Logo Koaci
 
 
 
SOUDAN : Luis Moreno-Ocampo veut la peau Omar el-Béchir avant de partir
 
Luis Moreno-Ocampo au conseil de sécurité de l'Onu

USA - NEW YORK LE 6 JUIN 2012 - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo Search Luis Moreno-Ocampo dont le mandat se termine le 18 juin, s'est exprimé pour la dernière fois devant le conseil de sécurité de l'Onu ce mardi à New York. Motivation première, appeler au consensus des quinze état qui y siègent pour organiser l'arrestation d'Omar El Bechir.

Le président et les responsables soudanais poursuivis par la CPI étaient donc dans le viseur du procureur sur le départ. La CPI qui a émis un mandat d’arrêt depuis 2006 contre le président soudanais et trois responsables pour génocide, crime contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour fait face à un refus de Khartoum pour son arrestation.

Luis Moreno-Ocampo a demandé à ce que les organisations régionales et les Etats non membres de la CPI exécutent les mandats d'arrêt de la Cour contre les responsables des exactions au Darfour (ouest du Soudan).

Sans force de police, la CPI par la voix d'Ocampo propose que les Etats membres et les organisations régionales procèdent aux opérations d'arrestation. Les pays qui ont ratifié le Statut de Rome ont par ailleurs une obligation légale de le faire, en cas de venue sur leur territoire.

Ocampo a néanmoins reconnu lors d'une conférence de presse que pour une telle entreprise, il faudrait au préalable un consensus des quinze états qui siègent au sein du Conseil de sécurité.

Une proposition qui a provoqué la colère de l'ambassadeur soudanais auprès de l'ONU, Daffa-Alla Elhag Ali Osman menacé à son tour par le procureur pour complicité des crimes de son gouvernement s'il persistait à les nier. Ce dernier tout en mettant en garde le nouveau procureur Fatou Bensouda, a, malgré la menace adressée, dénoncé un dérapage d'Ocampo au delà de ses obligations légales et professionnelles.

Notons que sur ce dossier, deux chefs de groupes rebelles poursuivis qui opéraient au Darfour se sont déjà rendus à la CPI depuis l'ouverture de l'enquête en 2005. Ils attendent leur jugement.

Le conflit depuis 2003 au Darfour a, selon les chiffres de l'Onu, fait près de 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés. Khartoum quant à elle évoque 10.000 morts.

Nanita
 
 
3743 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 06/06/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login