Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Sénégal: État des droits humains, Amnesty International déplore une justice partiale et critique Macky Sall
 
Seydi Gassame d’Amnesty International, jeudi à Dakar (Ph KOACI)

©koaci.com-Vendredi 23 Février 2018- À travers son rapport 2017-2018, Amnesty International Search Amnesty International a été très critique à l’endroit des États d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Au Sénégal, la section locale de l’organisation internationale a déploré, jeudi, une justice partiale sous Macky Sall Search Macky Sall , comme relevé sur place par KOACI.COM.

Les cas de décès en détention, les bavures policières, l'affaire Khalifa Sall, l'iniquité devant la Justice, l'arrestation d'Ami Collé Dieng ou encore celui d' Oulèye Mané… la liste des points noirs soulignés par Amnesty International Search Amnesty International dans son présent rapport n’est pas exhaustive.

«La procédure de l'affaire Khalifa Sall comme les autres procédures qu'on a connu depuis l'avènement de Macky Sall, malheureusement, ne visent que les gens d'un seul camp. Si vous êtes du bon bord, celui du Président, personne ne fouillera dans votre gestion.», déplore l’organisation dirigée par Seydi Gassama Search Seydi Gassama .

Poursuivant, le rapport «Jaune-noir» ajoute que, même si on fouille et trouve des manquements dans la gestion des proches du président, ceux-ci ne sont jamais inquiétés.

«Comme il (Macky Sall, ndlr) le dit lui-même, il mettra le dossier au tiroir et sortira d'autres pour les remettre au Procureur. Cela pose le problème de la rupture d'égalité des citoyens devant la loi.», s’alarme Amnesty International.

L'info avec des notifications en temps réel c'est avec l'appli Android de KOACI (cliquez ici) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Sur les interdictions à manifester, Amnesty International Search Amnesty International rappelle que les autorités ont interdit des manifestations pacifiques et arrêté des manifestants à l'approche des législatives de 2017.

«En juin, les forces de sécurité ont blessé 2 personnes par balle et roué de coups plusieurs autres manifestants lors d'une marche organisée à Touba pour dénoncer les mauvais traitements par une milice religieuse "Safinatoul Aman", qui sévit à Touba et qui fait parfois des opérations de police.», fustige Seydi Gassama.

Poursuivant, Amnesty International Search Amnesty International a déploré les arrestation de la journaliste Oulèye Mané Search Oulèye Mané ou encore celle de la chanteuse Amy Collé Dieng Search Amy Collé Dieng .

«Le 30 juin, la journaliste Oulèye Mané Search Oulèye Mané et trois autres personnes ont été interpellées pour "publication d'images contraires aux bonnes mœurs" et "association de malfaiteurs" après avoir partagé des photographies du Président.», expose le rapport. Et d’indiquer que dire que le président est un "Ounk" (lézard, ndlr) ne saurait constituer un délit.

«Il y a également le cas Ami Collé Dieng, arrêtée à Dakar le 8 août et accusée "d'outrage au chef de l'État" et de "diffusion de fausses nouvelles" après avoir posté sur WhatsApp un enregistrement sonore critique à l'égard du président où elle taxe le président d'être un "Ounk" (salamandre). C'est extraordinaire qu'on puisse envoyer quelqu'un en prison parce qu'elle a dit que le Président est un "Ounk".», lit-on sur le rapport.


SDN, Dakar
 
 
4884 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 23/02/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions LICOUL2000
 
des choses impensables en cote d'ivoire, ils n'auraient jamais meme eu le droit de faire une conf de presse ooo
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login