Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Filière hévéa, face à la crise sanitaire, l'APROMAC annonce en moyenne une perte d'environ 60 milliards de FCFA de Chiffre d'Affaires chaque mois
 

Côte d'Ivoire : Filière hévéa, face à la crise sanitaire, l'APROMAC annonce en moyenne une perte d'environ 60 milliards de FCFA de Chiffre d'Affaires chaque mois

 
 
 
 3582 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 01 avril 2020 - 17:50

Eugène Kremien



Face à la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du Coronavirus, tous les pays du monde se ferment sur eux-mêmes afin de maîtriser au mieux leurs situations internes et éviter autant que possible les pertes en vies humaines.


Cette situation généralisée de fermeture des frontières paralyse l’activité économique dont la filière hévéa est fortement tributaire.


Eugène Kremien, Président du Conseil d’Administration de l'APROMAC a donné l'information à la presse affirmant au passage que les principaux partenaires de cette structure, les clients en Asie, en Europe et en Amérique sont fermés.


«Nos usines ivoiriennes qui font essentiellement de la première transformation ne peuvent plus avoir accès à ces marchés. Il va en résulter progressivement un ralentissement de l’activité de transformation du caoutchouc naturel, voire son arrêt total, » a-t-il déploré.


Le PCA soutient que si les usines ivoiriennes ne peuvent plus travailler à plein temps, il leur sera difficile d’acheter de la matière première aux producteurs.


«En tout état de cause, cette crise du coronavirus affecte déjà fortement la filière hévéa de Côte d’Ivoire. Je voudrais d’emblée m’associer à la peine de tous nos acteurs, planteurs et transformateurs, devant cette double épreuve de la maladie et de la difficulté dans leurs affaires, » a ajouté, Eugène Kremien.


 

Il souhaite que les autorités mettent au cœur des mesures de soutien en faveur du secteur privé ivoirien, la situation de l’APROMAC afin que les producteurs puissent garder espoir. 


Le PCA demande aux planteurs de tenir bon dans l’épreuve et de faire preuve de patience sur leurs exploitations, surtout de ne pas mettre en saignée de nouveaux arbres, avant le mois de juin 2020.


Il reconnaît néanmoins que, beaucoup de planteurs, avec l’arrêt des activités et la réduction drastique de leurs revenus, craignent que leurs travailleurs en plantation les quittent et ne reviennent plus.


Selon lui, du côté des usiniers, cette situation fait entrevoir l’épineuse question de la gestion des effectifs.


«Faut-il se préparer à réduire le temps de travail ? Faut-il réduire le personnel ? » Il a affirmé que sont autant de questions qui se posent aujourd’hui dans les entreprises de la filière. 


«Au-delà de la baisse des revenus dont ils ressentent en ce moment même les effets, cette crise, si elle dure, risque d’entrainer la destruction de leurs appareils de production et il faudra probablement tout reprendre à zéro, » a-t-il mentionné.


Dans l’ensemble, le PCA de l'APROMAC soutient que la filière souffre déjà et cela ne fait que commencer.

«Après analyse de la situation et en nous appuyant sur les résultats de l’année 2019, elle-même très difficile, notre filière risque de perdre en moyenne environ soixante (60) milliards de francs CFA de Chiffre d’Affaires chaque mois, » a dėclaré, M. Kremien.


 

Il a rappelé aux planteurs et usiniers de mettre en pratique sans condition aucune, les gestes barrières prescrits par les médecins et de respecter scrupuleusement les décisions communiquées par le Chef de l’état. Car selon lui, le comportement de chaque acteur est une contribution importante pour freiner l’évolution de cette maladie.


Le PCA reste convaincu qu'avec les efforts des Etats et l’engagement du corps médical et de la communauté scientifique internationale que la pandémie du COVID-19 sera très bientôt un vieux souvenir.


Enfin, à la suite du gouvernement, et au nom du Conseil d’Administration de l’APROMAC, il invite tous, ivoiriens et ivoiriennes et particulièrement les acteurs du secteur hévéa, les travailleurs en plantations et dans les usines, les encadreurs à appliquer systématiquement les gestes barrières prescrits par les spécialistes du Ministère de la santé et de l’hygiène publique. 


«Planteurs d’hévéa, usiniers, je vous invite à prendre toutes les dispositions pour vous protéger vous-mêmes et pour protéger vos travailleurs partout où vous exercez vos activités, » a conclu, M. Kremien.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Filière hévéa, face à la crise sanitaire, l'APROMAC annonce en moyenne une perte d'environ 60 milliards de FCFA de Chiffre d'Affaires chaque mois
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement