Logo Koaci
 
 
 
TRIBUNE: RTI: Dégraissage ou chasse aux sorcières?
 
ACTUALITÉ INFO NEWS COTE D'IVOIRE::KOACINAUTE

Dégraissage à la RTI? Franchement, ce lexique n’est pas approprié car faisant le lit de l’information tendancieuse.
Pour moi, il ne s’agit point de cela seulement. Il y a juste quelques semaines, le « règne » de Lazare Aka Sayé s’était ouvert par l’intégration du contingent TCI dans l’effectif RTI. La part belle est faite déjà à certaines de ces nouvelles recrues. Même au JT 20H! Alors, je refuse qu’on parle effrontément de problèmes d’effectif pléthorique, de trésorerie ou de dette lourde de 13 milliards. Ce ne sont sûrement pas les seules raisons qui justifient cette compression injuste et sadique qui ne dit pas son nom. Difficile pour moi de comprendre qu’on vire un agent expérimenté pour recruter des novices qui auront peut-être même du mal à brandir des diplômes qui font d’eux des hommes ou femmes de média.

Je comprendrais aisément que des agents tels Pol Dokoui, Hermann Aboa, Serge Boguhet, Claude Franck About, Awa Ehoura et autres soient sanctionnés car ils sont coupables de fautes graves (à travers la haineuse émission "Raison d'Etat" et vol avéré de caméras pour Boguhet). Mais comment peut-on mettre sur le carreau un journaliste de la trempe de Fernand Search Fernand Dédeh (pratiquement ce que la télévision ivoirienne a de meilleur en sport) ? Bizarre! Fernand Search Fernand n’est ni un grand malade comme Inabo, ni un agent proche de la retraite tel R. Somone, ni un activiste du genre H. Aboa ou Dokoui. De plus, il est compétent, affable et modéré. Alors, pourquoi cet acharnement ? Au moins huit journalistes sportifs de la télé dégommés! C’en est trop… Attention à l’injustice et à la chasse aux sorcières! Revoyez votre copie, Mr Aka Sayé! Nous avons soutenu Ouattara bec et ongles, pas pour que veniez casser des innocents.
Cela me permet en même temps de répondre à certains niais dont un certain Bouazo (encagoulé sur des réseaux sociaux) qui met en doute la justesse des promotions de Fernand Search Fernand Dédeh Tagro, un journaliste émérite de la télévision. De quoi parlez-vous, sire ? En entreprise, vous pensez que seule l’ancienneté suffit pour se voir confier des postes de responsabilité ? C’est grave ça ! Que faites-vous de la compétence, la performance ?
Vous dites aussi en substance que Fernand Search Fernand est professeur et qu’il s’est retrouvé à la tête du département sports de la RTI au détriment d’un certain nombre de journalistes que vous citez. Et alors ? Les enseignants sont-ils inaptes au métier de journaliste ? Ils sont si nombreux, ces journalistes qui ont été enseignants ! Frédéric Grah Mel, Dembélé Al Séni, Coulibaly Brahima, James Cénach, Yolande Kouadio, Tiburce Koffi… Relevons le niveau du débat !

L’on me reproche de faire des commentaires sur des choses que je ne maîtrise pas. C’est possible mais il est utile de savoir que Fernand Search Fernand ne tombe pas de la planète Mars. Subitement ! Quand on est ignorant, on se cultive. Je connais ce journaliste depuis au moins quinze ans. Effectivement, il a été professeur de sciences physiques après sa formation à l’Ecole Normale Supérieure (ENS). Mais sachez que l’homme a toujours été intéressé par le journalisme, surtout la presse écrite. Il fera ses débuts au groupe Nouvel Horizon à partir de 1992. En 98-99, il est rédacteur en chef au quotidien L’Agora de Bamba Alex Souleymane. De nombreux journalistes confirmés qu’il a eu sous sa coupe peuvent témoigner. Citons-en quelques uns : Lanciné Bakayoko (chef du service Economie à Nord-Sud Quotidien), André Silver Konan (Jeune Afrique), Assoumane Bamba (L’Expression)… François Kouakou (RTI) lui fait la cour, vu son application et son dynamisme. C’est le même François qui avait repéré Awa Ehoura (ex-prof d’histoire-géographie) en 90 pour le sport d’abord. Conseillé par François Kouakou, Fernand Search Fernand passe haut les mains un test de recrutement de la RTI en 1999. Il signe son premier contrat avec la RTI le 16 Juin 2000. Après la courte expérience de RTI Inter qu’il pilotait, il est nommé chef du département sports autour de 2008. Pour moi, en sport sur le petit écran ivoirien, c’est le meilleur. Le nectar ! Et personne ne peut prouver le contraire. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil furtif sur la liste de journalistes que vous lui opposez. Fernand, vous ne le connaissez pas. Vous vous contentez de ragots purulents.

Vous voyez que contrairement à ce que vous insinuez, il n’a pas attendu le pouvoir de Gbagbo (dont il est certes un admirateur, tout comme moi je suis alassaniste sans être d’un parti) pour être dans la maison bleue. A moins qu’on ne reproche aux uns et autres de ne pas être des affidés du président Ouattara… Ce qui ne serait pas normal. Qu’on sanctionne ceux qui le méritent, pas des innocents! Ne nous laissons pas aveugler par la passion et la haine! La Côte d’Ivoire s’en porterait mieux.

Soilé Cheick Amidou,sultancheick1@yahoo.fr


Ps: KOACINAUTE = MEMBRE PARTICIPATIF DE KOACI INSCRIS SUR KOACI (lien inscrit toi en page d’accueil)
 
 
8039 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 16/11/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Dabakala
 
AMALGAME : DE LA GESTION DU POUVOIR ET DE SES LIMITES--------------------------------- Dans cette missive, j’apporterai un commentaire sur le sujet posté plus haut, tout en essayant de conserver une certaine neutralité qui sera légèrement teintée par ma sensibilité politique, car...
AMALGAME : DE LA GESTION DU POUVOIR ET DE SES LIMITES--------------------------------- Dans cette missive, j’apporterai un commentaire sur le sujet posté plus haut, tout en essayant de conserver une certaine neutralité qui sera légèrement teintée par ma sensibilité politique, car j’appartiens à une faction contraire à celle de l’auteur du dit article plus haut et je pourrai percevoir les mêmes réalités différemment. Je partage l’exaspération du Professeur, qui apporte une analyse soignée et très pertinente de la situation que vivent certains éléments de la RTI. Analyse de valeur, qui ferait du professeur un spécialiste de la question, même s’il ne s’agit pas ici de son domaine de prédilection !! Mais les cris de cœur et d’âme sont légitimes, surtout face à l’injustice qu’il faudra reconnaître ici et dont la dénonciation demandera du courage, car elle amène à se dresser contre sa faction, son milieu. OUI, le pouvoir est bien entre les mains d’ADO et il est tout à fait normal qu’une nouvelle gestion des affaires de l’état s’organise et s’établisse, avec de nouveaux hommes. Sur le point de vue du principe, ADO pourra nommer qui il voudra, où il voudra et implicitement, ses hommes pourront à leur tour nommer et dégommer selon leur bon vouloir. Ils en ont bien le droit. Là où les choses commenceront à dérailler, c’est bien dans la perception subjective des ces nominations et licenciement dits nécessaires ou judicieux. Le cas singulier de Fernand Dédeh, et de façon élargie, celui de nombreux autres employés de la maison bleue inquiète et demande une étude des critères utilisés pour procéder aux mises en chômages techniques ou licenciement. Pour certaines personnes, on avancera des raisons purement politiques, pour avoir participé au fonctionnement de la RTI, pendant la période de crise, à travers des émissions que tous les RHDP critiqueront (aidés en cela par les parrains qui agissent selon leur intérêts), mais l’on comprend bien qu’en cas de victoire de SEM Laurent GBAGBO, le même sort aurait été réservé aux employés de TCI et aux pro ADO au sein de la RTI. Il s’agira donc ici simplement de point de vue relatif. Au delà de ce que l’on pourra penser, parmi les critères de licenciement, la sensibilité politique était importante aux yeux du nouveau directeur. On sait bien dans la maison bleue, qui était pro GBAGBO et qui ne l’était pas !! De plus, il sera question actuellement d’exiger l’allégeance implicite de tous, le pouvoir ayant changé. Ceux qui voudront rester neutres seront considérés comme des ennemis. Les motifs seront donc tous fallacieux et ce sera le bordel, si je peux me permettre l’expression !! Je rappelle pourtant que le nouveau pouvoir aura le DROIT de faire ce qu’il voudra, quitte à froisser les susceptibilités dans ses propres rangs. En ce qui me concerne, la question que je me pose, c’est de savoir quelles sont les limites que le pouvoir actuel s’imposera dans ce trip vindicatif, vengeresque, car il faudra bien, à un moment donné faire halte, et s’orienter selon de nouveaux critères, comme la compétence avérée, l’engagement, l’expérience, le niveau d’étude, l’apparence (importante de nos jours pour un journaliste) et tout autre critère plus subjectif, tout ceci non couplé à l’appartenance politique ou tribale !! Tout est donc entre les mains du pouvoir actuel. La raison, aussi bien que la mesure !! Il me chagrine déjà maintenant, de constater qu’à l’avenir, des actions similaires se feront, sous un autre pouvoir, non pas par représailles, mais juste par jurisprudence, car ce qui se passe actuellement servira de modèle, malheureusement !!! Merci (la politique cesse de l’être et devient injustice, que lorsque l’on blesse, dans tous les camps, le sien compris ! Le résultat est l’isolement !!)
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login