Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Dialogue pour la reprise des cours, les syndicats suspendent  leur participation après l'interpellation  d'un influent  membre de la CNEC
 

Côte d'Ivoire : Dialogue pour la reprise des cours, les syndicats suspendent leur participation après l'interpellation d'un influent membre de la CNEC

 
 
 
 18146 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 19 février 2019 - 13:19

Zamina de la CNEC a été interpellé lundi-

© koaci.com – Mardi 19 Février 2019 -Le dialogue entre l’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci) et de la Coalition du secteur éducation/formation (Cosefci) et le Ministère de ‘Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle prend déjà  du plomb dans l’aile.

Debuté lundi, les syndicats ont annoncé ce mardi la suspension de leur participation aux séances de négociation avec le gouvernement.

Cette décision fait suite à  l’arrestation lundi du secrétaire général de l’une des branches de la Coordination Nationale des Enseignants et Chercheurs (CNEC), Johnson Zamina Kouassi, ainsi qu’un autre enseignant de l’université de Cocody.

Il serait reproché aux deux fonctionnaires d’avoir empêché voulu empêcher la tenue des examens en facultés de Science économique.

Les deux membres de la CNEC ont été entendus par la police et placés en garde à  vue depuis lundi.

C’est donc pour marquer leur solidarité à  leurs camarades enseignants du supérieur, que L’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci) et de la Coalition du secteur éducation/formation (Cosefci), ont annoncé la suspension des négociations entamées avec leur ministère de tutelle.

Une crise opposé la présidence de l’université de Cocody à  certains membres de la CNEC sur le paiement des heures complémentaires.

Quatre enseignants grévistes ont été révoqués de leurs postes quand sept autres ont été suspendus.

Une décision qui n’augure pas des lendemains meilleurs pour la reprise totale des cours dans la plus grande université publique du pays.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Dialogue pour la reprise des cours, les syndicats suspendent leur participation après l'interpellation d'un influent membre de la CNEC
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
lagoallahdinmin
Ado solution est est devenu problème deh.trop de remous sociaux .Et il est la il parle .j jusqu'à  c est sa valise mtn que les gens tire dans sa main.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
yuome
les vrais travailleurs qui ont le droit de revendiquer en IBIE-KISSÊLAND sans possibilité de se faire enfermer sont les DOZOS, IBIE-KISSÊ, LES DEMOBILISES remotiver dans le braquage.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
15565
Rien ne va satisfaire ces individus de mauvaise foi. Fermez cette école avec année blanche et faites comme le roitelet Bédié en son temps, ponctuez les salaires de ces clochards. Des gens qui sont bien payes dans notre pays compare au fonctionnaire moyen et qui sont toujours en train de se comporter comme des microbes. Oui, ceux-là  aussi. Et pourtant, il y’avait une trêve avec efforts financiers substantiels du gouvernement. On verra bien comment cela finira… Je ne suis qu’un observateur…
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LeMagotOuRien
rires.. J'avais dit que cette concomitance des grèves de l'éducation nationale et du supérieur était expressément coordonnée et avait des relents politiques..en voilà  une autre preuve..lol.. Des profs d'université qui saccagent des burezux, qui perturbent des examens, qui déchirent les feuilles d'examen des étudiants en pleine compo et on nouss u'Ado ferme tout et qu'il ne paie aucun salaire des enseignants
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Mon oncle qui est enseignant à  l'Université m'a bien dit qu'il ne s'agit pas de grève pour les heures complémentaires. Plutôt les enseignants de la CNEC sont allés agressés une première fois l'équipe de Direction qui était en réunion. Suite à  cela 8 enseignants sont passés en conseil de discipline. Le jour de ce conseil, la CNEC a séquestré tous les membres. Suite à  cela un deuxième conseil de discipline a révoqué les enseignants "séquestreurs". Comment des enseignants appartenant à  un syndicat fut-il un syndicat puissant, peuvent-ils se permettre de séquestrer la direction?On est où là ? Il lrur faut une petite correction pour qu'ils comprennent qu'ils ont des droits mais qu'ils ont aussi des devoirs.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kolmogorov
En réalité ces syndicats ont des intentions cachées, ça c'est quelle affaire de solidarité entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur. Je pense qu'une suspension des salaires les fera redescendre sur terre
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement