Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo : Rasions du retour de la C14 dans les rues
 
Des manifestants

Click to enlarge
Togo : Rasions du retour de la C14 dans les rues
© koaci.com– Dimanche 18 Novembre 2018 – Plusieurs milliers de militants de la coalition des 14 partis (C14) de l’opposition togolaise ont manifesté dans les rues de Lomé, la capitale du pays, le samedi 17 novembre, pour dénoncer les atermoiements du pouvoir qui refus d’exécuter la feuille de route de la CEDEAO. Par la reprise de ses manifestations de rues, la C14 veut adresser un message au gouvernement togolais mais aussi à la CEDEAO Search CEDEAO pour que des violences subies par les populations dans le passé puissent être évitées.

Pour la marche, les manifestants vêtus des couleurs des différents partis de la C14 ont convergé vers le carrefour du marché de Bè et le rond-point Bè-Gakpoto, lieux où la manifestation a débuté. Le cortège s'est ensuite s’ébranler vers le carrefour de l’église des Assemblées de Dieu à Anfamé.

Des porteurs de pancartes ont adressé des messages à la CEDEAO Search CEDEAO au G5 et au gouvernement pour leur demander de ne pas avaliser « le processus bâclé des élections législatives » en cours et d'arrêter le processus pour écouter le peuple.

Au point de chute de la marche à Anfamé, les premiers leaders de la C14 qui ont pris la parole, Me Dodji Apevon et Antoine Folly, ont fait un récapitulatif des derniers développements de la situation politique dans le pays. Selon ces leaders, la situation est caractérisée par des difficultés de la mise en œuvre de la feuille de route mais aussi le désir du pouvoir de vouloir organiser les prochaines élections sans les mesures qui garantissent une fiabilité du processus.

Ces griefs seront détaillés par Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordonnatrice de la C14 qui a raconté aux militants le déroulé de la réunion pouvoir-opposition en Conakry en Guinée.

Des points saillants de la réunion de Conakry, Adjamagbo-Johnson a évoqué des préoccupations qui sont entre autres la présidence de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) le découpage électoral, le recensement électoral, les mesures d’apaisement.

Elle a précisé que le Président guinéen, Alpha Condé, l’un des facilitateurs dans le dialogue, leur a promis que la présidence de la CENI sera occupée par un étranger mais grande a été sa surprise de voir que le communiqué publié et attribué à la CEDEAO Search CEDEAO n’a pas fait mention de cette précision.

Au constat de ces manquements et ce qui handicape la mise en couvre de la feuille de route de la CEDEAO, le chef de file de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre, a d’abord déclaré que « C’est avec beaucoup de détermination que nous reprenons les manifestations … » avant de poursuivre que « Si la CEDEAO Search CEDEAO pense qu’elle peut régler la crise togolaise par des élections législatives, il faut qu’elle prenne toutes les dispositions pour que ces élections soient les plus acceptables possibles, libres, transparentes, équitables et démocratiques ».

Par rapport à cette exhortation qui s’apparente à une ouverture, Adjamagbo-Johnson a lâché que « Quand on nous appelle pour discuter, nous irons et en même temps nous allons continuer les manifestations ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
3618 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 18/11/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login