Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Terrorisme : les occidentaux s’inquiètent, le Burkina rassure
 
::Koaci.com Ouagadougou::

Les autorités burkinabèes font feu de tous bois pour rassurer l’opinion publique nationale et internationale et surtout les chancelleries occidentales sur la menace terroriste sur son sol.

Le 8 juillet dernier, le service d’information du gouvernement (SIG) a fait publier un communiqué dans lequel il est dit : « compte tenu de la menace terroriste dans la sous région, le gouvernement a jugé utile de prendre des mesures préventives supplémentaires afin de parer à toute éventualité ». A l’intention des ressortissants américains et occidentaux, le gouvernement rassure que toutes les « mesures appropriées seront renforcées pour assurer leur sécurité sur toute l'étendue du territoire national.».

Il y a deux semaines, les américains avaient donné l’alerte à leurs citoyens présents dans le Nord du Burkina Search Nord du Burkina sur les risques d’enlèvement de ressortissants américains et occidentaux par des éléments de Al qaida.
Le gouvernement est sorti de son silence lorsque le ministère des affaires étrangères français s’est fait l’écho de cette menace et a appelé ses ressortissants à la prudence.

Le gouvernement minimise les risques tout en s’entourant sur le terrain de mesures sécuritaires. Des patrouilles militaires supplémentaires auraient été déployées dans les zones concernées.
Cette information a surpris nombre de Burkinabè qui ont du mal à croire en la réalité de la menace. Il est vrai que de nombreux volontaires américains servaient dans cette partie du pays, notamment dans la province du Yatenga et qu’ils représentaient des cibles faciles pour les terroristes. C’est le fait de la distance entre la bande sahélo saharienne et la frontière Mali/Burkinabè qui rend invraisemblable un tel projet de la part de Al qaida. Ce serait trop audacieux de sa part estiment certaines voix. Mais sait on jamais. En matière de terrorisme, ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir.

Le Burkina s’est déjà illustré dans la lutte contre le terrorisme en accueillant en mai 2010 la manœuvre militaire conjointe anti terroriste, Flintlock 2010 qui a regroupé 19 pays africains, occidentaux et les Etats-Unis. Le pays avait abrité l’Etat major de la manœuvre au Camp Bangré de Kamboinsé.
Le Président Blaise Compaoré s‘est investi par deux fois pour obtenir la libération d’otages italiens et français. Si son territoire devenait un terrain de chasse du groupe terroriste, il a intérêt à troquer sa veste de médiateur pour celui de combattant.
 
 
5281 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 10/07/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login