de l’émergence prônée par le Gouvernement.

Un fait nous semble aussi important à relever. A l’exception notable de Kaki Disco, les artistes conviés pour animer la soirée avaient comme point commun de s’exprimer en Punu.
A l’heure où la question du « repli identitaire » se pose avec acuité, Jean Félix Mouloungui aurait pu faire preuve d’imagination en veillant à ce que soit prise en compte, la diversité culturelle du Gabon Search Gabon dans le cadre de cet évènement de dimension nationale.



Au regard de la déclinaison et du déroulement de ces Etats généraux des PME et de l’Artisanat, et de nombreuses péripéties qui les ont jalonné, il apparaît clairement que l’essentiel des ressources financières disponibles n’ont pas été consacrées à cet événement.
Les rumeurs persistantes de malversations financières, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Ministère ne sont pas infondées compte tenu du manque de transparence qui a régné, depuis les préparatifs de ces assises et de la concentration entre les mains de l’omnipotent directeur de cabinet Rauland MAMBOUNDOU, de la cagnotte destinée au financement de ses Etats généraux.




P.S: La direction de Koaci.com rappelle qu'un "Koacinaute" n'est pas un membre de l'équipe rédactionnelle du média mais un membre inscrit sur notre site (lien:"inscrit toi" page d'accueil), libre de poster article, débat, vidéo et son une fois un compte crée (accessible à tous) dans la dynamique participative de Koaci.com . http://www.koaci.com/?k=main&koaci=inscris
 
 
4117 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 06/02/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login