Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Wade reporte sine die sa visite à Conakry
 
Wade (g) serait il devenue indésirable dans la Guinée de Konaté (d) compte tenu de la main mise de Compaoré?

::Article de la rédaction de Koaci.com à Dakar::

Le président de la République Abdoulaye Wade n’a pas finalement foulé le sol de Conakry mardi.

Ce qui devait être un « bref séjour de quelques heures » n’a pas eu lieu. Lundi, un communiqué de la Présidence guinéenne avait annoncé cette visite du chef de l’Etat sénégalais.
Ce voyage qui entre dans le cadre du « raffermissement des liens de coopération » entre Dakar et Conakry a été reporté sine die, annonce la presse guinéenne mardi soir. Que s’est-il donc passé entre temps ? C’est la question sans réponse pour le moment. En revanche, si du côté de l’entourage du président de transition, Sékouba Konaté, on avance des « raisons de calendrier » le palais Léopold Sédar Senghor, pour l’heure n’a pas communiqué là-dessus.

La visite de Wade est perçue, dans tous les cas, comme une manière de « tordre le bras » à son homologue burkinabé, Blaise Compaoré, désigné médiateur officiel de la crise guinéenne par ses pairs de la CEDEAO au lendemain du massacre du 28 septembre, puis par les différentes parties guinéennes aux prises pour le deuxième tour de l’élection présidentielle e de juin. Les concernés, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé ont été d’ailleurs reçus par Compaoré qui accueille également l’ancien homme fort de Conakry, Moussa Dadis Camara depuis le début de l’année.

Nombreux sont ceux qui ont vu dans les « agissements » de Abdoulaye Wade une volonté de « récupérer » les efforts consentis par Blaise Compaoré et, du coup, redorer son blason de « patriarche ». Son bâton de pèlerin s’est fracassé après les évènements meurtriers du 28 septembre 2009 qui ont fait plus de 150 morts, selon les Nations-Unies, lors de manifestations de l’opposition dans un stade.

Quelques jours auparavant, Wade, accompagné de la libérienne Hellen Jonhson Sirleaf, avait affiché un soutien à Dadis Camara alors très critiqué par la société civile, la communauté internationale et l’opposition guinéenne qui l’accusaient de vouloir se maintenir au pouvoir.

Mack, correspondant de Koaci.com à Dakar
 
 
5669 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 29/09/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login