Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis Yamoussoukro, Kandia annonce « l'assignation en justice des gestionnaires de COGES qui feront preuve de malversations»
 

Côte d'Ivoire : Depuis Yamoussoukro, Kandia annonce « l'assignation en justice des gestionnaires de COGES qui feront preuve de malversations»

 
 
 
 18621 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 10 décembre 2020 - 19:11


Kandia Camara, ministre de l'Education nationale a présenté aujourd'hui aux sénateurs, le budget de son département au titre de l'année 2021.


Au cours de cette rencontre avec les sénateurs membres de la Commission des affaires économiques et financières, le fonctionnement des Comités de gestion des établissements scolaires a été évoqué.


La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a fait l'historique de la création des COGES et elle a par ailleurs dénoncé le paiement des sommes autres que celles fixées.


« Les COGES ont été créés en Côte d’Ivoire par le décret du 20 janvier 1995 signé par le président Henri Konan Bédié et ce décret a été modifié en 2002 par le président Laurent Gbagbo et modifié en 2012 par le président Alassane Ouattara. Jusqu’en 1995, en ce qui concerne l’école, nous étions dans le système de la Côte d’Ivoire, Etat-providence où tout était offert par l’Etat. Mais, avec la crise économique en 1990 et la diminution du budget du ministère de l’Education nationale, l’école ivoirienne s’est retrouvée confronter à beaucoup de problèmes notamment des problèmes de réhabilitation, d’équipement, la suppression des internats. C’est tout cela, en plus de la violence et de la politisation de l’école qui avait amené l’école à sombrer. En 1995, au vu de la situation très difficile du système éducatif, le ministre d’alors a envoyé une mission dans plusieurs pays surtout au Canada pour voir comment fonctionnaient les établissements scolaires qui se portaient bien. C’est ainsi que le constat a été fait que la population était associée à la gestion de l’établissement. C’est fort de ces constats et de ces leçons que la décision avait été prise en 1995 de créer des Comités de gestion des établissements scolaires (COGES). Cela veut dire, mettre en place une structure pour accompagner le fonctionnement de l’établissement», a expliqué, Kandia Camara


Selon elle, à l’origine, les bureaux des COGES étaient gérés successivement par les préfets et sous-préfets et les maires.


«Par la suite, les parents d’élèves ont estimé que les frais COGES sont payés par eux et que la gestion doit leur revenir. Ainsi, en 2012, une réforme a décidé que dorénavant, le président du bureau, le vice-président, le trésorier et son adjoint soient des parents d’élèves. Dans un bureau, vous avez 12 personnes dont 6 parents d’élèves qui sont à des postes clés. Vous avez deux enseignants qui s’occupent du secrétariat et vous avez les élèves qui sont représentés dans les bureaux COGES, notamment les chefs de classe", a ajouté, la ministre.


 

Comme l'a indiqué, Kandia Camara, dans le fonctionnement des COGES, toutes les personnes, membres du bureau sont élues au cours d’assemblées.


"Les parents d’élèves se réunissent pour désigner leurs représentants au bureau COGES, les enseignants en font autant et deux chefs de classes. Le bureau COGES n’a pas seul la latitude de décider des cotisations dans une école donnée. », a-t-elle précisé.


Pour la fixation des cotisations, comme mentionné par la ministre, le bureau se réunit, fait la liste des besoins, indique le coût de la prise en compte des besoins mais le bureau n’a pas le droit de fixer un montant. 


"Il y a l’Assemblée des COGES, c’est-à-dire l’ensemble des parents dont la réunion est présidée par le maire pour la commune, en ce qui concerne le primaire, et pour le secondaire, le gouverneur pour le district et le président du Conseil régional pour la région. C’est cette assemblée qui décide si oui ou non des cotisations doivent être levées, elle valide le montant des cotisations ou le budget afférent», s'est justifiée Kandia Camara.


Ce sont les maires, les présidents de Conseils régionaux et les gouverneurs de district qui valident toutes les décisions prises par les COGES.


La ministre leur a demandé de prendre leur responsabilité, car dans la nouvelle reforme, il est prévu l’assignation en justice de gestionnaire de COGES qui feront preuve de malversations.


Des établissements exigent la somme de 10.000 FCFA pour les frais de compositions alors qu'ils sont fixés à 3000 voire 5000 FCFA.


 

La ministre estime que la cotisation de 10 mille FCFA est illégale, parce que selon elle, le ministère a fixé la somme de 3.000 FCFA par élève et par an pour le primaire et 5.000 FCFA pour le secondaire par an.


"Il y a des frais COGES annexes demandés aux parents. A quoi servent ces frais annexes ? A l’achat des tenues de sport, des badges pour l’identification des élèves, aux livrets scolaires, aux carnets de correspondances et à certaines activités extrascolaires mais tout cela est validé par l’Assemblée Coges présidée par les maires, présidents de Conseils régionaux et gouverneurs de district ou leurs représentants», a soutenu, la ministre.


Par ailleurs, pour l’exercice 2021, le projet de budget du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle est de 1.011,9 milliards de FCFA.


Il a été adopté à l’unanimité des Sénateurs de la Commission des affaires économiques et financières du Sénat.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis Yamoussoukro, Kandia annonce « l'assignation en justice des gestionnaires de COGES qui feront preuve de malversations»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère au 1000 milliards, coup dur pour Kandia Camara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour son premier Gouvernement, Patrick Achi a t-til eu les coudées fr...
 
1231
Oui
33%  
 
2363
Non
64%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement