Logo Koaci
 
 
 
Soudan : L'armée ne compte pas livrer Omar El Béchir à la CPI et promet un « gouvernement civil »
 
Le général Omar Zaïne al Abidine

© Koaci.com- Vendredi 12 Avril 2019-Le Président déchu Omar El Béchir Search Omar El Béchir ne sera pas remis à la justice internationale , comme convenu par le Conseil militaire de transition, qui assure qu 'un gouvernement civil sera formé , après de nouvelles manifestations .

24 heures après sa prise de pouvoir , le conseil militaire a annoncé ce vendredi que le chef d'État déchu Omar El Béchir Search Omar El Béchir serait jugé au Soudan pour les crimes dont il est accusé, et qu'il ne serait pas extradé pour répondre d'accusations de crimes de guerre.

Pour rassurer le peuple , le général Omar Zaïne al Abidine, qui dirige le comité politique du conseil militaire, a également assuré que l'armée avait l'intention de restituer le pouvoir à un gouvernement civil et que la période de transition pourrait même ne durer qu'un mois.

Malgré l'annonce d'un couvre feu , des milliers de civils se sont une nouvelle fois rassemblés à Khartoum pour exiger la mise en place d'un gouvernement civil en dépit de l'instauration, la veille, d'un cessez-le-feu.

"Les forces armées ne sont pas censées gouverner. Les forces armées sont censées protéger le peuple. Nous connaissons les coups militaires. Omar el-Béchir lui-même est arrivé au pouvoir après un coup d'État militaire, et il est resté au pouvoir pendant trente ans. Aujourd'hui, notre pays est divisé" a déclaré la fille de l' opposant Sadek al-Mahdi, chef du principal parti d'opposition Oumma.

Les contestations sont nées de la décision du gouvernement de tripler le prix du pain et ont fait 32 morts , selon les autorités. L'ONG Human Rights Watch a évoqué le chiffre d'au moins 51 morts.

Au pouvoir depuis 1989, Omar el-Béchir est réclamé par la CPI Search CPI pour crimes de guerre, pour le conflit au Darfour qui a fait 300.000 morts et quelque 2,5 millions de déplacés.


KOACI
 
 
7025 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 12/04/2019
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
L'essentiel. , Omar Bechir est parti.... et les Africains ont compris comment engager les nouvelles batailles contre des chesf d'Etat comme les Paul Biya du Cameroun, Faure(Togo), Nguema(Guiné-Equatoriale), Ali(Gabon)..etc etc..
 
 
 
See his contributions Wence
 
Merci pour le depart de ce criminel Bechir. Il doit etre juge pour ses nombreux crimes contre les populations noires. CPI ou non, il doit etre juge et puni. Ce cas est un exemple pour les presidents veulent mourir au pouvoir...Sassou, Bongo, Faure..you are next on the list.
 
 
 
See his contributions damien9019
 
Donc lui, c'est seulement le prix du pain qui a eu raison de lui, eehhhh Dieu tu es fort deh !!!!!
 
 
 
See his contributions aze
 
Très belle procédure... plutôt que de livrer ses parents à des tribunaux en dehors de l'Afrique...cela s'appelle grandir...et être responsable...Avant tout des solutions africaines aux problèmes Africains...Avoir des couilles pour gérer sur place...c'est être Virile.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login