Côte d'Ivoire Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : CPI, ouverture d'un nouveau dossier ivoirien, bientôt un procès des tueries de l'ouest du pays?
 

Côte d'Ivoire : CPI, ouverture d'un nouveau dossier ivoirien, bientôt un procès des tueries de l'ouest du pays?

 
 
 
 7937 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 22 mars 2021 - 10:13

Duekoué, hommage aux personnes tuées lors de la crise postélectorale 2010-2011 (Ph KOACI)



Les victimes et associations de victimes des tueries à l'ouest de la Côte d'Ivoire durant la crise électorale de 2010-2011 pourront-elles pousser ce ouf de soulagement dans ce nouveau dossier que la cour pénale internationale (CPI) attend d'ouvrir courant cette année 2021 ?


En tout cas, l'affectation le mardi 16 mars 2021 dernier de six (6) nouveaux juges qui ont prêté serment le 10 mars 2021 a permis à la CPI de faire connaître via un communiqué de presse qu'une vingtaine de dossiers seront ouverts cette année.


Parmi ces dossiers figure, un cas de la Côte d'Ivoire. Si aucune précision n'a été donnée sur la nature du dossier ivoirien qui sera traité cette année par la CPI, tout porte à croire que l'affaire porterait sur la plainte jugée recevable déposée en avril 2016 par un millier de victimes des tueries à l'ouest du pays au lendemain d'une crise postélectorale de 2010-2011.


 

L'affaire du dossier ivoirien sera jugée par la chambre préliminaire II de la CPI composée de la Japonaise Tomoko Akane, du Congolais Antoine Kesia-Mbe Mindua et de l'Italien Rosario Salvatore.


Il s'agira donc pour ces trois juges de la CPI de donner ou non l'autorisation de l'ouverture d'une enquête, après l'affaire Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui devrait connaître son aboutissement fin de ce mois de mars.


Si le contenu de ce nouveau dossier est encore méconnu, Martine Kéi Vao, présidente de l'Ong Solidarité wê qui a collectionné toutes les plaintes des victimes wê (4000 au total ndlr) afin de les acheminer sur le bureau de Fatou Bensouda, l'ex-procureure accueille se réjouit de cette nouvelle.


 

Pour rappel, en juin 2011, la CPI avait lancé un appel à témoins invitant les victimes à se manifester suite à une procédure initiée par l'Etat de Côte d'Ivoire concernant les graves crimes contre l'humanité, crime de génocide. En date du 17 juin, 2011 Martine Kéi Vaho, en sa qualité de présidente de l'Ardef-e (association des ressortissants de Duekoué en France ndlr) avait répondu à cet appel en envoyant un dossier devant la CPI.



Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : CPI, ouverture d'un nouveau dossier ivoirien, bientôt un procès des tueries de l'ouest du pays?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
De toute façon, si GBAGBO et Blé, nos héros africains, ont été acquittés, la justice équitable voudrait que l'on s'intéressât naturellement au camp du tueur, violeur et maudit chien de sindou. Cette guerre voulue par la France pour installer ce criminel, dont le visage souffrant a du mal à supporter tout le poids de ses crimes de masse, massacres et viols des ivoiriens, au pouvoir, a opposé deux camps. l'autre camp qui a préféré la guerre au recomptage des voix doit aussi être jugé. Moi, j'ai été à Monoko-zohi là, ou un charnier à été découvert, sur une des nombreuses traces des crimes du sanguinaire de sindou et du rdr, J'en ai coulé les larmes. Juste un appel pour les abrutis et moutons zozos du rdr, quand on envoie un individu à la justice, il y a deux issues : soit il est coupable soit il est innocent. GBAGBO et Blé ont été acquittés. Donc, on regarde maintenant du côté des moutons empoisonneurs
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Celui la avait diarrhée il est pas serein tu as raison reste proche de la maison si ça te reprend lol
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Dramane nous dit qu'il n'envoie plus personne à la CPI alors qu'il a lui-même ratifié les statuts de ROME. Il ose dire que la justice Ivoirienne est apte à juger les graves crimes commis dans le pays. ça fait 11 ans que les massacres ont eu lieu à l'ouest. Même pas d'enquête ouverte. On vient de décapiter un jeune dans la fleur de l'âge et tjrs rien. Quand il s'agit d'arrêter les opposants, cette justice va plus vite que la vitesse de lumière. Et c'est cette justice là, qu'il veut qu'on prenne au sérieux...Hôôpkôô !!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement