Logo Koaci
 
 
 
Sénégal : Rencontre de Genève sur l'affaire Karim Wade «L'Etat en sortira humilier, il va recevoir des fouets» selon Me Amadou Sall
 
Me Amadou Sall Search Amadou Sall (Ph)

© koaci.com–Mercredi 02 Septembre 2015- Me Amadou Sall Search Amadou Sall n’y va pas par quatre chemins, selon l’ancien ministre de la justice sous Abdoulaye Wade, l’Etat du Sénégal se verra humilier à la rencontre de Genève sur l’affaire Karim Wade. La rencontre susmentionnée se tiendra, en marge du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies, prévu du 2 au 14 septembre prochain à Genève. Ce sera l’occasion pour chaque camp de livrer ses arguments devant la structure précitée sur le dossier Wade Fils.

La rencontre de deux jours, prévue entre les représentants de l’Etat du Sénégal et le Groupe de travail des Nations-Unies sur les détentions arbitraires, sur l’affaire Karim Wade, à Genève, et à laquelle prendront part les conseils de la partie civile et de la défense, ne laisse pas insensible Me El Hadji Amadou Sall. Ce dernier qui fait partie des avocats de l’ancien tout-puissant ministre d’Etat dit ne pas comprendre les agissements de l’Etat dans l’affaire Karim Wade.

: «Je ne peux faire de commentaire. Attendons la fin de la rencontre. Je ne comprends pas tout le débat que l’Etat en fait. L’Etat est en train de délirer en pensant que le Groupe de travail va revenir sur sa décision, il en sortira humilier». «Sur l’ordre du jour de cette rencontre, il n’est pas question d’un réexamen. L’Etat se trompe, le Groupe de travail statue sur le suivi. Ils ont donné un avis, ils vont statuer sur le suivi de leur avis».

L’avocat politicien d’ajouter que : «L’Etat veut recevoir des claques de partout, et il va recevoir des claques de partout. Parce que le Groupe de travail, contrairement à ce que l’on dit, le Groupe de travail ne se réunit pas pour apprécier à nouveau la décision qui a été prise. Le Groupe de travail statue sur le suivi de sa décision. C’est ça l’enjeu de Genève. Il n’y a pas de réexamen. Donc, l’Etat ne peut rien faire capoter. Ils sont là pour voir est-ce qu’ils vont suivre ou est-ce qu’ils ne vont pas suivre ? La décision est prise. Comment on va l’appliquer ? C’est ça. C’est l’application qui est en jeu. L’Etat va là-bas pour tourner le dos et recevoir des fouets».

KOACI
 
 
11894 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login